REMISE OFFICIELLE DES RÉSULTATS DE RECENSEMENT: DISCOURS DU VICE PRÉSIDENT DU REPPRELCI
Afrique
S'identifier
WebTvArticlesAnnuaire
| Great Event Tv | Digital | Actualité  Vu 496470 fois
Article N°6066

REMISE OFFICIELLE DES RÉSULTATS DE RECENSEMENT: DISCOURS DU VICE PRÉSIDENT DU REPPRELCI

Madame le Ministre,  

Monsieur le Directeur de Cabinet,  

Mme le Chef de Cabinet,  
 
Mmes et Messieurs, membres du Cabinet  

Chers confrères !

C’est plus qu’un honneur pour moi de prendre aujourd’hui la parole au nom du REPPRELCI, en l’absence du Président David YOUANT en mission à Dakar au Sénégal. C’est pourquoi, je voudrais dire un très grand Merci à Mme le Ministre pour l’opportunité qu’elle nous offre àtravers cette rencontre destinée à lui présenter les résultats de lapremière édition de l’opération de recensement des sites websd’information en Côte d’Ivoire.  

Mme le Ministre,

Mmes et Messieurs, 

Crée le 2 septembre 2006 à Abidjan et regroupant les acteurs de la presse numérique de notre pays, le Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d'Ivoire (REPPRELCI), s’est fixé comme objectifs d’organiser, structurer et promouvoir les entreprises de presse en ligne.  
  
Les défis de notre secteur sont nombreux. En effet, nous devons nous attaquer sans complaisance aux problèmes de qualité des offres éditoriales, de production et d’accroissement des recettespublicitaires.  
 
Pour ce faire, il nous est avéré nécessaire et primordial de faire un état des lieux de notre secteur d’activité: Quel est le nombre d’organes de presse en ligne en Côte d’Ivoire ? Combien d’employés embauchent-ils ? Sont-ils légalement constitués conformément aux lois commerciales ? Ou encore, disposent-ils tous, de registre de commerce ? Combien de journalistes professionnels travaillent dans ce secteur ? Combien de sites d’informations disposent d’un siège ?   
 
Autant de questionnements qui ont guidé, Mme le Ministre, le Bureau exécutif du REPPRELCI à initier la première édition d’une campagne de recensement des sites web d’information en Côte d’Ivoire dont vous aurez toute-à- l’heure la restitution des résultats à travers une présentation power point.  
 
En attendant, il ressort de cette étude que plus de 316 personnes sont employées par les entreprises recensées dont 186 journalistes professionnels, soit 20,66% de l’ensemble des journalistes de Côte d’Ivoire.   
 
80% des sites d’information emploient au moins un journaliste professionnel, tandis que 61% des sites disposent d’un siège. 36% ont un registre de commerce, quand seulement 1% d’entre eux a un hébergeur basé en Côte d’Ivoire.  
 
Ces résultats représentent des indicateurs importants dans la perspective de prise de décision par le gouvernement pour une réglementation du secteur.   

 
Mme le Ministre,  
 
Mmes et Messieurs, 
 
Cette étude connait quelques faiblesses qui, si elles étaient comblées auraient pu l’enrichir davantage. Il s’agit de :
- L’absence d’information relative à la déclaration ou non des employés à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS)
- L’absence d’information sur les Chiffres d’Affaires et les modèles économiques,
- L’absence d’informations sur le nombre de visites par organe  

Après ce premier recensement, il nous faudra :  
- Un recensement physique qui consiste à se rendre dans les sièges des sites web,
- Une labellisation des sites dans une perspective d’autorégulation.
- La publication d’un répertoire, annuaire ou catalogue des sites d’information de Côte d’Ivoire, qui sera mis à jour chaque année.  


Madame Le Ministre,

Mesdames et Messieurs,  
 
Aujourd’hui, l’internet est accessible par plusieurs supports : téléphones portables, tablettes et ordinateurs. Le nombre d’Ivoiriens s’informant sur l’actualité nationale et internationale à travers la toile grossit au fil des jours. Toute chose qui rend nécessaire l’élaboration et la mise en œuvre d’un cadre règlementaire de la presse en ligne en Côte d’Ivoire.  
 
Nous lancerons courant Février 2015, la 2e édition de notre opération de recensement et d'identification des sites web d’information. 
 
Pour ce faire, le REPPRELCI sollicite un appui financier du ministère, en vue de produire un résultat beaucoup plus précis et surtout d'éditer un annuaire électronique et physique des médias numériques de la Cote d'Ivoire.  
 
Aussi, prévoyons-nous d’organiser un salon de la presse en ligne d'ici la fin du 1er trimestre 2015.  
 
A ce stade de mon propos, Mme le Ministre, permettez-moi de relever et saluer votre engagement pour l’assainissement du secteur de la presse en Côte d’Ivoire qui passe nécessairement par des lois réglementaires.  
 
En effet, vous venez d’organiser du 17 au 19 décembre 2014, un séminaire sur la révision de la loi de 2004 portant régime juridique de la presse en Côte d’Ivoire, conformément à l’une des plus fortes recommandations des états généraux de la presse qui se sont tenus du 30 au 31 août 2012 à Yamoussoukro.  
 
Ce séminaire qui a enregistré la participation des organisations professionnelles de la presse dont le REPPRELCI a permis de faire la synthèse de tous les amendements proposés par les uns et les autres, en vue de mettre à la disposition du ministère de la communication un avant-projet de loi consensuel pour la révision souhaitée, notamment la prise en compte des réalités de la presse numérique.  
 
C’est sur ces propos pleins d’espoir que je voudrais encore, au nom du REPPRELCI, vous remercier, Mme le Ministre, pour votre contribution active au développement de la presse numérique en Côte d’Ivoire. J’associe à ces remerciements l’un de vos collaborateurs, le Conseiller Technique, Seydou KONE qui fait partie des précurseurs de la presse en ligne en Côte d’Ivoire.  
 
Je vous remercie ! 



SERME LASSINA
VICE PRÉSIDENT DU REPPRELCI

La Rédaction

Lien :http://greateventtv.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant