Réduction de 21 % des émissions de gaz à effet de serre depuis 1990 à Saint-Laurent
| Québec Région | Protection de l'Environnement | Divers  Vu 127912 fois
Article N°22097

Réduction de 21 % des émissions de gaz à effet de serre depuis 1990 à Saint-Laurent

Lors de sa première séance de l'année, tenue le 8 janvier 2019, le conseil de Saint-Laurent a dévoilé le résultat des inventaires 2017 des émissions de gaz à effet de serre (GES) collectives et corporatives de l'arrondissement. Validés par la Fédération canadienne des municipalités (FCM) le 26 novembre dernier, les inventaires ainsi que les calculs et analyses ont été rassemblés dans un rapport produit par la Division de l'environnement et de la protection du territoire de l'arrondissement, avec le soutien de la firme spécialisée Enviro-accès.


En franchissant cette dernière étape, Saint-Laurent devient la première entité municipale de plus de 100 000 habitants au Québec et la première de la région métropolitaine de Montréal à compléter le programme PPC de la FCM. Les résultats sont très positifs puisque, de 1990 à 2017, les émissions collectives de GES ont diminué d'environ 21 %. Celles-ci regroupent toutes les émissions générées sur le territoire de Saint-Laurent, incluant celles reliées à l'administration municipale, lesquelles représentent toutefois moins de 1 % de ce total.

La performance de Saint-Laurent se compare aussi avantageusement à celle du Québec et du Canada pour ce qui concerne les émissions de GES par habitant, qui étaient de 5,4 tonnes pour l'année 2017 sur le territoire laurentien. Or, ce chiffre s'est élevé, pour la même année, à 9,6 tonnes pour le Québec et à 19,4 tonnes au Canada, selon une récente étude du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

En ligne avec l'objectif de - 30 % en 2020

« Depuis notre virage environnemental de 2004 reflété dans différents plans toujours plus ambitieux jusqu'au Plan local de réduction des émissions de gaz à effet de serre 2016-2020, les mesures prises ont permis d'atteindre cette réduction très encourageante, a expliqué le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa. Ces bons résultats s'expliquent surtout par une excellente participation de toutes les parties impliquées : citoyens, industries, commerces, institutions, organismes et, bien sûr, notre propre administration. Cette performance est d'autant plus remarquable que, dans le même temps, notre population a connu une croissance marquée et un fort développement résidentiel. Elle nous motive à poursuivre ces efforts devenus encore plus indispensables devant l'urgence climatique afin d'atteindre l'objectif initial fixé par la Ville de Montréal de réduction de 30 % en 2020 par rapport à 1990. Plusieurs actions sont déjà planifiées comme des travaux de rénovation dans certains édifices municipaux ou encore l'aménagement du corridor de biodiversité Cavendish-Laurin-Liesse. Nous encourageons aussi les Laurentiens et les Laurentiennes à poursuivre leurs efforts en participant toujours davantage aux collectes de matières organiques, en utilisant les transports collectifs et en réduisant leur consommation d'énergie. »

Des mesures innovantes

Parmi les mesures appliquées, mentionnons pour le volet collectif, concernant toute la communauté laurentienne, l'implantation de la collecte des matières organiques dans les immeubles de 8 logements et moins ainsi que dans un plus grand nombre d'industries, commerces et institutions (ICI), l'aménagement de bornes de recharge pour véhicules électriques et la poursuite du développement des voies cyclables.

Pour le volet municipal, les mesures comprenaient, par exemple, l'élimination du mazout, l'implantation de la collecte des matières organiques et le recours à des toitures écologiques dans les bâtiments municipaux, ainsi que la conversion des lampadaires au DEL.

Des résultats particulièrement fiables

Les résultats présentés dans ce rapport sont particulièrement fiables. En effet, d'une part, les méthodes de mesures et de calculs respectent trois normes différentes : celles du Global Protocol For Community - Scale GHG Emissions, celles de la norme ISO 14064-1 et enfin celles du PPC de la FCM. D'autre part, l'arrondissement a été accompagné par la firme spécialisée Enviro-accès, qui lui a notamment remis une attestation « Carboresponsable » pour la réalisation des inventaires.

À propos de la lutte aux changement climatiques à Saint-Laurent

Saint-Laurent s'est doté d'un arsenal d'outils pour lutter contre les changements climatiques :

  • Des inventaires des émissions de GES pour 2009, 2010 et 2017.
  • Des objectifs de réduction des émissions de GES : moins 30 % d'ici à 2020.
  • Un Plan local de réduction des émissions de GES 2016-2020, adopté en août 2017.
  • 75 engagements visant l'adaptation aux changements climatiques pour la période allant de 2015 à 2020.

SOURCE Ville de Montréal - Arrondissement de Saint-Laurent

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant