ATELIER REGIONAL SUR LA MISE EN OEUVRE EFFECTIVE DES NORMES DE LBC/FT : RÔLE DES PARTIES PRENANTES

| Great Event Tv | Intercommunalité | Actualité  Vu 41317 fois
Article N°18696

ATELIER REGIONAL SUR LA MISE EN OEUVRE EFFECTIVE DES NORMES DE LBC/FT : RÔLE DES PARTIES PRENANTES

COMMUNIQUE DE PRESSE: Le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) organise en collaboration avec ses Partenaires Techniques et Financiers (GAFI, Banque Mondiale, FMI, ONUDC) ainsi que l’Institut de Formation du GAFI basé à Busan (Corée du Sud), un atelier régional sur « le Renforcement des Capacités des parties prenantes au processus d’Evaluation Mutuelle des Etats et l’adoption des Rapports », à l’intention des experts évaluateurs, des réviseurs, des représentants des Etats membres en charge du processus d’Evaluation Mutuelle, du 16 au 19 octobre à Grand-Bassam en Côte d’Ivoire.

Le GIABA, Institution spécialisée de la CEDEAO chargée du renforcement des capacités des États membres dans la prévention et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme dans la région est également un Organisme Régional de Type GAFI (ORTG). A ce titre, Il
procède régulièrement à des évaluations mutuelles des Etats membres pour déterminer leurs niveaux de conformité aux normes internationales admises de LBC/FT, notamment les 40 Recommandations pertinentes du GAFI. Cet exercice donne lieu à l’élaboration d’un Rapport d’Evaluation Mutuelle (REM) consignant les faiblesses subsistantes et les recommandations pertinentes des experts évaluateurs pour y remédier.

Sur la base des normes révisées du GAFI de 2012 et de sa nouvelle Méthodologie, le GIABA a démarré en 2016, le deuxième Cycle de l’Evaluation Mutuelle de ses Etats avec la République du Ghana. Aussi, vu la complexité et la technicité de ce processus, de même que ses implications et enjeux pour la gouvernance économique, et tirant les enseignements utiles des résultats de son premier Cycle achevé en décembre 2012, ainsi que des observations faites sur le rapport d'évaluation mutuelle du Ghana présenté à la plénière du GIABA en mai 2017, le GIABA envisage, à travers cet atelier, d’assurer à ses Etats membres une meilleure préparation en vue du succès de son deuxième Cycle d’Evaluation Mutuelle.

Les objectifs spécifiques de cet atelier régional sont de :
  • renforcer la compréhension et la maitrise de l’architecture, du contenu et de la portée des 40
  • Recommandations et de sa nouvelle Méthodologie par les participants;
  • favoriser la maitrise de la mise en oeuvre des mécanismes et exigences de l’évaluation par les pairs ;
  • accroitre l’expertise des participants en matière de rédaction d’un rapport d’évaluation mutuelle (REM) ;
  • Offrir aux participants les techniques d’appropriation et d’adoption des Rapports d’Evaluation Mutuelle.
L’atelier sera animé par une équipe du Secrétariat du GIABA et des experts régionaux et internationaux expérimentés, à travers des présentations, des jeux de rôle et des exercices de partages d’expériences.

A la faveur de cette activité qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan stratégique 2016-2020, le GIABA entend fournir à ses Etats membres les moyens et les capacités de se doter de dispositifs de lutte robustes, efficaces et conformes aux normes et standards internationaux contre le crime transnational organisé, particulièrement le terrorisme et son financement.



 
Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest
Complexe SICAP, Point –E, Immeuble A 1er étage, Av. Cheikh-Anta-DIOP x Canal IV
BP. 32400, Dakar-Ponty, Sénégal Tél.: (+221) 33 859 18 18 - Fax: (+221) 33 824 17 45
secretariat@giaba.org - www.giaba.org

secretariat@giaba.org

Lien :http://www.giaba.org/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant