Elusa "Vidéo Promotionnelle" #Antique #Domus #Trésor #Villa #Gers #Occitanie #Tv_Locale

PLAY VIDEO
| Reportage | [Tourisme] Patrimoine | Archéologie | Vu 8585 fois
[GUY LABORDE] Vidéo N°15446

Plongez dans le quotidien d’une cité gallo-romaine, c’est ce qu’Elusa Capitale Antique vous propose, mais plus encore avec la découverte d’un trésor gallo-romain, ainsi qu’une villa de la même période (ouverture courant mai) et ses 650 m² de mosaïques en grande partie restaurées.
 Domus de Cieutat/Centre d’interprétation
 Les familles recevront le meilleur accueil au centre d’interprétation de la Domus de Cieutat ; Il y est également proposé des activités pour les jeunes visiteurs.
Vous pourrez vous initier sur réservations de groupes, à la confection de bijoux romains, ainsi qu’à une formation complète de mosaïste ; profession d’avenir étant donné le nombre important de mosaïques  à restaurer, ne serais ce qu’en Région Occitanie.
Aussi, l’archéologie sera bien représentée avec une explication théorique, suivie par un atelier de fouilles très réaliste ; de quoi révéler bien des vocations.
Il sera possible d’obtenir toutes les informations utiles dans les ouvrages de la boutique, et vous pourrez ramener quantité de souvenirs originaux.
Porte d’entrée du patrimoine d’Elusa, cet espace vous permettra de découvrir l’ampleur de la cité antique.
Riche demeure urbaine du 4° siècle, la Domus de Cieutat est le lieu d’apparat et de réception d’un notable local.
Transportez-vous dans le quotidien de cette riche demeure grâce à une reconstitution virtuelle projetée sur grand écran.
Le site dévoile un quartier résidentiel aristocratique de la cité d’Elusa, au sein d’une des plus grandes réserves archéologiques Française.
 Le Musée du trésor d’Eauze
 Bagues en or finement ciselées, émeraudes, saphirs, perles, 28051 monnaies, ce trésor a été découvert près de l’ancienne gare de la ville d’Eauze.
Belle journée pour l’archéologie que celle de ce 12 octobre 1985.
La richesse, la qualité et l’état de conservation remarquable des bijoux et monnaies en font le plus grand trésor présenté dans son intégralité en France.
 La nouvelle Villa de Séviac
 En chemin, vous découvrirez Montréal-du-Gers, bastide gasconne fondée au XIII° siècle par Alphonse de Poitiers, bâtie à même le roc sur un promontoire dominant l’Auzoue.
L’année 2018 marque la réouverture de la villa de Séviac, véritable fleuron du patrimoine de la Gascogne.
Le site est découvert par hasard pendant la construction d'une ferme,au cours des années 1860.
Des fouilles sérieuses sont entreprises avant la guerre de 14-18, puis le lieu tombe dans l'oubli jusqu'à la fin des années 1950.
Paulette Aragon-Launet, membre de la société archéologique du Gers, réactive les fouilles, en cherchant seule, une bêche à la main, le "palais enseveli" dont son père, témoin de la campagne de fouilles du docteur Lannelongue dans les années 1911-1913, lui avait parlé.
Aidée de ses enfants, elle met au jour des mosaïques déjà inventoriées, puis dirige en 1961 une campagne de fouilles qui permettra de dégager l'aile ouest de la villa.
Paulette Aragon-Launet fonde en 1966 l'association pour la sauvegarde des monuments et sites de l'Armagnac, qui est propriétaire du site où sont organisées des fouilles chaque été pendant trente ans, de 1967 à 1997.
En 2003, la propriété du site est transférée à la commune de Montréal-du-Gers.
Conçue par l’architecte João Luis Carrilho da Graça, la nouvelle couverture permet maintenant d’avoir d’un seul regard la vision de l’intégralité du champ de ruine avec ses 625 m² de mosaïques.
Tout ce qui était présenté à l’ancien dépôt de fouilles de Montréal, ou dormait dans les réserves a maintenant retrouvé son emplacement d’origine.
La nouvelle couverture, translucide, permet d’obtenir une très belle lumière sur l’ensemble du site, et ce, quel que soit le temps.
Elle abrite un cheminement d’interprétation pédagogique sur le plus grand ensemble de mosaïques antiques en place en France.
http://www.elusa.fr

 
[GUY LABORDE]

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant