La Peur : du théâtre comme on aime ! #tvlocale
| Meeting Time | Sur les planches | Actualité  Vu 144066 fois
Article N°17296

La Peur : du théâtre comme on aime ! #tvlocale

L'équipe de Meeting Time (Guillaume Muller et Romane Ruiz) ont assisté pour vous au théâtre Michel à la représentation La Peur ce jeudi 12 janvier, analyse de la soirée. 

 
Élodie Menant a scotché la salle du théâtre Michel. Par sa mise en scène et son adaptation de la pièce de Stefan Zweig. Mais surtout grâce à son jeu d'interprète ! Pour la toute première fois elle jouait Irène, le personnage principal. Une femme pleine de remords à cause de son adultère et tourmentée par la soi-disant petite-amie de son amant. La peur est une pièce rythmée de situations communes et de scènes de vie, dans lesquelles n'importe quelle personne peut se reconnaître. Qui n'a jamais été confronté ou témoin de mensonges, tromperie, colère ou tristesse dans un couple ?

C'est là que l'on ne peut que remercier les acteurs pour les émotions qu'ils arrivent à transmettre. Détresse, désespoir, rire, joie, partage ; on frisonne, on a les larmes aux yeux, bref on est au cœur de l'action et on se laisse emmener dans l'intimité des personnages. On apprécie aussi les nombreuses blagues et jeux de mots qui apportent légèreté et sourire, même dans les moments les plus durs. Aliocha Itovich, Ophélie Marsaud et Élodie Menant réalisent une prestation quasi parfaite. De l'homme travailleur, souvent absent, mais amoureux, en passant par la femme seule, menteuse, sentimentale et avec une maîtrechanteuse fabuleuse, on vit la pièce au rythme du couple qui rencontre ses hauts et ses bas.

Le décor ainsi que les lumières, costumes ou graphismes, sont simples mais efficaces, on bouge, chante et pleure avec eux. Une représentation qui se dévore et ce ne sont pas les spectatrices qui diront le contraire « c'était d'une force », « tellement poignant ». A un tel point qu'elles ne souhaitaient même plus se lever de leur siège, attendant et imaginant un court instant la suite de Fritz et Irène. Les hommes quant à eux, même discret, ont pu tout autant se reconnaître « touchants », « époustouflants ». Une pièce de suspense qui restera à l'affiche jusqu'au 26 mars pour les retardataires qui souhaitent faire partie de ce trio si spécial.



 

Romane Ruiz

Lien :http://www.theatre-michel.fr/Spectacles/la-peur/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant