#Prehistoire : Grotte de Bruniquel découverte d'une structure aménagée vieille de 175  000 ans @prefetLRMP @CNRSMip @INEE_CNRS @Tvlocale_fr
| Toulouse | A la une | Evènement, foire et salon  Vu 24493 fois
Article N°16198

#Prehistoire : Grotte de Bruniquel découverte d'une structure aménagée vieille de 175 000 ans @prefetLRMP @CNRSMip @INEE_CNRS @Tvlocale_fr

Une découverte extraordinaire vient de voir le jour dans la grotte de Bruniquel, située dans le département du Tarn&Garonne. En effet à 336 mètres de l'entrée de la grotte, des scientifiques Franco-Belge et des spéléologues tous spécialistes de la période préhistorique, ont découvert des structures aménagées datées d'nviron  176 000 années. Rappelons pour la petite histoire, que la grotte de bruniquel a été découverte en 1990.





Aujourd'hui, cette découverte fait reculer de manière très importante, la date de fréquentation des grottes par l'homme, la plus ancienne datait juqu'à ce jour  de 38 000 ans, c'était la grotte Chauvet. Cette découverte place désormais les constructions de Bruniquel parmi les toutes premières de l'histoire de l'Humanité.

Il semble désormais acquis que des traces de feu à proximité prouvent que bien avant Homo Sapiens, les premiers Néandertaliens savaient déjà utiliser le feu pour circuler dans un espace située loin de la lumière du jour.

La découverte de cette équipe Franco-Belge emmenée par le Professeur Jacques Jaubert de l'Université de Bordeaux, Dominique Genty du CNRS, et Sophie Verheyden de l'Institue Royale de sciences naturelles de Bruxelles (IRSNB) avec le soutien logistique de la Société Spéléo-archéologique de Caussade, présidée par Michel Soulier, démontre incontestablement que le site de Bruniquel, révèle que les premiers repésentants européens de Néandertal se seraient appropriés des grottes profondes, y construisant des structures complexes au moyen de stalagmites brisés et agencées, en y apportant et entretenant des feux.

 

C'est à partir de 2013 qu'une équipe de chercheurs avec l'appui du service Régional de l'archéologie de la Drac Midi-Pyrénées a lancé une nouvelle série d'études et d'analyses. En plus du relevé 3D, des structures de stalagmites et l'inventaire des éléments constituant les structures il semble que l'étude magnétique qui permet de révéler les anomalies occasionnées par la chaleur, a permis d'établir ainsi une carte des vestiges brulés retrouvés dans cette partie de la grotte. Ces feux représentent à priori pour les chercheurs de simples points d'éclairage.



Habitation ou lieu de culte? Pour le professeur Jaubert,  " L'homme de Néandertal vivait en extérieur et ces grottes servaient probablement de lieu cutuel" La question que l'on peut aussi se poser est de savoir si l'entrée de la grotte servait déjà d'entrée à l'epoque de la Neandertal. Pour Michel Soulier Spéléologue cela ne fait aucun doute, même si il peu texister d'autres entrées plus larges. 


 

Dominique MOREL

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • gerarthMaier :29/05/2016 21:35:35 Quelle belle video, quel belle article et surtout quel sujet intéressant. Je n'aurais pas imaginé un seul instant, qu'il puisse y avoir un tel trésor historique dans la région. Dans tout les cas, j'adore ce sujet réalisé sur votre support médiatique. Bravo à messieurs Gwenael et Dominique merci