Aéroscopia : exposition TINTIN #tintin #aeroscopia #occitanie #tvlocale.fr

| Occitanie | Bande dessinée | Divers  Vu 47226 fois
Article N°20594

Aéroscopia : exposition TINTIN #tintin #aeroscopia #occitanie #tvlocale.fr

Toulouse-Blagnac, capitale européenne de l’aéronautique, accueille à partir du 22 mai 2018, jour anniversaire de la naissance d’Hergé*, et jusqu’au 10 janvier 2019, une exposition sur-mesure « Tintin et ses avions ».
Passionné d’aviation, Hergé offre un rôle central aux avions dans les albums des aventures de Tintin, imprégnés du dynamisme et de l’évolution de l’industrie aéronautique. Le passionné comme l’amateur se laissent conquérir par les graphismes d’aéronefs précis et réalistes du dessinateur.
C’est donc tout naturellement chez aeroscopia que se tient l’exposition « Tintin et ses avions ». Conçue avec le Musée Hergé, cette exposition sur-mesure de plus de 800m², est présentée à Toulouse de manière tout à fait exceptionnelle au cœur du musée, durant 8 mois.

L’exposition est totalement intégrée au musée et conduit le visiteur, au fil de son parcours, vers la découverte des aventures et de la génèse du célèbre reporter à la houppe. « Tintin et ses avions » présente en effet une collection unique de planches conçues par le père de Tintin et permet aux visiteurs de découvrir les coulisses de l’une des bandes dessinées les plus connues de la planète. Depuis 1930 c’est un album de Tintin qui est acheté toutes les 20 secondes dans le monde ! L’exposition « Tintin et ses avions » est un véritable évènement et devrait attirer de nombreux visiteurs. Pour mémoire, la dernière grande exposition sur Hergé et Tintin, « Hergé à Québec » au Musée de la Civilisation au Québec en 2017 a accueilli plus de 400 000 visiteurs…
*Le créateur de Tintin est né le 22 mai 1907

LES AVIONS DE TINTIN
Passionné par les avions et leurs pilotes, Hergé crée le personnage de Tintin en plein âge d’or de l’aviation et offre une place centrale aux avions dans ses récits. Pour lui, l’avion n’est pas seulement un moyen de transport, mais il est aussi l’occasion de mettre en scène d’incroyables exploits aériens et accélérer le rythme de ses récits. Au gré des aventures de son héros, il a pris soin de toujours représenter les appareils avec un grand souci de précision et de réalisme. Du pays des Soviets à celui des Picaros, Tintin a parcouru tous les continents comme passager voire même comme pilote, se posant en témoin de cette évolution qui a bouleversé notre société. Au fil des albums, les aventures amènent en effet notre reporter globe-trotter toujours plus loin et on l’imagine mal parcourir la planète autrement qu’en avion.

A travers l’exposition « Tintin et ses avions », le visiteur découvrira combien Hergé était soucieux de coller à l’actualité de son temps en insérant dans son œuvre des objets de la modernité tels les trains, les bateaux et bien sûr, les avions. D’ailleurs, certains albums ont été repris quelques années après et les modèles d’avions d’origine remplacés par des modèles plus récents.
Parmi la cinquantaine d’avions d’Hergé, la plupart sont parfaitement identifiables, à l’exception du Stratoneff, de la fusée et du Carreidas, sortis tout droit de l’imaginaire de l’auteur et de ses collaborateurs, notamment Roger Leloup,
doté d’un réel talent d’ingénieur.

Après un baptême de l’air mouvementé aux commandes d’un Polikarpov qu’il emprunte pour fuir, Tintin volera à bord de tout type d’aéronefs, avions, hydravions et hélicos. Mais avec le développement du transport commercial et l’avancée technologique des gros-porteurs, le souci de réalisme qui caractérise le style hergéen cantonnera Tintin dans son rôle de simple passager. « On a beau s’appeler Tintin, n’est pas commandant de bord de B-747 qui veut ! ».
Au gré des albums, on peut suivre l’évolution des avions dans les aventures du journaliste globe-trotter : les acrobaties des Dupond et Dupont par exemple, ne manquent pas d’humour dans un Bristol Scout de la version noir et blanc de 1937, devenu jaune dans la première version couleur de 1943 et nous paraissent plus proches de notre époque quand nous les voyons virevolter dans un très reconnaissable De Havilland DH82 Tiger Mot, dans la dernière version de 1966.
Et, quarante-sept ans après la première publication, c’est sur l’envol du plus gros des porteurs de l’époque, le Boeing 747, que s’achève l’œuvre d’Hergé. L’avion commercial, symbole de voyage, d’ouverture au monde et annonciateur de la mondialisation en marche.

L’exposition « Tintin et ses avions » est présente partout dans le musée, à l’intérieur comme à l’extérieur, du sol au plafond, sur les murs ou dans les vitrines, entre les avions… Durant huit mois, aeroscopia va vivre à l’heure Tintin !
Dès son entrée dans le musée, le visiteur est plongé dans le monde du célèbre reporter et de son chien, le mythique Milou, à travers les représentations d’avions emblématiques présents dans les albums de Tintin. Sur le grand balcon, la table à dessin d’Hergé, des planches encrées et des croquis témoignent de la maîtrise du trait et de la volonté de se rapprocher sans cesse de la réalité, tout en y ajoutant l’imagination et la touche de rêve…
Des numéros originaux des revues Le Journal de Tintin, Cœurs Vaillants et Le Petit Vingtième sont également exposés.

DES ANIMATIONS ET ATELIERS
• Ateliers « Pioche ta bande dessinée ! » (durée 1h15, à partir de 8 ans, ateliers gratuits) Sur inscription par mail sur reservation@manatour.fr Les enfants restent sous la responsabilité des parents pendant l’atelier
Des ateliers créatifs sur le thème de la bande dessinée animés par Mickaël Jourdan*, jeune artiste toulousain.
Mission : piocher, inventer, être créatif pour réaliser sa planche de BD en s’inspirant des paysages traversés par Tintin au fil de ses albums.

Mardi 24 juillet à 14h30 et 16h00 : Aventures en haute montagne (atelier parent-enfant)
Lors de son périple dans Tintin au Tibet, Tintin et le capitaine Haddock se retrouvent dans les hautes montagnes de l’Himalaya après un tragique accident d’avion... Dans cet atelier, parents et enfants usent de leur imagination pour créer une planche de bande dessinée d’aventure dans les hautes montagnes, en piochant des éléments-surprise à intégrer.

Samedi 11 août à 14h30 et 16h00 : Traversées désertiques (atelier enfant)
Dans Au Pays de l’Or Noir, Tintin part enquêter au Khemed, pays imaginaire situé dans les régions désertiques d’Arabie. Il se retrouve abandonné en plein désert... Dans cet atelier, les jeunes auteurs imaginent et créent une planche de bande dessinée se déroulant dans un environnement hostile, où leur héros devra faire preuve de courage pour s’en sortir !

Samedi 27 octobre à 14h30 et 16h00 : Voyage dans l’espace (atelier enfant)
A l’image de l’album Objectif Lune, où Tintin s’envole avec ses amis dans une fusée qui les mènent directement sur la lune, les enfants puisent dans leur imagination pour envoyer leur héros dans l’espace... mais par quel moyen ? Vers quelle planète ?... Ils devront se poser les bonnes questions !

Jeudi 27 décembre à 14h30 et à 16h00 : Découvertes sous-marines (atelier parent-enfant)
C’est grâce à l’invention de son célèbre sous-marin de poche que le professeur Tournesol contribue à la découverte du trésor dans Le Trésor de Rackham le Rouge… En s’inspirant des explorations sous-marines de Tintin, parents et enfants usent de leur imagination pour créer une planche de bande dessinée surprenante en piochant des élémentssurprise à intégrer.

INFOS PRATIQUES
exposition « Tintin et ses avions » du 22 mai 2018 au 10 janvier 2019
A Horaires :
9h30-18h00 hors période de vacances scolaires (zone C)
9h30-19h00 en période de vacances scolaires (zone C)
Ouvert tous les jours, toute l’année, sauf le 25 décembre, le 1er janvier et 1 semaine en janvier
A Tarifs :
Exposition accessible sans supplément sur le tarif d’entrée du musée
Tarif plein : 12,50 e – Tarif réduit* : 10 e – Gratuit pour les moins de 6 ans
A Boutique :
1200 références dont 230 articles Tintin (albums, textile, figurines...) proposés durant l’exposition.
Ouvert tous les jours de 9h à 19h (fermeture à 18h le dimanche hors vacances scolaires et jours fériés)
A Adresse :
Musée aeroscopia – allée André Turcat, 31700 Blagnac
Tram ligne 1 Arènes / arrêt Beauzelle-aeroscopia
En voiture : périphérique extérieur, sortie 902.3 (parking gratuit de 250 places)
*Mineurs, étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapées, familles nombreuses, seniors

SOURCE: V. Molinaro sevice com

christian GARCIA

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant