CONCESSION DE PLAGE LA BAULE entre les mains de Véolia ... @labaulebeach @VilleLaBaule
| France | Entreprise | Actualité  Vu 88423 fois
Article N°18861

CONCESSION DE PLAGE LA BAULE entre les mains de Véolia ... @labaulebeach @VilleLaBaule

A la suite de la décision de Véolia de ne pas retenir 3 des anciens exploitants de la plage, le Papagayo a demandé au concessionnaire les raisons qui ont motivé son rejet.

3 semaines plus tard, Véolia n’a pas répondu à cette demande.


Les critères indiqués dans l’appel à candidature étaient (art. 8.2 du dossier de consultation) :

- Les garanties professionnelles.
Sylvie Goldstein et Loïc Durand-Raucher, qui tenaient l’établissement, exploitent sur la plage de La Baule depuis 1989. Après la création du Club de l’Etoile et de Parfums de plage, c’est leur troisième affaire sur la plage.
Ils ont par ailleurs, et depuis 1974, monté sur la région une dizaine d’entreprises, essentiellement liées au tourisme.
Manquions-nous de garanties professionnelles ?

Les garanties financières.
Après 7 saisons d’exploitation les fonds propres du Papagayo dépassent les 400.000 Euros.
L’accord bancaire pour l’emprunt envisagé nous était bien entendu acquis.
Manquions-nous de garanties financières ?

- L’aptitude à assurer l'accueil du public pendant la durée d’ouverture autorisée.
Bien que n’étant sûrement pas le meilleur emplacement commercial de la plage, le Papagayo était le plus souvent complet, même les jours de mauvais temps, même hors saison.
Manquions-nous d’aptitude à accueillir le public ?

- L’aptitude à assurer la préservation du domaine.
Alors que Véolia ne considère la plage de La Baule que comme un centre de profit, qu’ils ne se sont jamais préoccupés de savoir où se trouvait la plage, quel était son profil, quelles étaient ses problématiques de conservation, comment conserver son écosystème, quelle était sa géographie, quel était son climat, ils prétendraient expliquer à des gens qui travaillent sur la plage depuis près de 30 ans comment préserver leur outil de travail.
Manquions-nous d’aptitude à préserver le domaine ?

- Quant au projet architectural, le nôtre était identique à celui qui a été accepté sur 4 autres établissements.
Que pouvait-on reprocher à notre projet ?

Pourquoi, dans ces conditions, avoir écarté le Papagayo ?
Mais il s’agit clairement d’un règlement de comptes.

Loïc Durand-Raucher, qui a présidé l’association La Plage, Coeur de La Baule, qui s’était largement opposé à la prise de la plus belle plage d’Europe par une multinationale, qui avait tenté de remettre la ville de La Baule et son Maire en pole-position dans un dossier qu’ils avaient abandonné, est bien entendu la victime de représailles.

Alors que Les Brassés, démarchés par Véolia pour remplacer le Nossy-Bé, semblent jeter l’éponge, puisqu’ils se rendent compte que le tableau mirifique que Véolia leur avait dressé n’est pas la vérité ;

alors que M. Thomazeau, pressenti par Véolia -sans compétence ni expérience- pour reprendre le Calmos, commence à se rendre compte du bourbier dans lequel Véolia l’a placé ;
alors que les Pinces, successeur désigné du Papagayo, nous annoncent qu’ils n’ont pas de projet sur La Baule ;

alors que plusieurs des successeurs désignés avaient initialement postulé sur d’autres lots que celui qui leur a été attribués, et que, donc, leur projet architectural ne coïncide pas avec l’emplacement final ;
Mettons fin au gâchis.
Gardons la compétence sur la plage.


Comme le dit Sylvie Goldstein, exploitante du Papagayo, et trop souvent oubliée dans ce règlement de compte :
« Je vis et je travaille à La Baule depuis 40 ans. Je suis fière du travail accompli. Et il faudrait parachuter une (petite) chaîne de restaurants parisiens pour remplacer des
entrepreneurs baulois.
Mais le Maire n’est-il pas là pour protéger ses administrés ?
»

La Baule, 7 Novembre 2017

Loïc DURAND-RAUCHER                                                                             Sylvie GOLDSTEIN
loic-durand-raucher@orange.fr                                                                sylvieg59@yahoo.fr

po/ LE PAPAGAYO

Lien :http://?

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant