Avant dernière étape de l’Arctic Race of Norway:  Warren Barguil (Team Arkéa-Samsic) prend la tête de l’Arctic Race of Norway au terme de l'avant dernière étape. @Arkea_Samsic @ArcticRaceofN @Warre

| Europe | Cyclisme | Arctic Race of Norway  Vu 30276 fois
Article N°23033

Avant dernière étape de l’Arctic Race of Norway: Warren Barguil (Team Arkéa-Samsic) prend la tête de l’Arctic Race of Norway au terme de l'avant dernière étape. @Arkea_Samsic @ArcticRaceofN @Warre

17 août 2019 - 18:32

Le Norvégien Odd Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert) s’adjuge l’étape-reine de l’Arctic Race of Norway en devançant au sommet inédit de Storheia le champion de France Warren Barguil (Team Arkéa-Samsic) qui s’empare du maillot représentant le soleil de minuit avec trois secondes d’avance sur le champion du Kazakhstan Alexey Lutsenko (Astana Pro Team), soit une différence ténue qui promet une bataille de Narvik très disputée en conclusion de l’épreuve.

Bryan Coquard dans l’échappée du jour

117 coureurs prennent le départ de la troisième étape de la 7e Arctic Race of Norway à Sortland en présence de la Première Ministre de Norvège Erna Solberg. La côte de Storvatnet étant située juste après le départ réel, les attaques fusent mais le peloton est encore compact lorsque Stephen Cummings (Dimension Data), porteur du maillot saumon de meilleur grimpeur, passe en tête la côte de Storeidet au km 18, après quoi l’échappée du jour se forme, composée de Bryan Coquard (Vital Concept-B&B Hôtels), vainqueur de la deuxième étape, Kristian Sbaragli (Israel Cycling Academy), Danny van Poppel (Jumbo-Visma), Erlend Blikra (Team Coop) et Thimo Willems (Sport Vlaanderen-Baloise). Bryan Coquard, deuxième du classement par points et porteur du maillot vert, remporte les deux premiers sprints intermédiaires à Myre, km 44,5, et Sortland, km 84. L’écart maximal entre le quintet de tête et le peloton monte à 3’20’’ alors qu’il reste un peu plus de 100km à parcourir. Corendon-Circus et Astana s’emploient ensuite à réduire l’écart. Sbaragli passe la côte de Storvatnet en tête au km 90, où le peloton est pointé à 1'55’’. Les deux premières heures de course sont disputées à la moyenne de 44,3km/h.



 
 

Astana, Katusha-Alpecin et Delko Marseille en poursuite

Katusha-Alpecin et Delko Marseille apparaissent ensuite aux premières positions du peloton et stabilisent l’écart à 1’20’’ à l’approche des 50 derniers kilomètres. Astana continue de manifester les fortes ambitions d’Alexey Lutsenko mais l’écart remonte à 2’ lorsque Bryan Coquard devance Danny van Poppel au troisième sprint intermédiaire de la journée à Stokmarknes, jugé à 34,5km du but, après quoi le sprinter français laisse filer ses compagnons de fugue pour attendre le peloton, qui réduit son débours à 1’25’’ à 25km de l’arrivée. Van Poppel se relève à son tour alors que 10km restent à couvrir et que l’écart est de 45’’.

Storheia trop raide pour Mathieu van der Poel

Blikra retarde le retour du peloton en attaquant au pied de la montée finale à 5,5km du sommet. Ilnur Zakarin est victime au même endroit d’un incident mécanique et doit changer de vélo, ce qui l’écarte de la bagarre. À 3km de la fin, Blikra est le dernier échappé absorbé. Aussitôt après, Loïc Vliegen (Wanty-Groupe Gobert) s’échappe. Warren Barguil est le suivant à accélérer l’allure et Mathieu van der Poel (Corendon-Circus), leader du général, cède 2km avant le sommet. Eiking, Barguil, Lutsenko et son coéquipier canadien Hugo Houle qui force le train distancent le reste des concurrents. Lilian Calmejane (Total Direct Energie) et Krists Neilands (Israel Cycling Academy) opèrent la junction dans le très pentu dernier kilomètre mais ne peuvent empêcher Eiking de prendre le large 400 mètres avant la ligne. Barguil résiste le mieux à l’accélération du Norvégien et devance Lutsenko, ce qui lui permet de s’emparer de la première place au classement général. Les deux hommes sont séparés de trois secondes seulement tandis que Krists Neilands pointe à 15’’ à la veille d’une dernière étape qui s’annonce particulièrement tendue.



 

17 août 2019 - 19:15:  Warren Barguil: "J'ai confiance en mon équipe" 

« Mon résultat me procure un sentiment mitigé. J’avais mis une pièce sur Odd Christian car je connaissais sa motivation pour cette course et j’avais vu ses jambes. Il est très affuté. J’avais annoncé qu’il pouvait gagner et, de fait, il était plus fort que moi. Je ne pouvais rien faire de plus. Ce n’est pas un mauvais résultat pour moi. Ça va être serré demain. Il suffit que Lutsenko gagne un sprint bonification pour revenir à ma hauteur mais j’ai confiance en mon équipe pour défendre le maillot de leader. »



Arctic Race of Norway

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant