Agir car «Demain ne peut attendre» #Strasbourg @TvLocale_fr

| Strasbourg | Actualité  Vu 22975 fois
Article N°15287

Agir car «Demain ne peut attendre» #Strasbourg @TvLocale_fr

Il faut agir sans plus attendre car comme l'a mentionné Victor Hugo à la fin de son essai Demain ne peut attendre, «aimer c'est agir».
Tel est le message lancé par différents intervenants . Pour Bernard de La Villardière " J'espère qu'on va enfin dire ce qui se passe chez nous..." " Faire la guerre au terrorisme ce n'est pas uniquement bombarder Raqqa, c'est aussi résister chez nous ..."


 

C'est sur la base d'un essai écrit par Victor Hugo dans son manifeste «William Shakespeare», que le comédien Laurent Schuh et Marc Lauras, accompagné de son violoncelle, se sont lancés le défi de réaliser un spectacle portant le même nom: «Demain ne peut attendre».

Voulant mettre en avant cet essai peu connu mais surtout par «désespoir que rien ait changé» depuis l'écrit de Victor Hugo, ils souhaitent, à travers ce spectacle, poser la question de la place de l'être humain au cœur de l'art. Ils nous amènent alors à faire ressortir notre inventivité, notre imagination, autrement dit, l'âme d'artiste enfouit en chacun de nous. Ils soulignent essentiellement l'importance de l'art et de la culture dans nos vies comme moyen d'épanouissement mais surtout comme «outil de force».

 

Ce spectacle débutera, dans le cadre du forum sur la démocratie, ce jeudi 19 novembre à 19h, dans la salle de l'aubette, et se poursuivra le 20 et 21 novembre. Il est accompagné de l’œuvre réalisée par David Dormino présente, elle, sur la place Kléber jusqu'au 22 novembre.

Ayant pour nom «Anything to say», la statue représente trois lanceurs d'alerte Edward Snowden, Julian Assange et Chelsea Manning, debouts sur trois chaises. Ils sont connus notamment pour avoir mis en danger leur vie afin de révéler des dysfonctionnements de la société. Une quatrième chaise invite les citoyens à les rejoindre et à dévoiler, sans crainte, les troubles de la société d'aujourd'hui.

 

En conclusion, «Demain ne peut attendre» et «Anything to say» sont présentés pour apporter une réponse aux événements de ces derniers jours dans le but de se questionner sur le rôle de l'information et la place de nos libertés dans le monde. Toujours dans le même objectif, une troisième exposition réalisée par Reporters sans frontière se trouve au côté de la statue.

En d'autres termes, ces représentations culturelles, mises à la portée de tous, sont là pour nous rappeler qu'il faut agir sans plus attendre car comme l'a mentionné Victor Hugo à la fin de son essai «aimer c'est agir».

 



Hannaë Brioit

Lien :http://www.lesartsetmouvants.com/actualites

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant