5ème SOMMET UA-UE :  L'ESCLAVAGE DES MIGRANTS DOMINE LES DEBATS
| Great Event Tv | Chômage | Actualité  Vu 138454 fois
Article N°19051

5ème SOMMET UA-UE : L'ESCLAVAGE DES MIGRANTS DOMINE LES DEBATS

Photo de familleConfrence de presseDner galaCrmonie de clture
Les 29 et 30 novembre 2017, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan, a accueilli le 5ème sommet Union Africaine - Union Européenne (UA-UE) autour du thème : INVESTIR DANS LA JEUNESSE POUR UN AVENIR DURABLE. C’est le premier sommet en Afrique subsaharienne, et l’une des illustrations fortes du retour de la Côte d’Ivoire sur la scène internationale.

Lors du sommet, les dirigeants africains et européens ont mis l'accent sur l'investissement dans la jeunesse. Il s'agit là d'une priorité absolue pour l'Afrique comme pour l'UE, 60 % de la population africaine ayant moins de 25 ans.
 
Dans son allocution d'ouverture lors du sommet UA-UE, Donald Tusk a confirmé qu'il existait une volonté commune d'investir dans la jeunesse: « Je tiens aussi à saluer tout particulièrement les jeunes africains et européens qui sont présents aujourd'hui avec nous. Vous représentez un groupe qui a travaillé d'arrache-pied au cours des derniers mois. Vous attendez à juste titre que nous vous écoutions lorsque nous discutons de priorités et d'actions pour les prochaines années et que nous vous incluions dans leur mise en œuvre, parce que c'est vous qui les poursuivrez à l'avenir. Notre tâche, en tant que dirigeants, est de prendre des décisions qui offriront un avenir plus sûr et plus prospère à tous nos jeunes, tant en Afrique qu'en Europe », a indiqué Donald Tusk.
 
Le nouveau plan d'investissement extérieur de l'UE a été présenté aux dirigeants lors du sommet. Ce plan d'investissement prévoit de mobiliser 44 milliards d'EUR d'investissements en Afrique d'ici à 2020, ce qui permettra de créer de nouvelles possibilités d'emploi pour les jeunes sur l'ensemble du continent africain.
 
L’esclavage et la migration au cœur des échanges
 
Le 5ème sommet Europe-Afrique s'est achevé sur l'engagement fort des dirigeants des deux continents à lutter contre le drame de l'immigration clandestine et de ses dérives comme les marchés d'esclaves en Libye. « Une action humanitaire doit être menée rapidement en Libye, les réseaux de passeurs doivent être mis hors d'état de nuire et une enquête (internationale) doit être menée », a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara lors de la séance de clôture.
 
Son homologue guinéen Alpha Condé, qui est également président en exercice de l'Union africaine (UA), a demandé que la commission d'enquête soit dirigée par la commission des droits de l'Homme de l'UA.
 
Il a également demandé que des "forces spéciales" soient mises en place "contre les trafiquants d'êtres humains".
 
Selon le président de la commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, "3.800 migrants" en Libye sont à rapatrier d'urgence. Ces mesures avaient été annoncées dès mercredi soir par le président français Emmanuel Macron, à l'issue d'une réunion d'urgence restreinte sur la question.
 
M. Macron avait évoqué l'évacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, la constitution d'une "task force" policière et de renseignement, ainsi qu'une campagne de communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode.
 
Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui a réuni environ 80 chefs d'Etat et de gouvernement ainsi que 5.000 délégués dans la capitale économique ivoirienne mercredi et jeudi.
 
Selon le président français, les opérations d'évacuation seront mis en place "dans les prochains jours ou (les prochaines) semaines".
 
« Il est important de démanteler les réseaux et leur financement car les trafiquants d'être humains sont profondément liés aux trafiquants d'armes, de drogue et aux mouvements terroristes qui opèrent dans toute la bande sahélo-sahélienne », a justifié M. Macron.
 
Il a aussi estimé "qu'in fine, il est indispensable de reconstituer un Etat pérenne" en Libye.
 
Mobilité et migration
 
Les dirigeants européens et africains sont convenus de promouvoir la mobilité des étudiants, du personnel enseignant et des chercheurs sur l'ensemble du continent africain. Ils sont par ailleurs convenus de renforcer les programmes d'échange entre l'Afrique et l'Europe, tels que ERASMUS+.
 
En ce qui concerne les migrations, les dirigeants ont discuté des moyens de lutter contre le trafic de migrants et de la manière d'unir les efforts pour remédier aux causes profondes de la migration irrégulière.
 
En ce qui concerne la situation en Libye, les dirigeants européens et africains se sont engagés à œuvrer ensemble pour mettre un terme au traitement inhumain de migrants et de réfugiés dans ce pays.
 
Ils ont adopté une déclaration commune appelant à une coopération internationale en vue de lutter contre les auteurs de ces crimes, à l'intérieur et à l'extérieur de la Libye, et de les traduire en justice.
 
En marge du sommet, l'UE est convenue de mettre en place un groupe de travail commun en matière de migration avec l'Union africaine et les Nations unies. Ce groupe de travail aura pour objectif: de sauver et protéger la vie de migrants et de réfugiés, en particulier en Libye ; d'accélérer les retours volontaires assistés vers le pays d'origine ; et d'accélérer la réinstallation des personnes ayant besoin d'une protection internationale.
 
Bilan du 5ème sommet
 
A cette importante rencontre, l'on a enregistré environ 5302 participants dont 83 Chefs d’Etat et de Gouvernement représentant 55 pays d’Afrique et 28 pays d’Europe, ainsi que des délégations de pays amis, de la Commission de l’UA, de la Commission de l’UE, des Organisations Internationales, Régionales et Sous Régionales.
 
Évènements organisés en marge du sommet
 
La jeunesse étant le thème central du sommet, les jeunes ont été activement sollicités durant la période qui a précédé le rassemblement des dirigeants à Abidjan.
 
Le 4ème sommet Afrique-Europe de la jeunesse a réuni 120 animateurs de jeunesse du 9 au 11 octobre à Abidjan. Ils se sont mis d'accord sur une déclaration comportant des recommandations dans la perspective du sommet de novembre.
 
Sur la base de cette déclaration, 36 jeunes des deux continents ont poursuivi cette action par le biais de l'initiative "Youth plug-in" de l'Union africaine et de l'UE.
 
Du 12 octobre au 29 novembre, ils ont mis en place un programme pour la jeunesse qui sera présenté aux dirigeants lors du sommet. Ce programme pour la jeunesse formule des propositions concrètes dans six domaines prioritaires: éducation et compétences ; entreprises, création d'emplois et esprit d'entreprise; gouvernance et inclusion politique ; paix et sécurité ; culture, sports et arts; environnement et changement climatique.
 
L'UE et l'Afrique en chiffres
 
L'UE et ses États membres sont les premiers contributeurs à la promotion du développement, de la stabilité et de la paix en Afrique:
 
  • 21 milliards d'euros d'aide au développement ont été versés à l'Afrique en 2016 par l'UE et ses États membres, ce qui en fait les principaux donateurs sur le continent
  • 32 milliards d'euros ont été investis en Afrique en 2015 par des entreprises de l'UE, ce qui représente près d'un tiers de l'ensemble des investissements étrangers directs en Afrique
  • 3,35 milliards d'euros sont alloués au Fonds européen pour le développement durable, ce qui devrait permettre de générer jusqu'à 44 milliards d'euros d'investissements
  • 7 missions civiles et militaires sont déployées dans toute l'Afrique
  • 1,4 milliard d'euros est consacré à des programmes éducatifs en Afrique sur la période 2014-2020

Amichia PIO,
Envoyé spécial - www.greateventtv.com 

Amichia PIO

Lien :http://greateventtv.com

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant