Que vont devenir les échanges de carte de visite lors de soirées de networking, et nos relations personnelles dans le cadre de la RGDP ?

| Cee3 Catalyseur d'innovations | Beauté | Divers  Vu 35016 fois
Article N°19534

Que vont devenir les échanges de carte de visite lors de soirées de networking, et nos relations personnelles dans le cadre de la RGDP ?

Un seul exemple de l'épineux dossier 2018 : l'échange de carte de visite lors d'une soirée networking ne constituera plus un échange de consentement suffisant ?
 
Vers une formularisation de l'amitié, des relations personnelles ?
 
Pourrais je être poursuivi demain pour inviter un ami, un contact qui m'a donné sa carte de visite pour l'avoir invité à une réunion gratuite, de la part d'une association sans but lucratif sans avoir obtenu un consentement explicite par un formulaire ?
 
En effet, beaucoup se demande ce que vont devenir le peu de liberté qu'il nous reste, par exemple, que va devenir le "consentement à l’acquisition des données personnelles" de la RGDP dans le cadre d'échange réciproque de carte de visite lors de soirées de networking ? L'échange d'une carte de visite avec mail et téléphone ne constituerait pas un consentement ?
 
Vers un formulaire de consentement pour tout
 
Devra t on faire signer au dos de la carte, un formulaire de consentement pour le recontacter, comme le consentement préalable au droit à l'image, et demain... le droit à répéter ce qu'on aurait dit, le consentement de celui à qui je dis du mal, ou le droit d'offrir un sourire, un mot à quelqu'un que je ne connais pas sans risquer d'être menacé d'harceleur, le formulaire de consentement de fumer à côté de moi que chaque fumeur devra me faire signer, de passer son temps à hurler dans son téléphone à côté de moi dans les transports en commun ou le train ?
 
Aurai je encore le droit d'envoyer un mail à un ami de longue date sans lui demander au préalable l'autorisation de le recontacter ?
 
J'imagine le casse tête chinois des CNIL européennes qui à 4 mois de l'échéance (alors que texte est de 2016) s'interrogent encore sur tant de sujets où le RGDP est très vague son application concrète et uniforme dans tous les pays qui ont des droits différents sur ces questions précises de relations personnelles (et dans quelle équité européenne sommes nous ?), et un document de cadrage est attendu pour le mois de mars 2018.
 
A chaque réunion d'information, même auprès d'organismes officiels comme la CNIL, l'Afnor Paris ou Lyon ou de la part des grands cabinets d'avocat spécialisé, j'attends toujours des réponses précises à ces questions,  quand une question gêne, on nous répond "il faut attendre le document des CNIL Européennes de mars... " mais de quelle année ?... CQFD
 
Pourrons nous encore écrire une carte de vœux papier ou numérique à nos amis pour leur anniversaire, les fêtes, la bonne année, juste pour leur faire plaisir, sans leur consentement écrit au préalable selon un formulaire ?
 
Est ce la fin de la relation sociale spontanée ?
 
Bien de questions en perspectives !
 
Si vous avez des questions, et surtout des réponses, venez nombreux !
 
D'ici là, venez échanger lors du prochain café du CEE3 Lyon 3ème, le 16/2 à 9h au Tuba Lyon, "Protection des données personnelles et Data Marketing, RGDP et transparence en 2018". Comment, à la fois optimiser et sécuriser tous traitements de données ?


Olivier LUISETTI

Lien :?

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant