Navarra : un monolithe au cimetière de Torrero rappelant les victimes tuées à Saragosse en 1936
Espagne
S'identifier
WebTvArticlesAnnuaire
| traditionactu | A la une | Divers  Vu 18005 fois
Article N°21682

Navarra : un monolithe au cimetière de Torrero rappelant les victimes tuées à Saragosse en 1936

La conseillère Ollo des Relations avec les citoyens et des institutions a souligné dans l'acte de reconnaissance la "leçon de vie" donnée par les familles des personnes assassinées. Un monolithe érigé dans le cimetière de Torrero (Saragosse) rappelle aujourd'hui plus de 200 victimes navarraises, appartenant au Tercio Sanjurjo, qui ont été abattues dans le champ de San Gregorio, près de la capitale aragonaise, et enterrées dans une fosse commune à Torrero, dans les premiers mois du coup d'Etat militaire de 1936.

La découverte de la sépulture a eu lieu au cours d'un acte de reconnaissance présidé par la conseillère , Ana Ollo, et promu par les principales institutions de la Communauté forale : gouvernement de Navarre, Parlement de Navarre et Fédération Navarre des municipalités et des conseils. Il a également compté sur la collaboration du conseil municipal de Saragosse.
Lors de son discours, la conseillère Ollo a assuré que l'objectif de l'acte n'était pas seulement de récupérer la mémoire des victimes qui ont souffert de "violences injustes et injustifiables", mais aussi de reconnaître "le travail et l'engagement" de leurs familles, qui ont réussi, il y a 40 ans, à exhumer les corps. Un travail qui, de l’avis de la conseillère , "a joué un rôle essentiel dans la revendication de la mémoire, de la vérité et de la justice", qui, dans un processus long, difficile, sans soutien institutionnel pendant trop longtemps, nous a permis de célébrer des événements tels que celui d'aujourd'hui". 
 En ce sens, il a montré aux familles sa gratitude pour la "leçon de vie" offerte. Pour son engagement envers la vérité et la justice; pour sa solidarité avec les autres victimes, pour son œuvre de revendication du souvenir et pour sa générosité au moment de montrer le chemin de la coexistence, "sans rancune, sans haine, revendiquant le souvenir de ce qui s’est passé, le souvenir de l’injustice et la douleur de la barbarie de notre passé comme moyen de renforcer notre engagement en faveur de la paix, de la liberté, de la démocratie et des droits de l'homme ", a-t-elle ajouté.
Et de rappeler les principales étapes de l'exhumation, qui a rassemblé plus de 600 personnes à Torrero pour récupérer les restes de leurs proches. Mais au-delà de cette réalité historique, elle a voulu souligner l’importance de «l’histoire la plus personnelle et la plus familière» de leurs propres familles, affirmant qu’elles n’oublient pas ce qui s’est passé. «C’est dans cet objectif que nous célébrons aujourd’hui cet acte et inaugurons un monolithe. Nous le faisons pour nous rappeler, pour ne pas oublier ces Navarrais qui ont été si injustement assassinés et, en même temps, de reconnaître la valeur de leurs familles en revendiquant la vérité. et la mémoire de leurs proches, et nous le faisons pour que les générations futures puissent vivre conscientes du passé dans une société plus juste, plus éthique et plus démocratique, dans laquelle une telle chose ne peut plus se reproduire ". 

Pierre Haertelmeyer

Lien :http://traditionactu.tvlocale.fr

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant