Le CEE3 et son partenaire ALPS DEV INTERNATIONAL portent un projet d'un nouveau systéme de mesure mobile de la pollution MAP2S sur la Métropole de Lyon
| Cee3 Catalyseur d'innovations | Déforestation | Actualité  Vu 53221 fois
Article N°19851

Le CEE3 et son partenaire ALPS DEV INTERNATIONAL portent un projet d'un nouveau systéme de mesure mobile de la pollution MAP2S sur la Métropole de Lyon

Le CEE3 et son partenaire ALPS DEV INTERNATIONAL portent un projet d'un nouveau systéme de mesure mobile de la pollution MAP2S sur la Métropole de Lyon et participe à l'appel à projet Air Challenge

Il suscite déjà un réel intérêt et ce dans plusieurs pays, en particulier en Californie. Pour cette raison, nous souhaiterions le présenter lors du Global Climate Action Summit de San Francisco en septembre.

1. Ce système est nettement plus précis que les systèmes actuels sur deux plans:

- Au lieu d'utiliser des capteurs fixes, la pollution est mesurée par des capteurs mobiles qui peuvent être mis par exemple sur des bus. Les premiers essais réalisés en Région parisienne par l'INSERM et l'Université Technologique de Compiègne ont montré des variations sensibles selon les rues, les conditions de circulation..
- L'utilisation d'une nouvelle application développée par le Polito qui permet de déterminer les positionnements précis d'un échantillon témoin de la population de la cité durant toute la journée;

On peut donc déterminer ainsi de manière nettement plus fine l'importance et le type de pollution de chacune des personnes appartenant à cet échantillon témoin.

2. Il permet de déterminer avec plus de précision les effets sur la santé. Avec cette nouvelle application, ils peuvent indiquer les premiers effets de la pollution (mal de gorge, toux, yeux qui piquent..) et la gravité de ces maux.

On dispose donc d'indicateurs avancés que l'on peut mettre en relation avec des niveaux de pollution et leur composition.

En effet, ce système permet une mesure plus précise grace à des capteurs mobiles qui pourraient être individuels, avec un positionnement géographique précise durant toute la journée de personnes volontaires pour mesurer leur exposition continue à la pollution grâce à une application installée sur Smartphone. Ces personnes faisant partie de l'échantillon pourront indiquer en temps réel les premiers symptomes des effets de la pollution sur leur santé (malx de gorge, toux) et leur gravité.

3. De plus avec le Professeur Rock de l'INRA à Clermont-Ferrand, nous étudions comment l'étendre en milieu rural. L'objectif est d'avoir un système global de mesure, la pollution ne s'arrêtant pas aux limites administratives des métropoles.

Pour cela, nous agissons à deux niveaux:

- Naturellement en France, avec la Métropole de Lyon qui nous a proposé de participer à leur R Challenge
.

- De l'autre en Inde pour un test à Mangalore avec la Anti Pollution Drive Foundation qui a été à l'origine de notre travail de développement de ce projet. Ils sont tout-à-fait d'accord sur le projet, les discussions portant maintenant sur les coûts.

Ce projet
- Étant d'une part franco-indien et portant sur un axe important de la collaboration entre les deux pays: les problèmes de pollution.
- D'autre part devant montrer à San Francisco, ce dont la France est capable en ce domaine, non seulement en France mais également dans d'autres pays dans le monde,

Le marché de la mesure de la qualtié de l'air est très important : 9,7 milliards de $ en 2016 et en forte expansion (12,8 milliards de $ prévus en 2020).

En Chine, nous sommes en contact avec le Professeur Zhu Tong, grand spécialiste de la pollution de l'air à Pékin et avec l'Ambassade de France pour son développement.

En Inde, nous discutons des modalités financières pour le premier test à Mangalore, mais aussi à Hong Kong, en Californie, au Maroc, au Chili.

 

Olivier LUISETTI

Lien :?

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant