GlobalGeoNews / Lycées français de l'étranger :  L’AEFE accusée de « gestion opaque » et de « concussion »
Pays de la Loire Education - formation
S'identifier
WebTvArticlesAnnuaire
| GlobalGeoNews | Gestion et Management | Actualité  Vu 48267 fois
Article N°24028

GlobalGeoNews / Lycées français de l'étranger : L’AEFE accusée de « gestion opaque » et de « concussion »

DR

L'Agence pour l'Enseignement Français à l’étranger (AEFE), qui gère les Lycées français de l'étranger, se serait transformée au fil des ans en outil de transfert des charges de l'État vers les parents d'élèves. D’après un avocat qui a déposé plainte au pénal contre l’agence française pour ``concussion´´, une partie des frais de scolarité versés par les parents d’élèves servirait en effet à engraisser Bercy. D’où une question : A quoi a réellement servi une partie des milliards prélevés par l’AEFE depuis dix ans ? Enquête : Francis Mateo


« Du foutage de gueule ! » Le sénateur Damien Regnard (LR) ne prend pas de gants au moment de décrire la partie éducative du plan d'aide aux Français de l'étranger promis la semaine dernière par Jean-Yves Le Drian. Ledit plan annonce en effet une rallonge de 50 M€ à l'enveloppe dédiée aux bourses des élèves des écoles du réseau de l’AEFE (1) et une avance de crédit France Trésor à hauteur de 100 M€. L'ensemble doit soutenir les parents d'élèves fragilisés par la crise du Covid-19, dont les enfants sont scolarisés dans l'un des 522 établissements de ce réseau.  « Le supplément de bourses est une bonne chose, mais restera largement insuffisant pour subvenir aux besoins très ponctuels des familles, sur des critères d’attribution qui restent flous, quand ils ne sont pas dissuasifs », précise Damien Regnard. Ce qui explique d'ailleurs que le volume annuel de bourses (103 M€) n'ait même pas été entièrement dépensé cette année (2). Un comble !  C'est surtout contre l'avance de France Trésor que Damien Regnard est remonté : « Comme son nom l'indique, il faudra bien rembourser cette avance, et ce seront bien-sûr les familles qui seront mises à contribution à travers une augmentation des frais de scolarité ».

La plupart des parents d'élèves ont d’ailleurs flairé le « piège », et beaucoup s'opposent déjà à l’octroi de ce prêt qui s'apparente davantage à une « double peine » qu'à une bouée de secours ; un moyen pour l'AEFE de transférer davantage ses charges sur les frais de scolarité ? 

Là est toute la question. (...) 


Retrouvez l'intégralité de cette enquête sur GlobalGeoNews.com 


Francis Mateo

Lien :https://www.globalgeonews.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant