Smartrezo expliqué  pour les nuls. @smartrezo #GAFAM
Bas-Rhin (67)
S'identifier
Changer de territoire
WebTvArticlesAnnuaire
| France | Smartrezo | Expliqué pour les nuls  Vu 69404 fois
Article N°25023

Smartrezo expliqué pour les nuls. @smartrezo #GAFAM

Donc Smartrezo, c'est un média vertueux, sans traceur. Qui dit  sans traceur dit pas référencé plus que ça sur Google car Google déteste les sites sans traceurs car ça flingue un peu son business.

Mais on s'en fout, on s'en tape (j'arrête là je vais devenir vulgaire) que Google ne nous aime pas et pourquoi on s'en fout , parce que les visiteurs qui viennent chez nous ont compris que la souveraineté numérique est un enjeu majeur tout aussi important que l'écologie, l’éducation ou l'économie et indissociable de ces trous thématiques. Je vous promets, il y en a qui ont compris et ils sont de plus en plus nombreux. Heureusement pour nous.

 Alors ces visiteurs qui ont compris, quand ils viennent chez nous voir les infos, ils les partagent à d'autres gens, en leur expliquant ce qu’est Smartrezo et ces autres gens, quand ils ont enfin compris, ils reviennent et font de même. Cela s’appelle le bouche à oreille.

Et c’est pour ça que nous avons de plus en plus de gens qui ont compris qui viennent mettre des infos et que leurs infos ont plein de vues.

Et en plus les gens ont compris que c’était bien pour eux, bien pour leur info qui n’étaient pas noyées au milieu des fakes ou infos nauséabondes et qu’en plus ils protégeaient leurs auditeurs des Gafams, puisqu’il n’y a pas de traceurs, ceux qui veut dire que les auditeurs peuvent lire des trucs sans que personne sache ce qu’ils aiment.

Et plus personne les guide sur leur choix de lecture, ils vont donc regarder des trucs qu’ils n’auraient jamais pensé aller voir. Et oui sur Smartrezo, il y a plein d’infos, et même des infos qu’on n’aime pas mais comment savoir que l’on n’aime toujours pas si on n’est pas allé vérifier qu’on n’aimait pas. Et parfois on s’aperçoit qu’après avoir lu ou regarder une vidéo,   un sujet qu’on n’aimait pas et bien, en fait on pourrait l’aimer…  cela s’appelle l’ouverture d’esprit mais cela ne fait pas le business des Gafam et entre autre de Google et donc Google n’aime pas Smartrezo.

Mais comme j’écrivais plus haut, on s’en fout car de plus en plus de gens, soucieux de la souveraineté numérique nous aiment alors tant pis si Google ne nous aime pas, ça tombe bien je ne l’aime pas non plus.

Il vaut mieux que j’essaie de garder un peu d’humour, car, en réalité,   j’en suis au point où je sature, où, la fatigue aidant, la colère prend le dessus surtout quand les petites gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase viennent de personnes pour qui j’ai une très grande affection.

Ce n’était pas méchant, pour les uns c’était juste un besoin de sauver leur boutique sans essayer de comprendre ce que nous avions mis en place ensemble, pour les autres un besoin de notoriété à coup de like et de « j’aime » qui empêche de voir plus loin que le bout de leur souris et pourtant ça  crie haut et fort qu’il faut bouger, qu’il faut contrer les géants du net.

Il va falloir que j’arrive à prendre le recul nécessaire pour me dire ce n’est pas grave car Smartrezo grandit de jour en jour. Le buzz est éphémère alors que  le bouche à oreille amène avec lui la fidélité de nos internautes (un grand merci à eux d’ailleurs)

Puisque vous estimez qu’être référencé Google est plus important que protéger les acteurs de nos territoires, puisque vous pensez qu’un buzz éphémère est plus prometteur qu’un bouche à oreille fidèle, puisque vous pensez que 50 vues sur Youtube sont plus valorisantes que 15000 sur Smartrezo, je vous laisse à vos croyances.

Et puis je peux faire comme vous, faire confiance à Google. Pour mes  yaourts bio, je vais donc demander à Google et il me renvoie sur Danone. Comme Google me l’a dit, c’est que cela doit être hyper tendance de manger Danone, quand à mes vêtements il me renvoie directement sur les sites des marques. Vive Google.

Je ne le ferai pas car je vais toujours au bout de mes engagements, laissant mes intérêts personnels de côté peut être parce que je veux encore y croire.

 

Gaelle Laborie - Consultante en numérique intégratif

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...
Rechercher un TERRITOIRE ou un BLOG