RÉSEAUX (A)SOCIAUX : FAUT-IL QUITTER FACEBOOK, TWITTER, YOUTUBE, INSTAGRAM ? Par @JeromeColombain

| France | Actualité | Réseaux Sociaux  Vu 111924 fois
Article N°20782

RÉSEAUX (A)SOCIAUX : FAUT-IL QUITTER FACEBOOK, TWITTER, YOUTUBE, INSTAGRAM ? Par @JeromeColombain

Le scandale Facebook/Cambridge Analytica a révélé le vrai visage des réseaux sociaux. Derrière la façade charmante des milliers d’amis et des petits pouces bleus se cachent en réalité des fléaux que l’on a malheureusement laissé s’installer : la haine, l’exploitation des données personnelles, les fausses nouvelles, la cybercriminalité et l’addiction.

Faut-il pour autant quitter Facebook, YouTube, Twitter, Instagram ou Snapchat ? Pas simple… Car ces plateformes sont devenues indispensables à la vie économique et démocratique.

A travers une fine analyse du secteur complétée par le récit de nombreux faits d’actualité, l’auteur décrit et décrypte les problèmes posés par les réseaux sociaux (Comment Facebook vous traque ? Qui sont les haineux ? Etc.). Il s’interroge sur les solutions à apporter (Faut-il un « permis de conduire » pour les réseaux sociaux ? Le nouveau règlement européen RGPD est-il le remède à tous les maux ?). Il prodigue des conseils de bonne « hygiène numérique ».

C’est aussi une réflexion sur la manière dont ces nouveaux outils de communication révolutionnent l’activité humaine.


Jérôme Colombain est journaliste spécialiste des technologies numériques sur France Info depuis plus de vingt ans. Il anime notamment la chronique quotidienne « Nouveau Monde ». Il est également cofondateur de la chaîne d’actualité high-tech 01netTV et auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation technologique.


 
Préface du philosophe et informaticien Jean-Gabriel Ganascia

Disponible en version brochée ou eBook en exclusivité sur Amazon
Page Facebook : https://fb.me/ReseauxAsociaux

Jerôme Colombain

Lien :?

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant