Avenir des Maisons éclusières Lettre à Sylvia Pinel  Ministre  1ere Vice Présidente du Conseil Régional
| Voies navigables. | Entreprise | Actualité  Vu 30635 fois
Article N°15535

Avenir des Maisons éclusières Lettre à Sylvia Pinel Ministre 1ere Vice Présidente du Conseil Régional

La Filière professionnelle; Clubs Economique Toulouse au fil de l'O, Haute Garonne au fil de l'eau et Club Economique Canal du Midi

Lettre de Valerie Piganiol et Jean Bentaberry Filière Professionnelle au Fil de l'eau
 
Madame Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l'Egalité des territoires et de la Ruralit Vice-Présidente du Conseil Régional Languedoc Roussillon Midi Pyrénées
Objet ; Avenir des Maisons éclusières du Canal du Midi
 
Madame la Ministre,
 
Dans quelques jours vous allez quitter vos fonctions Ministérielles en participant à la Gestion de notre nouvelle Région à coté de Carole Delga , nous souhaitons reprendre notre courrier transmis à votre intention ,il y a 1 an le 27 Janvier 2015 qui évoquait l’avenir des maisons éclusières présentes sur les berges du Canal du Midi et du Canal des 2 Mers .
 
Nous attendons toujours une évolution de ce patrimoine de la République d’où ce nouveau courrier 1 an après, afin que vous puissiez intervenir au cours des prochains jours, avant de quitter vos fonctions de Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité.
 
Nous pensons qu’il serait utile justement pour contribuer à l’Avenir de notre Canal, axe structurant de notre Région, une intervention de vous, Madame Sylvia Pinel avec force et compétence auprès des Services de l’Etat afin d’obliger à l’élaboration d’un véritable Plan de restauration et de valorisation des Maisons éclusières de notre Région et au-delà du sud-ouest
 
Cette démarche Ministérielle contribuerait également à vos nouvelles fonctions au sein de notre Région Languedoc Roussillon – Midi Pyrénées avec votre mandate de 1ère Vice-Présidente en charge de l’Aménagement des Territoires, des TIC et des politiques contractuelles, ce Plan de relance sera, nous n’en doutant pas, correspond à une 1ère approche constructive et concrète de votre mission régionale.
 
Extraits de la Lettre du 27 Janvier 2015
« Actuellement, près de 40 Maisons éclusières propriétés de l’Etat, sont abandonnées au fil du Canal des 2 Mers et du Canal du Midi
Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons en Région plus de 470 000 personnes sous le seuil de pauvreté, , le 115 signalait la présence de 200 personnes à la rue, la Préfecture comptait plus de 20 Sites de «Cabanisations» sur les berges Toulousaines, dernièrement chez nous 2 SDF sont morts dehors, depuis plusieurs années le gestionnaire pour l’Etat VNF est confronté au squattage ……
VNF est en charge de la gestion d’un important patrimoine bâti Français, souvent résumé par le nom « Maisons éclusières ». Force est de constater que depuis de nombreuses années la politique de gestion se fait au coup par coup sans véritable projet social, sans valorisation concertée pour le Tourisme et l’Economie Régionale
Ces bâtiments de taille et de qualité patrimoniale variables servent également pour une faible partie pour le personnel VNF, chargés de l’entretien du canal, ils interviennent 7 jours sur 7, logés dans ses maisons vétustes sans véritable confort, ils subissent la précarité énergétique sans financement pour rendre conforme leur habitat.
Dans le même temps, sur ces sites, notre filière professionnelle propose également l’installation d’artisans, de commerçants, dossiers qui subissent des blocages administratifs ou doivent régler des factures de loyers de 5000€ pour des maisons insalubres et nécessitant des Dizaines de milliers d’Euros d’investissements à perte , cela doit expliquer les raisons de l’absence de candidat pour les appels à Projets pour les Maisons éclusières du Tarn et Garonne, de l’Aude, de l’Hérault , de la Haute Garonne, etc
Enfin n’oublions pas nos collègues des Entreprises du Bâtiment recherchent des chantiers dans cette période de rigueur budgétaire que nous respectons
Suite à de nombreuses interpellations depuis bientôt 10 ans, sans succès le Réseau Fluvial Toulousain et le Club Economique « Toulouse au Fil de l’Ô » ont engagé un dialogue constructif avec l’O.P.H. 31 présidé par jean Michel Fabre.
Le bailleur social a transmis des propositions à VNF, remises à votre collègue Secrétaire d’Etat Carole Delga lors d’une Rencontre amicale le 8 Janvier 2015, dans les salons de l’Hôtel Riquet
A l’automne 2014, Mr le Préfet et la Direction Nationale de VNF ont répondu positivement en suggérant de réfléchir à un partenariat global en lien avec les acteurs locaux.
Dans un 1er temps, la Direction Régionale de VNF Sud-Ouest n’a pas donné de réponse alors le Préfet de la Haute-Garonne l’a interpellée fin 2014
Dernièrement, « Rives et Développement », filiale immobilière de VNF étudiée par Le Sénat dans un Rapport de Juillet 2014, ou le Sénat s’interrogeait du contrôle par l’Etat sur cette SCI Cette Société vient de présenter un pré-projet d’une Résidence uniquement sur le Bassin des Filtres.
Surprenant VNF et l’Etat, n’ont pas de finances pour la lutte contre le Chancre Coloré et les replantations des arbres mais vont trouver des finances pour une Résidence qui ne prend pas en compte le Bailleur social. Le Sénat a de bonnes interrogations ! »
Fin de l’extrait
 
Mme Sylvia Pinel, Mme la Ministre, Madame la 1ère Vice-Présidente, nous vous demandons d’intervenir pour que ce délicat dossier soit pris en compte.
Pouvez-vous expliquer aux Services de l’Etat que le Gouvernement et le Président de la République ont pris des engagements précis applicables en matière d’utilisation des sites de l’Etat abandonnés aussi sur les berges des Canaux de notre Grande Région.
Les Habitants de notre Région souhaitent que les élus-es tiennent les engagements de la République, qu’ils –elles agissent pour l’ouverture d’un dialogue constructif, concret en toute transparence au service de nos territoires,

Pierre CARDINALE

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant