Le gouvernement du Canada adopte de nouvelles mesures supplémentaires pour protéger la Baleine Noire de l'Atlantique Nord

| Canada | Protection de l'Environnement | Baleine Noire  Vu 42846 fois
Article N°22900

Le gouvernement du Canada adopte de nouvelles mesures supplémentaires pour protéger la Baleine Noire de l'Atlantique Nord

OTTAWA, le 8 juill. 2019 /CNW/ - Le bien-être de la population de baleines noires de l'Atlantique Nord, une espèce en voie de disparition, préoccupe grandement les Canadiens et sa protection est une priorité de premier plan pour le gouvernement du Canada.

Au cours des deux dernières années, le gouvernement du Canada a mis en place des mesures substantielles pour protéger la baleine noire de l'Atlantique Nord. Toutefois, les morts récentes de cétacés de cette espèce survenues en eaux canadiennes sont hautement préoccupantes. Le 26 juin, en réponse à ces événements, l'honorable Marc Garneau, ministre des Transports, a mis en place une limitation de vitesse à 10 nœuds dans les voies de navigation au nord et au sud de l'île d'Anticosti, à titre de mesure de précaution provisoire. Auparavant, cette limitation de vitesse avait été mise en place uniquement lorsqu'une baleine noire de l'Atlantique Nord avait été observée dans les voies de navigation. Une limitation de vitesse est déjà en vigueur depuis le 28 avril 2019 dans une vaste partie du golfe du Saint-Laurent, où les navires de 20 mètres ou plus sont limités à une vitesse maximale de 10 nœuds jusqu'au 15 novembre 2019.


          
 
                  Aujourd'hui, le ministre Garneau et l'honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, ont annoncé des mesures supplémentaires afin de mieux protéger ces mammifères emblématiques. Ces mesures supplémentaires comprennent l'augmentation du nombre de navires touchés par des limitations de vitesse, l'élargissement des secteurs où les limitations de vitesse seront applicables, le renforcement la surveillance aérienne et un nouveau financement pour des initiatives d'intervention auprès des mammifères marins.
 

Les nouvelles mesures spécifiques comprennent ce qui suit:

  1. Augmentation de la surveillance exercée par le Programme national de surveillance aérienne de Transports Canada et par Pêches et Océans Canada afin de tripler le nombre de survols. Depuis le 29 juin, Transports Canada a porté le nombre de vols de surveillance de deux par semaine à deux par jour, ou 14 vols par semaine, si le temps le permet, et Pêches et Océans Canada a récemment porté le nombre de ses vols de cinq à dix par semaine. Ce rythme accéléré de surveillance se poursuivra jusqu'au 15 juillet 2019 au moins et les résultats serviront à planifier le renforcement de la surveillance pour le reste de la saison ou à prendre toute autre mesure nécessaire pour protéger les baleines.
  2. Élargissement plus à l'est du secteur de limitation de vitesse actuel. Cela comprend un élargissement du secteur de limitation de vitesse actuel où les navires doivent naviguer à 10 nœuds tout au long de la saison, et la mise en place d'une limitation de vitesse dans une nouvelle voie de navigation, où les navires devront ralentir à 10 nœuds lorsqu'une baleine noire de l'Atlantique Nord est observée dans le secteur.
  3. Élargissement de l'application des limitations de vitesse obligatoires à tout navire de plus de 13 mètres. Auparavant, les limitations de vitesse obligatoires s'appliquaient uniquement aux navires de 20 mètres ou plus.
  4. Division du secteur de limitation de vitesse obligatoire en secteurs nord et sud afin que, en cas de mauvais temps, pour des raisons de sécurité, la limitation de vitesse obligatoire ne soit temporairement levée que dans le secteur touché (et non dans tout le secteur assujetti à la limitation de vitesse). Autrement dit, l'augmentation de la vitesse en cas de mauvais temps touchera uniquement un secteur géographique restreint.
  5. Adaptation de l'autorisation de mettre en place la fermeture de la pêche de sorte que si une ou plusieurs baleines noires sont observées où que ce soit dans le golfe du Saint-Laurent (y compris autour de l'île d'Anticosti, du détroit de Cabot et du détroit de Belle-Isle), le secteur où une baleine a été observée sera fermé pendant 15 jours à la pêche aux engins fixes non surveillés. Une grande partie de la pêche aux engins fixes dans le sud du golfe du Saint-Laurent a été fermée pour la saison le 30 juin 2019. Bien que certaines pêches demeurent ouvertes, l'ampleur des activités de pêche aux engins fixes diminuera considérablement.
  6. Investissement de 1,2 million de dollars en 2019 dans le cadre d'un engagement de 4,5 millions de dollars sur quatre ans pour améliorer davantage le Programme d'intervention auprès des mammifères marins, qui vise à secourir les mammifères marins en détresse, y compris les baleines noires de l'Atlantique Nord empêtrées dans des engins de pêche. Ce financement s'inscrit dans le cadre de l'Initiative de protection des baleines de 167,4 millions de dollars prévue au Budget de 2018.
  7. Nouveaux fonds pour faire progresser la protection de la baleine noire de l'Atlantique Nord. Dans le cadre de l'historique Initiative pour le patrimoine naturel de 1,3 milliard de dollars (Budget de 2018), le Fonds de la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril versera plus de 5 millions de dollars au cours des quatre prochaines années pour six projets visant à protéger ces baleines.
  8. Financement de deux autres projets dans le cadre du Programme d'intendance de l'habitat pour atténuer les risques et appuyer la conservation. En partenariat avec le Canadian Whale Institute, le gouvernement du Canada finance un projet de surveillance et d'intendance en vue de mettre en place de nouveaux moyens efficaces de réduction des risques pour les baleines noires dans le Canada atlantique.
  9. Élargissement du secteur tampon de limitation de vitesse dans l'éventualité où la limitation de vitesse provisoire est levée dans les voies de navigation, le secteur tampon adjacent à la voie de navigation doublera de largeur et passera de 2,5 à 5 milles marins. Si une baleine noire est observée dans le secteur tampon, une limitation de vitesse dans la voie de navigation sera mise en place.

Ces nouvelles mesures entreront en vigueur le 9 juillet 2019 à 00 h 01. Les limitations de vitesse provisoires annoncées et mises en place par mesure de de précaution le 26 juin dans les voies de navigation déjà touchées par des limitations de vitesse se poursuivront jusqu'au 15 juillet au moins. Ceci permettra d'évaluer les données obtenues lors la période de surveillance accélérée avant de déterminer s'il est justifié de rétablir les mesures de protection normales, au terme desquelles les navires pourront naviguer à des vitesses opérationnelles normales dans les voies de navigation désignées, à moins qu'une baleine noire ne soit observée dans l'une de ces voies (ou dans les secteurs tampon adjacents), ce qui déclenchera la mise en place d'une limitation de vitesse pendant une période de 15 jours.

Comme les baleines noires de l'Atlantique Nord peuvent se retrouver en eaux internationales, nous chercherons à rencontrer nos homologues des États-Unis afin d'examiner la mise en œuvre de mesures conjointes permettant d'atténuer les risques auxquels s'exposent ces cétacés.

Ceci est la troisième année consécutive que le gouvernement du Canada met en œuvre des mesures pour aider à protéger la baleine noire de l'Atlantique Nord.

Citations

« Compte tenu de circonstances des plus regrettables, soit les morts récentes de baleines noires de l'Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent, dont trois ont été attribuées de façon préliminaire à des collisions avec des navires, mon ministère adopte nouvelles mesures pour mieux protéger la baleine noire de l'Atlantique Nord. Ces mesures s'appuient sur celles que j'avais annoncées récemment. Le gouvernement reste déterminé à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger cette espèce importante, y compris les initiatives contenues dans le Plan de protection des océans et l'Initiative de protection des baleines. »

L'honorable Marc Garneau

Ministre des Transports 

« À la suite de la mort tragique de six baleines noires de l'Atlantique Nord cette année, notre gouvernement met en place de nouvelles mesures d'urgence et procède à des interventions supplémentaires pour protéger davantage cette espèce emblématique menacée de disparition. Ces nouvelles mesures s'appuient sur des mesures existantes élaborées et mises en place au cours des deux dernières années. Nous nous engageons à agir rapidement pour améliorer la protection de la baleine noire de l'Atlantique Nord. »

L'honorable Jonathan Wilkinson

Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne 

Faits en bref

  • Le Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars est le plus important investissement jamais fait pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Cette stratégie nationale crée un système de sécurité maritime de calibre mondial, qui offre des possibilités économiques aux Canadiens d'aujourd'hui tout en protégeant nos côtes et notre eau propre pour les générations à venir. La stratégie est mise en œuvre en étroite collaboration avec les peuples autochtones et les collectivités côtières de la région.
  • Le budget de 2018 du gouvernement du Canada a prévu 167,4 millions de dollars sur cinq ans pour aider à protéger et à rétablir les espèces de baleines en péril au Canada, notamment la baleine noire de l'Atlantique Nord, l'épaulard résident du Sud et le béluga de l'estuaire du Saint-Laurent. Cela comprend le financement d'activités scientifiques visant à mieux comprendre les facteurs qui touchent le bien-être des populations de baleines, ainsi que des mesures visant à faire face aux menaces provenant des activités humaines.
  • Un ensemble complexe de menaces − comme les collisions avec les navires, l'empêtrement dans des engins de pêche, la disponibilité de proies, les niveaux accrus du bruit, et la pollution de l'eau − touchent de nombreuses populations de baleines, notamment la baleine noire de l'Atlantique Nord, l'épaulard résident du Sud et le béluga de l'estuaire du Saint-Laurent.
  • Au moyen du Fonds de la nature du Canada, des investissements fédéraux ont été faits dans des projets qui soutiendront la protection de la baleine noire de l'Atlantique Nord dans les eaux canadiennes, ce qui comprend les éléments suivants :
    • En partenariat avec Merinov et d'autres partenaires, un projet dans les zones de pêche 12 et 16 au crabe des neiges pour réduire les risques d'empêtrement et de prises accessoires causées par les engins fantômes.
    • En partenariat avec la Fédération canadienne de la faune et d'autres partenaires, un projet dans le golfe du Saint-Laurent, la baie de Fundy et la région du plateau néo-écossais visant à réduire la mortalité des espèces marines en péril et les blessures graves qu'elles subissent en raison de leur prise dans les engins de pêche.
    • En partenariat avec la Fondation Québec-Labrador et d'autres partenaires, un projet visant à réduire les menaces causées par les interactions de pêche dans les eaux de Terre-Neuve, y compris des mesures pour réduire le volume de débris plastiques entrant dans l'écosystème marin.
    • En partenariat avec JASCO Applied Science et d'autres partenaires, un projet visant à réduire le bruit sous-marin afin d'élaborer des outils et des solutions pour comprendre et atténuer les effets négatifs sur la vie marine dans le golfe du Saint-Laurent, la baie de Fundy et la région du plateau néo-écossais.
    • En partenariat avec LGL Limited et d'autres partenaires, un projet visant à déployer et à mettre à l'essai un système de caméra infrarouge (IR) sur un navire sismique au large de Terre-Neuve-et-Labrador afin de déterminer l'efficacité du système de caméra IR pour détecter les mammifères marins dans la zone de sécurité de 500 m et au-delà, dans les conditions environnementales du nord-ouest de l'Atlantique.
    • En partenariat avec Homarus Inc. et d'autres partenaires, un projet dans la zone de pêche 12 au crabe des neiges vise à réduire l'empêtrement en limitant la quantité de cordes dans l'eau, et à détecter et mettre au point des méthodes pour récupérer les engins fantômes.

Liens connexes

SOURCE Transports Canada

CONTACT: Delphine Denis, Attachée de presse, Cabinet de l'honorable Marc Garneau, Ministre des Transports, Ottawa, 613-991-0700, delphine.denis@tc.gc.ca; Relations avec les médias, Transports Canada, 613-993-0055, media@tc.gc.ca; Marie-Pascale Des Rosiers, Directrice des Communications, Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Tel: 613-314-4591, Marie-Pascale.DesRosiers@dfo-mpo.gc.ca; Relations avec les médias, Pêches et Océans Canada, 613-990-7537, Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Web Site: http://www.tc.gc.ca/

               
 
 

Michel Lecomte

Lien :?

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant