#ASE du Tarn&Garonne, une institution très controversée
| Toulouse | Actualité | Divers  Vu 33363 fois
Article N°15857

#ASE du Tarn&Garonne, une institution très controversée


L'ASE « aide sociale à l'enfance » est aujourd'hui en France, une institution très controversée. La délimitation des compétences respectives du service départemental de l'aide sociale à l'enfance et du juge des enfants donne lieu aujourd'hui encore à de nombreux débats. Une enquête que nous avons menée à Montauban dans le département du Tarn&Garonne auprès de famille montre clairement cet état de fait
 









Si un projet de loi réformant la protection de l'enfance a été à un moment donné en discussion afin de clarifier les domaines d'intervention de ces deux acteurs et d'améliorer la coordination de la protection administrative et judiciaire des mineurs en danger, sans pour autant modifier l'architecture actuelle du dispositif : il affirme la position centrale de l'aide sociale à l'enfance, qui intervient en amont, et le rôle subsidiaire de la justice, limité aux cas prévus par l'article L. 226-4 du code de l'action sociale et des familles. À cette fin, le projet de loi devait permettre au juge de vérifier qu'il aavait été saisi à bon escient par le président du conseil général.

Faisant suite à de très nombreux témoignages recueillis dans le département du Tarn&Garonne, l'ASE se trouve être de plus en plus controversée, de par le fait qu'elle outrepasse ses prérogatives, et surtout qu'elle se croit être investit d'une autorité supérieure lui permettant de faire tout et n'importe quoi. Les Avocats et les Familles font face aujourd'hui à un constat d'impuissance devant cette armada de travailleurs soit-disant sociaux qui détruisent sans vergogne non seulement les familles, mais aussi les enfants.

Lors de notre entrevue avec certaines famille, ces dernières nous ont toutes dit la même chose. « on ne peut rien faire face à ces gens là. Pour eux toutes les personnes dont les enfants sont placés sont à mettre au banc des accusés sans aucune chance non seulement de pouvoir s'expliquer, mais surtout d'être écoutés. Pierre va même jusqu'à pousser le raisonnement plus en avant : « Les Juges pour enfants de ce département ne tiennent eux même pas compte de nos remarques et de nos demandes à nous les parents. Ils écoutent les rapports qui leur sont fait et rendent aussitôt leur décision. C'est vous dire le grand professionnalisme de ces magistrats....... » Pour une maman que nous avons aussi rencontré et qui pour des raisons que nous comprenons n'a pas souhaité dévoiler son identité, nous déclare « Les référentes et les éducateurs ASE de Montauban et particulièrement le Pôle sociale des Chênes de cette ville ignorent totalement la famille, se plaçant au dessus d’elle et lui imposent leurs idées et leur point de vue. Ils dénient totalement la famille alors que la loi prévoit au contraire que le lien familial soit préservé en priorité». « Leurs actions étant légitimées par la justice, leur pouvoir n’a pas de limite, ils profitent de familles fragilisées par les problèmes qu’ils rencontrent pour imposer une ligne de conduite idéale selon leur représentation et pour porter des jugements » conclue-telle.

On voit bien dans tout cela que les familles doivent supporter en plus des problèmes, les états d’âme et les susceptibilités des éducateurs et des référentes ASE Ceux-ci en effet ne supportent pas que leur autorité soit contestée par les familles dans la mesure où la justice bien pensante les a conduits à prendre en charge les enfants de ces familles,


Dominique MOREL

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant