Et si la souveraineté numérique européenne était une question de manque de courage politique à tous les étages ?
Metz Education aux médias
S'identifier
Changer de territoire
WebTvArticlesAnnuaire
| Gaëlle Laborie | Souveraineté numérique | Conférence  Vu 176610 fois
Article N°24239

Et si la souveraineté numérique européenne était une question de manque de courage politique à tous les étages ?

La souveraineté numérique, c’est oser s’affranchir des GAFAM, ne plus céder à la pression économique qui  n’est qu’un leurre (je ne vous rappellerai pas le cas Amazon, qui sous prétexte que Mr BEZOS crée « quelques milliers d’emplois" actuellement, nous lui laissons la porte ouverte, mais nous oublions de dire  combien d’emplois sont détruits, combien de TPE ferment la porte et l'impact qu'Amazon aura sur notre économie à moyen terme…..)
 

Mais c’est également se défaire des croyances limitantes que seules les "licornes" peuvent faire la différence.

Nous devons tous être acteurs de ce changement majeur.

Nous devons penser la souveraineté numérique sous 2 angles
 
Et j’irai même plus loin : la Souveraineté Numérique Européenne personnelle passe par  l’éducation au media et la notion de responsabilité connectée tant chez l'adulte que chez les jeunes.

Chaque individu doit reconquérir son droit (et ses devoirs) à être maître de ses choix et de sa consommation numérique.

Il doit pouvoir s'approprier des outils numériques lui permettant de lutter contre tous dangers liés à l'utilisation d'Internet en utilisant de véritables alternatives aux GAFAM+ et BATX afin de se protéger et faire valoir son droit à la vie privé. Il en est de même pour nos institutionnels, entreprises, producteurs, associations...

Nos données de navigation sur Internet sont aussi importantes que nos données personnelles, leurs exploitations par les GAFAM impactent notre économie, nos vies personnelles, car leurs algorithmes influent sur ce que nous voyons chez eux. Nos Démocraties sont elles-mêmes en danger.

Il faut concevoir le numérique pour et avec l'humain.

La fracture numérique d'utilisation n'est pas une légende urbaine.

Le Numérique doit être pensé pour tous dans les  domaines de la santé, de l'économie, de l'écologie, de l'éducation....  
      
Cette nouvelle façon d'appréhender le numérique englobe des décideurs et techniciens du web mais également des professionnels de tous secteurs ainsi que les utilisateurs finaux pour engager et/ou accompagner les transformations nécessaires afin d'arriver à une utilisation vertueuse du Web en mettant le numérique au service de l'humain.


Le numérique et les territoires :

Nous trouvons normal d'acheter local, de se divertir local, de vivre local. Le numérique doit également servir au local en fédérant les acteurs locaux.

Il doit avoir l'accent des territoires, les habitudes des territoires, les traditions des territoires.

Lisser en un seul numérique universel c'est perdre les identités territoriales et c'est faire abstraction des besoins territoriaux.


Pour toutes ces raisons et accèder à la souveraineté numérique européenne nous devons passer au numérique intégratif.

Mais pour cela, il faut aussi donner une chance aux TPE de province. Ne plus distribuer des millions d'euros seulement à quelques entreprises mais les investir dans dces TPE moins gourmandes mais sûrement tout aussi prometteuses...

Mais a-t-on, en France,  le courage "politique", à tous les niveaux,  pour vraiment accéder à la souveraineté numérique.

Pour cela, ne faudrait-il pas remplacer les décideurs "sachants théoriques" par des décideurs "sachants pratiquants" qui ont une vision globale du numérique français.

 
 

Gaelle Laborie

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...
Rechercher un TERRITOIRE ou un BLOG