#Calandreta #Lys (64) : Situation pour la rentrée 2017-2018 suite à la suppression des CAE-CUI #tvlocale.fr

| traditionactu | A la une | Divers  Vu 13991 fois
Article N°18407

#Calandreta #Lys (64) : Situation pour la rentrée 2017-2018 suite à la suppression des CAE-CUI #tvlocale.fr

Communiqué de la Calandreta de lys : Nous nous retrouvons avec un refus de renouvellement de l’un des contrats, annoncé par Pôle Emploi le 30 août 2017 soit 4 jours avant la rentrée.
Que ns’arretrobam dab un arrefús d’arrenovelament de l’un deus contractes anonciat per Pòle Emplec lo 30 d’agost de 2017, sia 4 dias abans la rentrada.

L’école publique de Lys a été fermé par l’Education Nationale début des années 2000. Ne voulant pas rester sans école, la municipalité a contacté la fédération départementale des Pyrénées Atlantiques des écoles Calandretas. Cette démarche aboutira à l’ouverture de la Calandreta de Lys en 2002.

Les Calandretas sont des écoles associatives laïques gratuites qui assurent une mission de service publique d’enseignement de la langue occitane (ici dans ses variantes béarnaises). Elles sont sous contrat avec l’Education Nationale.

Le gouvernement de Monsieur Macron a annoncé pendant l’été la suppression des contrats CAE-CUI. La Calandreta de Lys fonctionne en grande partie avec deux de ces emplois. L’un à renouveler au mois d’août 2017 et l’autre en janvier 2018.

Nous nous retrouvons avec un refus de renouvellement de l’un des contrats, annoncé par Pôle Emploi le 30 août 2017 soit 4 jours avant la rentrée.

L’école est donc dans l’obligation de suspendre la garderie de fin de journée afin de maintenir celle du matin pour répondre aux besoins les plus urgents de parents qui travaillent. La situation en milieu rurale implique bien souvent des déplacements longs.

Cet impératif de garderie a une conséquence lourde pour le fonctionnement de l’école, à savoir que l’enseignante de maternelle se retrouve sans aide-maternelle l’après-midi.

Si la situation reste en l’état, le second contrat ne sera pas renouvelé au mois de janvier et la Calandreta de Lys sera dans l’impossibilité de fonctionner.

A cela se rajoute la précarisation encore plus grande pour les personnes qui occupent ces postes et qui sont déjà en situation de fragilité au niveau de l’emploi.

Aujourd’hui, de nombreuses écoles associatives laïques comme les Calandretas, les ikastolak basques ou les Diwann bretonnes mais aussi publiques ou privées confessionnelles sont dans cette situation. Des mairies sont dans l’obligation de décaler la rentrée ! Une situation ubuesque en 2017 dans l’un des pays les plus riches du monde.

La suppression des CAE-CUI impacte aussi la vie de nombreuses associations qui assurent un travail de cohésion sociale dans une société qui en a grandement besoin.

Maintenir la suppression des CAE-CUI revient à mettre écoles et associations dans l’impossibilité de fonctionner.

Ce scénario est tout simplement inenvisageable.

Nous en appelons au Préfet des Pyrénées Atlantiques pour qu’il fasse bénéficier notre école, et toutes celles qui en ont besoin, des dérogations pour l’éducation prévues par Madame la Ministre du Travail et que soient ainsi maintenus les contrats CAE-CUI pour permettre un fonctionnement correct à nos établissements.

____________________________________________________

En occitan :

Situacion tà la rentrada 2017-2018 arron la supression deus CAE-CUI.

L’escòla publica deu Lis qu’estó clavada per l’Educacion Nacionau a la debuta de las annadas 2000. La municipalitat de la comuna, en non pas voler demorar shens nada escòla, que contactè la Federacion Despartamentau deus Pirenèus Atlantics de las escòlas Calandreta. Aquera desmarcha que’s clavarà per l’obertura de la Calandreta deu Lis en 2002.

Las Calandretas que son escòlas associativas laicas a gràtis qui asseguran ua mission de servici public d’ensenhament de la lenga occitana (aci dens las soas variantas biarnesas). Que son en contracte dab l’Educacion Nacionau.

Lo governament deu Sénher Macron qu’anonciè au parat de l’estiu la supression deus contractes CAE-CUI. La Calandreta deu Lis que fonciona per la màger part dab dus d’aquestes emplecs. L’un d’arrenovelar au mes d’agost de 2017 e l’aute en genèr de 2018.

Que ns’arretrobam dab un arrefús d’arrenovelament de l’un deus contractes anonciat per Pòle Emplec lo 30 d’agost de 2017, sia 4 dias abans la rentrada.

L’escòla qu’ei donc dens l’obligacion de suspéner la guarderia de fin de dia tà mantiéner la deu matin per poder respóner aus besonhs urgents deus parents qui tribalhan. La situacion en mitant rurau qu’implica hèra sovent desplaçaments deus longs.

Aqueste imperatiu de guarderia qu’a ua consequéncia pesuga suu foncionar de l’escòla, a saber que la regenta de mairau e s’arretròba shens nada ajuda-mairau lo vrèspe.

La situacion e demorèsse atau, lo dusau contracte non seré pas arrenovelat tanpòc au mes de genèr e la Calandreta deu Lis que seré dens l’impossibilitat de foncionar.

A aquò que’s horneish la precarizacion enqüèra mei grana per las personas qui aucupan aquestes pòstes e qui son déjà en situacion de flaquèr au nivèu de l’emplec.

Uei lo dia, hèra d’escòlas associativas laicas com las Calandretas, las Ikastolak bascas o las Diwann bretonas mes tanben publicas o privadas confessionaus que son dens aquera situacion. Mairias que son dens l’obligacion de descalar la rentrada ! Ua situacion desestruga en 2017 dens l’un deus país los mei rics deu monde.

La supression deus CAI-CUI que pertòca tanben la vita de hèra d’associacions qui asseguran un tribalh de coesion sociau dens ua societat que n’a mei que besonh.

Mantiéner la supression deus CAE-CUI qu’ei parièr com hicar escòlas e associacions dens l’impossibilitat de foncionar.

Aqueste scenari qu’ei tot juste non pas pensable.

Que n’aperam tau Prefècte deus Pirenèus Atlantics tà que hàcia beneficiar la nosta escòla, e totas las qui n’an hrèita, de las derogacions per l’educacion previstas per dauna la Ministra deu Tribalh e que sian atau mantienguts los contractes CAE-CUI tà perméter un fonccionar corrècte aus nostes establiments.


Pierre HAERTELMEYER

Lien :http://traditionactu.tvlocale.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant