Après la Fusillade du 3 juillet, Pascal Mailhos Préfet de Haute Garonne et Jean-Luc Moudenc Maire de Toulouse dans le quartier de la Reynerie
| Toulouse | Sécurité | Actualité  Vu 23416 fois
Article N°18198

Après la Fusillade du 3 juillet, Pascal Mailhos Préfet de Haute Garonne et Jean-Luc Moudenc Maire de Toulouse dans le quartier de la Reynerie

Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, et Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole, se sont rendus ce jour dans le quartier de la Reynerie, où s'était produite une fusillade dans la nuit du 3 au 4 juillet dernier.

Ils soulignent conjointement la gravité inacceptable de ces faits qui exigent une mobilisation de tous : Etat, mairie, associations et habitants. La violence n’a pas sa place à la Reynerie comme ailleurs et les actions engagées pour aider ce quartier de Toulouse doivent être poursuivies.

La Reynerie est un quartier en pleine transformation qui bénéfice de l’engagement fort de l’État : rénovation urbaine (ANRU), politique de la ville, lutte contre les trafics. Les faits commis ne doivent pas effacer le travail collectif entamé depuis plusieurs années pour valoriser le quartier.

Actions de l'Etat en faveur du quartier de la Reynerie

Des actions ont été immédiatement engagées par l'Etat, et en premier lieu la sécurisation des lieux. Ainsi, dès le lendemain de la fusillade une unité de forces mobiles a été mobilisée pour sécuriser le quartier. Ce renfort des CRS a été présent jusqu’au 6 juillet. La direction départementale de la sécurité publique assure depuis la sécurité des lieux.

En outre, un soutien psychologique a été apporté aux victimes, familles et témoins, par l'activation le soir même de la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP). Le soutien psychologique au sein des écoles du quartier a été mis en place dès le 4 juillet, Un médecin et une psychologue sont intervenus dans les écoles Daurat et Gallia, et des rencontres avec les habitants ont été organisées.

Dès le mardi 4 juillet des représentants de la préfecture et de la mairie sont allés à la rencontre des associations dans le quartier et jeudi 6 juillet ils ont rencontré un collectif d’habitants souhaitant organiser une marche blanche contre la violence.

Avant ces faits dramatiques, l'Etat et la mairie avaient déjà engagé de nombreuses actions dans ce quartier
- en matière de prévention : accompagnement des jeunes en difficulté, promotion du sport, insertion professionnelle (point d'information jeunesse, action de la mission locale, dispositif coup de pouce pour l'emploi), dialogue interculturel (atelier de bas d'immeuble, conférences...) et promotion des valeurs de la République que sont la laïcité et les droits des femmes, prévention des conduites addictives (comité de référents professionnels spécifique).
- en matière de sécurité pour ce quartier classé zone de sécurité prioritaire (ZSP) : des actions sont menées quotidiennement, à commencer par les actions de voie publique que mène la
police nationale (depuis début 2017, 76 opérations de voie publique, soit le contrôle de 313 personnes et 46 interpellations) et les opérations conjointes police et douanes ; la présence des forces mobiles dans le quartier a été renforcée (patrouilles de forces mobiles affectées en sécurisation en ZSP accompagnées de policiers : en 2017, 48 vacations de CRS pour le seul quartier du Mirail) ; l’intensification de la lutte contre les trafics en ZSP avec l'approche partenariale coordonnée (APC) et d'autre part la démarche innovante micro-territorialisée « micro-ZSP » lancée en 2017 visant à ramener une certaine tranquillité sur des territoires ciblés (petit quartier, barre d’immeubles) et y développer des actions spécifiques.
- en matière de troubles de jouissance : signature d’une convention pour expulsion locative pour troubles de jouissance (Préfet, Procureur, bailleurs). Permettant de constater les troubles occasionnés par une famille dans leur logement ou les parties communes d’un immeuble et d’introduire une procédure d’expulsion locative.

Face aux drames et pour répondre aux attentes des habitants, de nouvelles actions vont être engagées. Ainsi, vient d'être créée une cellule d’accompagnement individuel des jeunes. Elle regroupe l’État, la mairie et le conseil départemental et d’autres partenaires institutionnels et elle aura pour mission d’assurer un accompagnement personnalisé des mineurs dont le comportement nécessite un suivi spécifique partenarial.

En outre, le lien police - population vise à être renforcé par des rencontres avec les habitants, des visites scolaires au commissariat, le développement des actions de prévention, notamment en matière de sécurité routière (prévention des rodéos).

Un groupe de travail sur la violence va également être mis en place : Etat, mairie et habitants travailleront ensemble à la perception de la violence, les réactions face à celle-ci et les moyens de la combattre.

Enfin, l'action des bailleurs en matière de sécurité sera renforcée par un accompagnement dans leurs projets de sécurité (vidéoprotection, installation de codes, médiation, constitution d’équipes de sécurité spécifiques).


Actions de la Mairie de Toulouse et de Toulouse Métropole en faveur du quartier de la Reynerie

Toulouse Métropole et la Mairie de Toulouse, dans le cadre de leur action en faveur des quartiers prioritaires, investissent fortement pour répondre aux besoins des habitants, améliorer leur cadre de vie, renforcer la présence des services publics de proximité et changer l’image des quartiers.
Sur la période 2015 – 2020, ce sont quelque 156 millions d’euros qui seront consacrés à ces objectifs dans les quartiers prioritaires. Ce travail, engagé dans la durée, mobilise de nombreux partenaires et est conduit en dialogue permanent avec les habitants grâce aux conseils citoyens notamment.

Plus spécifiquement pour la Reynerie, le projet de renouvellement urbain vise 3 objectifs : améliorer la qualité de vie des habitants et rendre le quartier plus attractif, créer des liens à l’intérieur et à l’extérieur du quartier, affirmer un coeur de quartier ouvert sur le parc et le lac, deux atouts patrimoniaux à mettre en valeur, ainsi que le Château.

A partir de 2004, les premières démolitions ont eu lieu - Petit d’Indy, Grand Varèse, Satie - et ont été suivies par la construction de nouveaux aménagements et le réaménagement des espaces publics.

C’est ce qu’a connu le site Satie, ainsi remis en valeur, et enrichi d’un jardin partagé. De même, une attention particulière a été portée à l’accès à la culture avec la création de la bibliothèque Grand M, un équipement culturel majeur qui irrigue la vie du quartier.

Le projet urbain qui va continuer de se déployer sur la Reynerie prévoit un coeur de quartier renouvelé, de nouveaux logements variés et attractifs, une rénovation de l’habitat existant, une amélioration des accès et de la circulation dans le quartier et avec les quartiers environnants. L’offre d’équipements publics sera également renforcée (un nouveau groupe scolaire ouvrira en septembre 2018) pour améliorer les conditions d’accueil des habitants et encourager une nouvelle dynamique commerciale.
Les projets continuent à se concrétiser à un rythme régulier. C’est le cas par exemple de la résidence des Balcons du Lac, mise en service à la fin de l’année 2016, qui met à la disposition des habitants de la Reynerie un centre social, un accueil CAF-Mairie, une halte-garderie, une ludothèque, une antenne de la Maison des solidarités ainsi qu’un local commercial.
En complément de la rénovation urbaine, la Mairie coordonne et anime, dans le cadre du Contrat de Ville, un projet de territoire qui donne toute sa place à l'humain et au lien social : actions en faveur de la jeunesse, mobilisation pour l’égalité femme-homme, soutien à l’alphabétisation… sont autant d’initiatives régulièrement déployées dans les quartiers. Depuis 2015, pour le quartier de la Reynerie, la Mairie consacre à ce volet social plus de 400 000 euros par an, ce qui lui a permis de soutenir 25 associations et 40 projets.

Pref31 / Mairie Toulouse

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant