Définition du brouillard

Définition du brouillard

| France | Analyse météo | Divers  Vu 4091 fois
Article N°21897

Définition du brouillard

S'il y a bien une ville où vous ne risquez pas de nager dans le brouillard, c'est Nice, totalisant un seul jour de brouillard par an en moyenne. La capitale des Alpes-Maritimes se classe derrière Ajaccio et Bastia, loin derrière la pointe du Raz qui en comptabilise 85.

Le brouillard survient généreusement dans les vallées, les zones forestières, marécageuses ou côtières, tout simplement parce que ce sont des régions humides.

Un brouillard est en effet un nuage qui réduit la visibilité à moins d'un kilomètre et dont la base touche le sol.

Pour qu'il se forme, il faut justement beaucoup d'humidité dans l'air.

A partir de là, la vapeur d'eau se condense pour lui donner naissance.

Plusieurs éléments favorisent ce phénomène de condensation: des températures basses, un taux d'humidité élevé, l'air doit être riche en vapeur d'eau, la présence d'un certain nombre de particules microscopiques solides ou liquides en suspension dans l'atmosphère, ce qu'on appelle à juste titre les niyaux de condensation. A leur contact, la vapeur d'eau se condense et des gouttelettes d'eau s'y fixent, s'accumulant pour former progressivement un brouillard.

L'automne est donc la saison la plus favorable à la formation d'un brouillard. On assiste aux premiers refroidissements importants, souvent associés à des passages perturbés qui alternent avec des périodes anticycloniques.

Et parce qu'il y a plusieurs processus par lesquels la vapeur d'eau se condense près du sol, il existe donc plusieurs types de brouillard.

Le brouillard de rayonnement: il se forme par refroidissement nocturne de la surface terrestre par rayonnement généralement en fin de nuit. Ce brouillard se dissipe en matinée quand les températures remontent.

Le brouillard d'advection: il se forme lorsqu'une masse d'air chaud et humide se déplace sur une surface relativement froide. A son contact, la base de cette masse d'air se refroidit, et ce refroidissement se propage sur une certaine épaisseur, entraînant la condensation de la vapeur d'eau en minuscules gouttelettes.

Enfin le brouillard d'évaporation: dans un environnement humide, l'eau s'évapore naturellement. L'air devient alors saturé en humidité, et cette eau n'a pas d'autres choix que de se condenser pour former un brouillard. C'est le cas dans une forêt détrempée par exemple ou dans les mers chaudes et humides.

Et la brume dans tout ça me direz-vous? Y a-t-il réellement une différence entre brume et brouillard? Eh bien d'un point de vue météo, il s'agit d'un seul et même phénomène. Seulement, on parle de brume lorsque la visibilité est comprise entre 1 et 5 km, et de brouillard lorsqu'elle est inférieure à un kilomètre. Et pour que les deux disparaissent, pas besoin de baguette magique, ils se dissipent naturellement quand l'atmosphère se réchauffe ou s'il est balayé par un coup de vent.

Jessy FERNANDEZ

Lien :http://www.extrememeteo.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant