ABBAYE DE PESSAN dans le GERS @OCCITANIE #tvlocale_fr
PLAY VIDEO
| Reportage | [Art] Patrimoine | actualité | Vu 2228 fois
[GUY LABORDE] Vidéo N°14901

L'abbaye St-Michel de Pessan fut créée avant le VIIIe siècle, par des moines de l'ordre de St- Benoît, venus peut-être de Saint-Gaudens. Ces moines par la suite restèrent dans « la stricte obédience » ou dans « l'ancienne observance » (antiquioris observantiae), n'adhérant ni à la réforme de Cluny ni à celle de Cîteaux. C'est une abbaye très ancienne puisqu'en 817,au concile d'Aix-la-Chapelle, il fut décrété qu'elle serait dispensée du paiement de l'impôt. A l'entrée de l'église, à gauche, près du bénitier, figure la liste de ses « filles », c'est-à-dire des monastères qu'elle avait créés : l'abbaye de Sordes dans le diocèse de d'Acqs (Dax), les prieurés de Bassoues et de Castets dans le diocèse d'Auch, les prieurés d'Aulon et St-Béat dans le diocèse du Comminges et le prieuré de Damarag dans le diocèse de Clermont, en Auvergne. Détruite par les Sarrasins vers 725, relevée par Charlemagne, ravagée encore par les Normands au IXe siècle, et relevée cette fois par les comtes d'Astarac, elle connut encore d'autres déboires : en 1250 un incendie détruisit l'église et l'abbaye, mais deux ans plus tard, deux ans seulement, elle put être consacrée par l'archevêque Hyspan de Massas. De cette époque un vestige intéressant peut être observé à la mairie. Il s'agit d'une petite plaque de marbre avec une inscription, datée avec précision du 4 juin 1304 qui signale le décès du prieur de l'abbaye, nommé Guillaume.de.Sarraut. En 1473 l'abbaye tomba en commende, c'est-à-dire qu'elle fut donnée à des abbés qui se contentaient d'en toucher les bénéfices, sans y mettre jamais les pieds. Plus tard, en 1748, à la demande des moines qui la réclamaient depuis longtemps, elle fut sécularisée. Comme en effet les bâtiments tombaient en ruines et que le cloître servait de cimetière communal, les religieux logeaient dans le village et n'avaient plus de vie communautaire'; En 1748 donc, les moines cédèrent la place à un chapitre de douze chanoines (mais l'abbé commendataire perdura jusqu'à la Révolution).
[GUY LABORDE]

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant