Première escale américaine du navire du futur : Energy Observer est à Long Beach du 23 au 28 avril @energy_observer
France
S'identifier
Changer de territoire
WebTvArticlesAnnuaire
| France | Energie renouvelable | Energy Observer  Vu 40716 fois
Article N°25150

Première escale américaine du navire du futur : Energy Observer est à Long Beach du 23 au 28 avril @energy_observer

•​ Energy Observer est un projet français, parti de Saint-Malo en 2017 pour une expédition de 7 ans autour du monde.

•​ Energy Observer est une prouesse technologique qui constitue une première mondiale : ce navire-laboratoire des énergies renouvelables et de l’hydrogène, navigue en totale autonomie énergétique et produit son propre hydrogène à bord.

• Energy Observer fait escale pour la première fois aux États-Unis à Long Beach du 23 au 28 avril.

Le premier navire propulsé aux énergies renouvelables et à l’hydrogène, ambassadeur français des Objectifs de développement durable de l’ONU, est arrivé le 22 avril à Long Beach, lors du Jour de la Terre et du Sommet sur le climat aux États-Unis. Cette escale est la 65ème de son Odyssée autour du monde.


Après 27 jours de navigation depuis les îles Galapagos, réserve de biosphère de l’Unesco et près de 3000 milles nautiques parcourus en autonomie totale, Energy Observer a emprunté la Los Angeles River, non sans saluer au passage le majestueux « Queen Mary ». Une rencontre contrastée entre le passé et le futur d’un monde maritime décarboné : l’historique paquebot et le navire-laboratoire zéro-émissions qui puise son énergie dans la nature tout en la préservant.  

Accueilli par le Consulat de France à Los Angeles, le port de Long Beach et le California Fuel Cell Partnership, l’équipage mené par Victorien Erussard a amarré le catamaran au Pine Avenue Pier à Long Beach. 

Madame Julie Duhaut-Bedos, Consule Générale de France à Los Angeles : « C’est un honneur et un immense plaisir d’accueillir Energy Observer ici dans le port de Long Beach, en Californie du Sud. Cette région développe de nombreuses initiatives en matière d’énergies renouvelables avec des objectifs concrets audacieux. La ville de Los Angeles a récemment affirmé son ambition de devenir la capitale mondiale des technologies du transport du futur. Nous sommes ravis de pouvoir faire découvrir Energy Observer, cet incroyable laboratoire de la transition écologique, aux Californiens et aux Français résidant en Californie. Cette escale va contribuer à renforcer les échanges entre les acteurs français et américains pour lutter ensemble contre le changement climatique, dans le contexte du retour bienvenu des États-Unis dans l’Accord de Paris. »


© Energy Observer Productions - Mélanie De Groot Van Embden

Les États-Unis d’Amérique sont le premier pays à avoir intégré l’hydrogène et la technologie des piles à combustible dans sa politique énergétique, créant même depuis 2015 une journée nationale dédiée à ce vecteur énergétique. Depuis la première crise pétrolière dans les années 70, la recherche s’est accélérée et certains États comme la Californie se sont imposés des normes drastiques en matière de réduction d’émissions. L’hydrogène se déploie sur tout le littoral californien, avec la plus forte concentration mondiale de voitures fonctionnant à l'hydrogène (plus de 7 000 en 2019) et un objectif de 5 millions de véhicules zéro émissions d’ici à 2030, contre 350 000 à ce jour.

Bill Elrick, Directeur exécutif, California Fuel Cell Partnership : « L'hydrogène a un rôle unique à jouer dans la transition énergétique en tant que fédérateur des énergies renouvelables et des technologies comme les piles à combustible. Energy Observer est un laboratoire opérationnel des ENR et de l’hydrogène et une des meilleures vitrines des applications de ces technologies. »

Energy Observer est une plateforme d’expérimentation des dernières innovations appliquées à la transition de nos systèmes énergétiques. Un bateau intelligent, dont la propulsion électrique est alimentée par des énergies renouvelables : soleil, vent, courants marins. Mais ce qui le rend unique, c’est sa capacité à stocker son énergie sous forme d’hydrogène produit à partir de l’électrolyse de l’eau de mer, une technologie qui lui permet de naviguer en autonomie totale et sans polluer.

Victorien Erussard, Capitaine et Fondateur d’Energy Observer :  « Nous sommes très heureux de faire découvrir notre bateau et ses technologies aux autorités locales de la ville et du port de Long Beach, mais aussi à tous ceux en Californie qui construisent les filières d’énergie propre et intelligente de demain, tels qu’Energy Independence Now et le California Fuel Cell Partnership. Nous avons aussi hâte de rencontrer une communauté scientifique, universitaire et même scolaire très active et enthousiaste sur ces enjeux. Pour nous, c’est une double chance : celle de rencontrer des spécialistes passionnés par les mêmes sujets que nous, mais aussi de montrer aux Européens l’ambition et l’ampleur des projets déployés dans cet État, pourtant historiquement nourri aux énergies fossiles. Après 3 ans de navigation en Europe, nous allons découvrir et partager dans le Pacifique une toute nouvelle dimension de la transition énergétique et c’est passionnant ! Et nous sommes assez fiers de montrer aux Californiens que les Français innovent aussi vite et bien dans leur domaine d’expertise maritime, mais aussi à terre… »


© Energy Observer Productions - Mélanie De Groot Van Embden

Durant cette semaine d’escale, Energy Observer va donc s’inspirer et documenter les nombreux projets développés autour de la production d’énergies renouvelables et d’hydrogène en Californie en allant filmer celles et ceux qui travaillent sur cette molécule et ses possibles usages.

D’Heliogen, un site de production d’RH2 à l’énergie solaire haute température, à SGH2 Energy Global qui prévoit la construction d’une grande usine d’hydrogène vert à partir de biomasse, ou encore la future usine d’Air Liquide au nord de Las Vegas, un site de production d’H2 liquide au Nevada qui va alimenter le marché de la mobilité de la côte Ouest, aux mobilités Toyota dont les voitures et les camions circulent largement en ville et sur le port de Long Beach, jusqu’à Lancaster, une ville qui ambitionne de devenir la première ville alimentée à l’Hydrogène en Californie : nombreux sont les sujets que les équipes de journalistes d’Energy Observer s’apprêtent à vous faire partager !

Mario Cordero, Directeur exécutif du port de Long Beach : « Nous accueillons Energy Observer au port de Long Beach pendant cette Semaine de la Terre. Je suis très intéressé par leur travail et je compte suivre les nouvelles de leur voyage autour du monde. C'est un port d'escale idéal pour le navire Energy Observer, car nous avons réalisé des progrès spectaculaires en matière d'amélioration de la qualité de l'air et de l'eau au fil des ans, et nous continuons à être à l'avant-garde des nouvelles avancées en matière d'opérations portuaires durables. »

L’énergie et l’hydrogène ne sont pas les seuls points d’attention de l’Odyssée d’Energy Observer. Les équipes de scientifiques et de journalistes embarquées investigueront également sur les initiatives californiennes en matière de lutte contre le changement climatique, de prévention des catastrophes naturelles qui y sont associées, comme les épisodes de sécheresse, la gestion de l’eau ou de protection de la biodiversité, indispensable à notre survie.

Un programme intense, riche et très diversifié, à l’image d’un État pionnier engagé activement dans les multiples facettes de la transition écologique.  


© Energy Observer Productions - Justin L.Stewart

 


Dates et lieux d’escales :

•​ Los Angeles (Pine Avenue Pier in Rainbow Harbor Marina, Long Beach ​) du 23 au 28 avril

Note : Le bateau sera visible pour le grand public mais ne pourra être visité.
 



À propos d'Energy Observer :

Le projet Energy Observer est né en 2013 de l'engagement de Victorien Erussard, officier de marine marchande et coureur au large. Conscient qu’il est vital de s'engager pour la planète, il réunit autour de lui une équipe composée de professionnels complémentaires, de marins, scientifiques, ingénieurs et reporters, afin de créer le premier navire autonome capable de puiser son énergie dans la nature tout en la préservant.

Le rêve devient réalité 4 ans plus tard, quand le navire Energy Observer est mis à l’eau pour la première fois. Développé à partir d’un catamaran de course légendaire, Energy Observer est un laboratoire de la transition écologique conçu pour repousser les limites des technologies zéro émission. Hydrogène, solaire, éolien, hydrolien, toutes les solutions y sont expérimentées, testées et optimisées pour faire des énergies propres une réalité concrète et accessible à tous.

Sillonnant les mers à la rencontre de celles et ceux qui trouvent chaque jour des solutions durables pour la planète, Energy Observer est devenu un mouvement, une Odyssée autour du monde où chaque escale est une occasion d’apprendre, de comprendre, et de partager les énergies des uns et des autres.

Energy Observer a reçu le Haut Patronage de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française. Premier ambassadeur français des Objectifs de développement durable de l’ONU, il a le soutien officiel du Ministère de la Transition écologique, l’Unesco, l’Union européenne, de l'Irena et de l'Ademe.

Source Rivacom

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...
Rechercher un TERRITOIRE ou un BLOG