Avec Paris 2024, un nouveau chapitre prometteur s’annonce pour le Sport Business
| Ile-de-France | Entreprise | Actualité  Vu 52994 fois
Article N°18692

Avec Paris 2024, un nouveau chapitre prometteur s’annonce pour le Sport Business

C’est désormais officiel, ce qui n’était qu’un rêve pour Paris est désormais devenu une réalité : un siècle après avoir accueilli la flamme, la capitale sera de nouveau Olympique. Si le plus dur semble derrière maintenant les grâces du CIO acquises, c’est un chantier gigantesque, un défi sans précédent qui attend Paris encore euphorique.

 
La Coupe du Monde 1998 a marqué les débuts du sport business en France, Paris 2024 pourrait en être la consécration. Le Comité de candidature appuyé par le Centre de Droit et d’Économie du Sport de Limoges (CDES) annonce que les Jeux Olympiques 2024 devraient permettre la création de près de 250 000 nouveaux emplois. Soit autant d’opportunités d’intégrer l’aventure et ce sur les sept années qui nous séparent de la cérémonie d’ouverture au Stade de France (rendez-vous pris le 2 août 2024).
 

 

 

 
 

Aux professionnels du Sport Business de tirer leur épingle du jeu
 

Alors que le monde aura les yeux rivés sur Paris, de nombreux secteurs d’activités seront concernés par la création de ces nouveaux emplois, de la vente à l’événementiel, en passant par les spécialistes du tourisme et de la communication, chacun ambitionne d’obtenir sa part du gâteau. D’ordinaire confinés sur un marché qualifié bien souvent de « niche », les professionnels du marketing sportif ont l’occasion de saisir ce coup de projecteur afin de légitimer leurs compétences et ainsi répondre aux différentes demandes subjacentes à l’organisation des JO. Si par le passé, la France a pu manquer de professionnels spécialisés dans le traitement des problématiques propres à l’univers du marketing sportif, du chemin a été parcouru depuis 1998 et le Sport Business est désormais plus que jamais un secteur qui bénéficie d’une vraie professionnalisation, en témoigne le taux d’insertion à 93% sur le marché des étudiants diplômés de la Sports Management School.

La plateforme de recrutement de Paris 2024 est par ailleurs déjà en ligne, celle-ci s’ouvre à des profils variés allant des personnes désireuses d’exercer au sein de la direction de la communication, de la finance ou encore dans les relations internationales entre autres.

Le secteur du tourisme est évidemment en émulsion après la victoire tricolore, près de 15 à 20M de visiteurs sont attendus dans la ville Lumière comme le rapporte Le Parisien, pour des retombées pouvant attendre les 3,5 Mds d’euros.

Là-encore, les professionnels du marketing et de l’événementiel ont leur carte à jouer afin de proposer aux touristes des expériences inoubliables sur les sites Olympiques mais également dans l’ensemble de la ville de Paris.

Déjà au soutien du Comité de Candidature lors de sa campagne, les partenaires privés ont joué un rôle primordial dans le succès parisien. Ils seront d’autant plus enthousiastes à l’approche des Jeux en travaillant dès maintenant sur des stratégies d’activations permettant de valoriser leurs investissements. L’opportunité alors pour les professionnels du sponsoring et du marketing, d’opérer pour ces sociétés, annonceurs ou encore agences partenaires en rivalisant d’ingéniosité pour permettre aux ayants droit de mobiliser le grand public autour de leurs marques et produits. Pour rappel, Paris 2024 compte à ce jour 13 partenaires et 4 fournisseurs officiels parmi lesquels figurent des groupes tels que la FDJ, Orange, Vivendi ou encore BNP Paribas.

Le bénévolat, une porte d’entrée en Or pour l’expérience d’une vie

À l’image de l’Euro 2016, la jeunesse va être mis à profit afin d’encadrer les différentes manifestations qui prendront place tout au long de la quinzaine Olympique. En effet, ce sont près de 20 à 25 000 bénévoles qui seront formés et déployés sur les 38 sites de compétitions. Une occasion rêvée d’être au contact des équipes d’organisation, des 15 000 athlètes, des visiteurs et de vivre un tel événement de l’intérieur à l’aube d’une potentielle future carrière dans le sport.

Le digital au service de la jeunesse, et vice-versa

En accord avec les grandes lignes dictées par l’Agenda 2020 du CIO, les Jeux Olympiques de Paris 2024 seront résolument tournés vers la jeunesse. En témoignent, les nombreuses activations imaginées par le Comité de candidature et ses partenaires pour mobiliser les plus jeunes autour de l’événement. Si cet intérêt pour la jeunesse passe bien évidemment par des événements physiques, Paris 2024 et ses partenaires n’auront de cesse de se déployer sur le digital pour atteindre les « millenials ». Applications mobiles, réseaux sociaux, réalité augmentée, nouvelles technologies, la nouvelle génération baigne naturellement au contact de ces différentes innovations que les marques et autres annonceurs auront à cœur de s’approprier dans le sillage de Paris 2024. Qui mieux que ces fameux « digital natives » pour maitriser ces nouveaux outils, en constante évolution d’une année à l’autre ?

La billetterie, l’événementiel, le marketing, la presse, la communication, le digital, la finance, autant de secteurs qui, sous l’impulsion du plus grand événement sportif au monde, devraient dans les prochaines années ouvrir leurs portes à des spécialistes confirmés ou en formation. À ces derniers, désormais de démontrer qu’ils disposent des connaissances et des outils nécessaires afin de relever les nombreux défis qui attendent l’organisation de Paris 2024.

Michael Tapiro

 

 

 
 
Le marché du sport se développe aujourd’hui au sein des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du
Sud) mais aussi au sein des pays asiatiques, africains, moyen-orientaux et sud-américains. Les grandes compétitions sportives internationales se déroulent aujourd’hui partout dans le monde : Jeux Olympiques à Sotchi (2014) et à Rio de Janeiro (2016) ; Coupes du Monde de Football au Brésil (2014), en Russie (2018) et au Qatar (2022); Jeux Européens à Bakou (2015)… Plus que jamais, le sport se mondialise et permet à des pays émergents d’organiser de grands événements. Au regard de l’évolution géographique du secteur, l'objectif de Sports Management School est de former des managers internationaux polyglottes, à travers un programme sur mesure, la découverte des cultures, et l’immersion linguistique pour :
- Travailler en France ou à l'étranger dans des domaines aussi variés que les médias, le droit, le management, le marketing, l’évènementiel ou encore la vente ;
- Acquérir des connaissances pointues sur l’univers sportif à l’étranger ;
- Initier des projets de recherche en coopération avec d’autres établissements européens ou internationaux.

SMS propose deux cycles d’études, sur deux campus, Paris et Lausanne :

- Un cycle Bachelor (bac+3) recrutant à niveau bac et diplômant à bac+3.
Ce programme forme des profils opérationnels correspondant aux besoins réels du secteur et permet de rentrer dans l'univers du sport dès le premier emploi.

- Un cycle MBA, composé d’une 4e et d’une 5e année, et délivrant un MBA.
Cette formation très spécialisée est destinée aux futurs managers et experts du Sport Business.
 
 
 

Si vous avez besoin de l'analyse d'un expert sur le sport business autour des differents sujets d'actualités, Michael Tapiro (Fondateur & Président de Sports Management School) est disponible sur demande pour répondre à vos questions.

Plus précisément, voici son champ d’actions :
- Développement organique du sport (nouvelle économie, métiers, formations…),
- Sport Business (droits, salaires, sponsoring, chiffres…),
- Géopolitique du sport,
- Révélations de dopage...

 

Michel Lecomte

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant