COVID-19 confinement J+2; MES CHERS AMIS texte de Richard Joffo
Pamiers Littérature
S'identifier
WebTvArticlesAnnuaire
| Richard JOFFO | Auteure/Auteur | Richard Joffo  Vu 15820 fois
Article N°23833

COVID-19 confinement J+2; MES CHERS AMIS texte de Richard Joffo

Nous voici transportés dans une expérience unique, une rencontre extraordinaire avec un inconnu dont nous ne soupçonnions pas l’existence et qui, pourtant, porte notre nom.

Nous nous retrouvons… face à nous-même, un « nous-même » dont nous ignorons tout et qui va nous apprendre tant de choses… sur nous-mêmes !

Les paradigmes de notre existence sont métamorphosés.

Nos envies, notre confort, nos ambitions, nos frustrations, rancoeurs, nos gourmandises quotidiennes sont reléguées au second plan.

Loin derrière une priorité : La vie… la survie !

Et, pour certains d’entre nous, nous avons l’impression que la terre se dérobe sous nos pieds, que nos existences explosent et, déjà, au bout de quelques dizaines d’heures, nous nous plaignions : l’ennui, le désir d’un superflu qui nous semble indispensable pour être heureux.

Certains d’entre nous sont pris de folie, cette folie générée par la peur, la peur de manquer, d’avoir faim, ou bien d’avoir le cul trop sale.

Bien sûr, il ne faut pas mourir, il ne faut surtout pas mourir !

Mais au delà de ça, au delà de la toux qu’on guette, de la fièvre qu’on redoute, des gens qu’on évite pour nous protéger et pour LES protéger… Au delà de cette nouvelle forme de solidarité qui peine à compenser ces nouveaux égoïsmes, ceux des gens qui trichent, qui volent, qui entassent… qui brisent les vitres des voitures pour y piller d’illusoires protections, sans savoir que le pire des dangers dont ils devraient apprendre à se protéger, c’est eux-mêmes…

Au delà de ce qui nous apparaît comme une épreuve imméritée pour certains, biblique pour les autres, nous pouvons apercevoir une grande chance !

La chance de l’initiation.


Dans les philosophies traditionnelles, l’initiation consiste à accepter, symboliquement, de mourir dans un monde, le monde de la « manifestation », pour renaître dans un monde différent.

Un monde plus pur, débarrassés d’encombrants « métaux » qui alourdissent notre esprit et nous empêchent de grandir, de nous élever.

Tout ceci est symbolique évidemment.

Cela veut dire quoi ?

« Le monde de la manifestation », cela peut désigner toutes les futilités qui polluent notre bonheur, notre sens des valeurs, notre humanité dans ce qu’elle a de plus noble.

Ce temps d’initiation, de conversation avec nous-mêmes, d’exploration de nos valeurs fondamentales, mais d’anxiété aussi, va nous faire grandir d’une manière insoupçonnée.

Cela va nous apprendre le sens du bonheur.

Oui, cette épreuve va nous enseigner l’art du bonheur.

Nous allons apprendre à reléguer les mesquineries qui nous tiraient vers la bas dans notre « existence d’avant ».

Nous allons découvrir la véritable mesure des choses.

Sans compter la légitime exaltation que nous allons connaître lorsque nous allons renaître à notre « existence d’après ».

Bien-sur il nous faudra reconstruire bien des choses, notre économie personnelle car, pour certains d’entre nous, les soucis matériels vont déferler…

Et alors ?

Nous seront vivants, nous allons FAIRE DU RABE !

Chaque moment sera un moment supplémentaire, un moment de fête…

Nous serons VIVANTS !

Peut-être ruinés, démunis… mais VIVANTS !

Alors toute notre vie sera transcendée, notre vision des choses sera celle des initiés qui sauront ce que veut dire se retrouver en famille, faire la fête toute simple, boire un café à une terrasse, faire l’amour sans trembler !

Chaque instant de notre vie sera démultiplié et nous y trouverons une saveur nouvelle !

Nous aurons une énergie que nous n’imaginons pas pour construire, entreprendre, aimer, apprendre…

Vous verrez comment les gens vont se sourire en se croisant dans la rue, avec cette seule complicité d’avoir, ensemble mais séparément, surmonté l’épreuve, vécu l’initiation !

Bien-sur nous avons peur. Hé bien tant mieux, cela va nous rendre prudents !

Et n’hésitons pas à dire que nous avons peur. Cela nous permet de cultiver le contraire de la peur, et ce n’est pas le courage. Non, le contraire de la peur c’est la confiance.

Et pour ceux qui s’ennuient, travaillons à faire de nous-même quelqu’un de BONNE COMPAGNIE, quelqu’un avec qui il fait bon vivre.

Rencontrons-nous nous-mêmes, nous découvrirons quelqu’un de passionnant.

Voilà mes amis, aujourd’hui, il nous faut tenir bon, partager, communiquer, profiter de ce temps qui semble s’arrêter pour certains d’entre nous, pour écrire, inventer, prévoir d’entreprendre, aider, aimer, regarder le temps AUTREMENT, en faire quelque-chose d’utile…

S’entretenir, penser à soi, préparer la VIE D’APRÈS.

JE VOUS EMBRASSE FORT… TAKE CARE !


Richard JOFFO

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant