Navarre : Les victimes du coup d’état militaire de 1936 reçoivent  la reconnaissance du gouvernement.
Espagne
S'identifier
Changer de territoire
WebTvArticlesAnnuaire
| traditionactu | International | Divers  Vu 37868 fois
Article N°21119

Navarre : Les victimes du coup d’état militaire de 1936 reçoivent  la reconnaissance du gouvernement.

La présidente Barkos a souligné l'engagement de son exécutif dans la mémoire historique comme l'un des axes de la législature. Plus de 500 proches des victimes du coup d'Etat militaire de 1936 ont reçu ce samedi la reconnaissance du gouvernement de Navarre et la réparation institutionnelle de sa mémoire dans un acte présidé par la présidente du gouvernement régional, Uxue Barkos et tenu dans le parc du souvenir de Sartaguda.

L'événement a eu une large représentation institutionnelle parmi lesquelles la présidente du Parlement, Ainhoa Aznárez, la ministre des Relations avec les citoyens et les institutions, Ana Ollo, la ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse, Ana Herrera et le maire de Sartaguda Paolo Albanese, de plusieurs représentants des associations de mémorialistes et de diverses villes de Navarre. Josefina Campos, Áurea Jaso et Julio Sesma, représentant les familles des victimes navarrais du coup d’Etat, ont assisté à cet événement.

L'occasion pour le gouvernement de rappeler que certaines familles, dans des conditions très défavorables, ont réussi à enterrer dignement leurs proches assassinés pendant la dictature. Après la mort du dictateur Franco l'important mouvement social a permis l'exhumation de plus de 2 000 personnes assassinées entre 1978 et 1980. Qu'un deuxième cycle d'exhumations a été mené par des associations mémorialistes, des équipes techniques et scientifiques poursuivant la tâche inachevée au début des années quatre-vingt, et toujours sans soutien institutionnel.
À partir de 2015, sous l'impulsion de nouvelles politiques publiques le gouvernement de Navarre a repris le programme des exhumations et la recherche des personnes assassinées et disparues après le coup d'État militaire de 1936. À cette fin, un accord a été signé avec la société scientifique Aranzadi, qui a permis d'exhumer les restes de 74 représailles,  dont les deux derniers, Il y a seulement quelques jours à Artaiz. Pour le gouvernement de Navarre il s'agit d'un acte de reconnaissance des plus de 3000 navarrais et navarraises assassinés après le coup d'État de 1936 et de toutes les personnes, associations et entités qui ont travaillé en faveur de la mémoire, des victimes et des droits de l'homme.

Pierre Haertelmeyer

Lien :http://traditionactu.tvlocale.fr

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...
Rechercher un TERRITOIRE ou un BLOG