GlobalGeoNews / Malheureux comme un entrepreneur en France
Colomiers Economie
S'identifier
Changer de territoire
WebTvArticlesAnnuaire
| GlobalGeoNews | Entreprise | Actualité  Vu 47983 fois
Article N°24497

GlobalGeoNews / Malheureux comme un entrepreneur en France

Alors que tous s’accordent à dire que les entrepreneurs nous sortiront de l’ornière en créant des emplois, il faut les libérer et leur redonner le goût de se dépasser en allégeant notamment la masse de charges et d’impôts sans équivalent au monde qui pèsent sur eux. Il faut aussi travailler à une fiscalité qui soit davantage en adéquation avec les réalités de l’entreprise. L’analyse de Sébastien Laye (avec l’aide de Loic Rousselle , vice president de Quatre Piliers).


Faisons fi un instant du discours officiel, de la French Tech dont les heures de gloire remontent désormais à 2014 (et qui n’a pas eu d’impact au-delà d’une coterie de start up parisiennes soutenues par le capital-risque), des discours convenus des politiques de tout bord qui célèbrent les entrepreneurs, des affiches publicitaires de la BPI qui nous enjoignent de devenir tous indépendants. Si on s’abstrait donc de ce psittacisme et que l’on revient aux fondamentaux schumpetériens, force est de constater que la condition entrepreneuriale n’est guère enviable en France. On rangera sous ce vocable les dirigeants d’entreprises, fondateurs, commerçants, artisans, agriculteurs, indépendants, auto entrepreneurs et free-lance de toute obédience…au bas mot, une population qui compte stricto sensu 6 millions de personnes (et on ne le remarquera jamais assez, un vivier électoral conséquent de gens  qui sont rarement intéressés par le militantisme politique mais exercent leur droit de vote et ont alimenté des révoltes récentes, comme celles des Pigeons, des Bonnets Rouges et bien sur des Gilets Jaunes). Une population qui est d’ailleurs, malgré la disparité des statuts et situations financières, le seul liant entre la France des métropoles et la France des territoires pour reprendre trivialement le clivage habituel de Guilluy.

Or cette population, créatrice d’emplois, porte à bout de bras la population française par le truchement d’un fardeau sans équivalent au monde en termes d’impôts et de charges. Les prélèvements obligatoires représentent en France 47% du PIB (du moins le dernier PIB normalisé de 2019) soit 1020 milliards d’euros, un fardeau qui a augmenté de 100 milliards en dix ans (justement c’est ce que le gouvernement prétend injecter dans notre économie désormais ), mais n’est-ce pas juste le renvoi de prélèvements abusifs passés ? (...) 

Retrouvez l'intégralité de cette analyse sur GlobalGeoNews.comhttps://www.globalgeonews.com/


Sébastien Laye

Lien :https://www.globalgeonews.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...
Rechercher un TERRITOIRE ou un BLOG