George Simons, un éminent interculturaliste, sur Philippe Rosinski

| La balustrade de Guilaine Depis | Auteure/Auteur | Actualité  Vu 82673 fois
Article N°21461

George Simons, un éminent interculturaliste, sur Philippe Rosinski

Rosinski Philippe,Leadership et Coaching Global
Éditions Valeurs d'Avenir (2018),ISBN-13: 979-1092673173, ASIN: B079VRW1WP 
Critique de Soumia Ben Amar, en collaboration avec George Simons

Face à monde en perpétuel mouvement et à une incertitude accrue Philippe Rosinski nous offre une autre vision du coaching beaucoup plus profonde avec une certaine approche humaniste tout en nous invitant à la nécessité d’une réflexion fondamentale plus poussée qui se veut vecteur d’une prise de conscience et de changement. 

Il nous incite à mettre en avant les qualités humaines et nobles que l’on a déjà en soi pour une vision meilleure du monde, porteuse de sens éthique.

Dans un premier temps l’auteur veut nous mettre face à notre réalité et aux répercussions que peuvent avoir nos actions puisque nous vivons dans un monde tout est en interconnection ( mot d’ailleurs cité des dizaines de fois dans le livre ) l’esprit doit rester inhérent au corps et la lucidité et la clairvoyance sont les maître- mots. 

 Ce livre tend à connecter six perspectives, en nous aidant à réaliser qu'ils font en fait partie d'un tout dans lequel nous sommes immergés. Le modèle est holographique et est exploré sous différents angles tels que physique, psychologie, promouvant une certaine théorie générale des systèmes et un certain constructivisme.

L'outil d'analyse culturelle de Rosinski, l'évaluation COF, a une approche un peu plus flexible et ouverte que beaucoup d’autres approches essentialistes que nous trouvons encore dans la pratique interculturelle actuelle et chaque étape explicative de l’ouvrage est illustréeavec des exemples clairs tirés de situations réelles.

Le lecteur devrait répondre à cette question : le Coaching Globalest-il simplement une concaténation de psychologies pop, de spiritualités californiennes, de menus organiques, de métriques de fitness et de remèdes New Age ? Ou est-ce quelque chose de plus profond ? Est-ce plutôt une tentative d'articuler un processus d'apprentissage permanent dans le cadre d'une profession ? L'auteur partageant la carte de son parcours de vie et faisant appel à la nôtre. Et se présentant comme exemple plutôt que comme modèle, il n’hésite pas à ouvrir son sac à dos de savoirs et de survies culturels.

A la fin de l’ouvrage 40 pages inédites viennent enrichir l’ancienne édition de 2010 où   l’auteur dresse huit ans après un constat commenté et truffé d’exemples tout en  mettant en avant une approche du coaching taillée sur mesure qui prédomine dans la compréhension de l’êtrehumain.

Rosinski apporte également des réponses exhaustives à l’échec de certains programmes de formation traditionnels, chiffres à l’appui, et souhaiterait voir le coaching global intégrer notre vie pour un changement durable qui concilierait profit et but social au service  d’un monde meilleur.

Un ouvrage époustouflant, puissant, utile et d’une exceptionnelle complétude qui donne envie de le relire à peine sa lecture achevée afin de mieux apprivoiser les infinis précieux détails. Une démarche multidimensionnelle adaptée à l’individu, au groupe à la société à l’humanité où tous les champs de la connaissance sont convoqués, de la politique à la psychologie en passant par la santé, la spiritualité, le management et la culture. L’accent a été mis sur le rôleprépondérant de la spiritualité se concentrant essentiellement sur la tradition talmudique.

 A la portée de tous Leadership et Coaching Globalcombine des outils, des techniques et des méthodes qui vont permettre de faire ressortir le meilleur du potentiel humain car désormais on ne peut plus se cantonner au coaching traditionnel pour affronter des défis mondiaux de plus en plus complexes.

Seul bémol l’auteur place la barre tellement haut que cela pourrait dissuader toutrêvede carrière dans le secteur, à savoir comment combiner en un seul individu, une sorte de généraliste capable d’assumer à lui seul plusieurs fonctions ? 

En sus la lecture de certains passages peut laisser penser que l’auteur nourrit une certaine mésestime à l’égard des coachs traditionnels qui n’ont définitivement plus leur place au sein d’un métier qui a le vent en poupe. 

Conviendrait-il de savoir comment appliquer le principe KISSKeep ISimple, Stupid ) face à la gestion de cette complexité. Devrait-on revenir à un certain chamanisme ?


Guilaine Depis

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant