@EDFofficiel : @PoncetChristian laisse sa place à Gilles Capy en tant que délégué régional @RegionLRMP | @tvlocale_fr
| Toulouse | Actualité | Divers  Vu 46783 fois
Article N°15788

@EDFofficiel : @PoncetChristian laisse sa place à Gilles Capy en tant que délégué régional @RegionLRMP | @tvlocale_fr

Jeudi 18 février 2016, Christian Poncet a pris sa retraite après 47 ans passés à EDF et a ainsi laissé sa place de délégué régional à Gilles Capy, arrivé de ERDF.

Ce n’est pas sans émotion que Christian Poncet a laissé sa place à Gilles Capy, hier au Bazacle. Accueilli sous les applaudissements, l’homme aux 47 ans de loyaux services à EDF a tenu à remercier ses anciens collègues ainsi que sa femme. « Je fais partie de ces gens qui, après cinquante de travail, peuvent dire : je me suis fait plaisir au travail quasiment tout le temps. »



 
Une émotion partagée par son successeur. Devant une foule, où se trouvait notamment le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc et celui de Blaganc, Bernard Keller ou encore le prix Nobel Jean Tirole, le nouveau délégué régional est revenu sur la nouvelle région dont il a hérité, une région énergétiquement « bénie des dieux ». Avec la fusion de Languedoc Roussillon et Midi Pyrénées la nouvelle région se voit conforter dans les énergies renouvelables : « Dans les Pyrénées avec les barrages hydrauliques mais également en Languedoc Roussillon où il y a beaucoup de vent et où l’on peut donc faire un peu d’éolienne » comme nous l’expliquait Gilles Capy, avant de conclure « Ça donne une mosaïque d’actif et de projets qui sont vraiment très intéressant ».




 
Le Bazacle aura une nouvelle corde à son arc ...

Autre point discuté hier soir, l’innovation. EDF est déjà bien lancé dans ce domaine, notamment avec la Métropole toulousaine et le concept de Smart City (Ville Intelligente N.D.L.R). Cependant, Gilles Capy souhaiterait que EDF s’ancre encore plus dans cette dynamique. Ainsi, il a annoncé vouloir « reconnecter le Bazacle au monde de l’innovation ».

Explications : « Je pense qu’on peut utiliser cet espace de 400 m2 pour y faire venir des start-up et travailler avec elles sur des projets. Organiser un fourmillement d’idées, faire des hackathons (événement où des développeurs se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieurs jours. N.D.R.L). L’idée serait d’être un des partenaires de la Mêlée Numérique, de la Cantine ou encore de IOT Valley. »

Sans oublié, evidemment, la portée culturelle de ce lieu qui sera toujours apte à recevoir des expositions.

Marine ANDRIEU

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant