De nouveaux tiers lieux de dialogue citoyen démocratique de proximité reste à inventer

| LuisettiNetworks | Actualité  Vu 21338 fois
Article N°17241

De nouveaux tiers lieux de dialogue citoyen démocratique de proximité reste à inventer

Les réseaunautes souhaitent plus en plus échanger autour de sujets qui les concernent en tant qu’habitants, usagers des services publics et citoyens. Ils se rassemblent sur les réseaux sociaux par centres d'intérêts communs, par sensibilité. Souvent ils s’y rencontrent pour imaginer la culture ou l'urbanisme participatif pour transformer la ville et ses quartiers avec les citoyens.

Les réseaux sociaux couplés aux médias sociaux, et journaliste localier traitant de l'information de proximité devraient ainsi favoriser ainsi le renforcement d'un lien social.

C'est ce qu'on bien compris les grandes entreprises privées et publiques mais qu'en est il réellement pour les collectivités qui semblent tarder à développer cette nouvelle proximité permise par le numérique ?

Animé par la ville de Barcelone (Espagne),  l'Observatoire International de la Démocratie Participative regroupe près de 300 membres dont essentiellement des autorités locales, des centres de recherches. Il collecte les expériences de démocratie participative, échange sur des problématiques liées aux expériences en organisant une conférence annuelle

Quelques exemples, malgré tout :

Les  villes les plus intelligentes d’Europe comme Copenhague, Amsterdam, Vienne, Barcelone avec le conseil municipal de Barcelone qui a créé le projet Hábitat Urbano (habitat urbain), visant à améliorer la qualité de vie des résidents, à réaliser des avancées au niveau social et urbain, et à encourager le développement durable pour atteindre l’autosuffisance énergétique.

* Vienne, ville intelligente 

* La consultation participative « Stratégie centre-ville » de Montréal propose une vision d'avenir et des orientations stratégiques, puis un Plan d'action pour le centre-ville de Montréal pour les 15 prochaines années. 

Bordeaux Métropole conduit de nombreux projets qui sont le plus souvent et selon leur nature présentés en réunions publiques avant leur réalisation ; la « Charte de la participation citoyenne à l’action publique métropolitaine  

Conseils Citoyens Grenoblois 

Les maisons de la citoyenneté de Toulouse sont destinées à faciliter le dialogue avec les élus, à favoriser la participation des habitants à la gestion de leur cité

Concertations des habitants de Cergy Pontoise
 

La loi de proximité du 27 février 2002 encadre les dispositifs de démocratie de proximité avec la participation des citoyens à la gestion des services publics locaux  en instituant par exemple la tenue de conseil de quartier pour les communes de plus de 3 500 habitants.

Mais dans les faits, ce dispositif est loin d'être satisfaisant : pour certains, cela relève même de la farce, peu d'informations circulent, ce sont toujours les mêmes qui y participent, et les conseils municipaux ne font pas grand chose pour faire évoluer les choses.

Peu d'élus s'appuient vraiment sur ces nouveaux outils juridiques et technologiques pour permettre à la population de s’approprier des projets municipaux, de rapprocher les citoyens de leurs élus et entre eux.

La consultation des habitants peut s'effectuer avec différents outils plus ou moins efficaces : La boite aux lettres, le sondage, le forum, le blog, l’espace de dialogue et le réseaux social territoriaL

Les inconvénients des dispositifs traditionnels semblent persister
sur les coûts et temps d'organisation des réunions, pour rassembler une population non représentative, ce qui génère des frustrations pour les habitants qui se sentent mal écoutés (car ils expriment leur souhait, sans jamais obtenir satisfaction) et pour les élus qui ne voient pas leurs actions postérieures aux réunions mises en valeur. Ainsi le désintêrêt pour la politique et les politiques s'accentuent.

 

Même si des groupes de citoyens peuvent prendre la parole sur internet : ils restent néanmoins demandeurs de tribune d'expression, et de lieux d'échange physiques.

De nouveaux tiers lieux* de dialogue citoyen démocratique de proximité reste à inventer.

Qu'en pensez vous ?


*Tiers Lieux, nom créé par le sociologue urbaniste américain Ray Oldenburg en 1989 « Les Tiers Lieux sont importants pour la société civile, la démocratie , l’engagement civique et instaure un sentiment d’espace. »
Auteur de The Great Good Place: Cafes, Coffee Shops, Bookstores, Bars, Hair Salons, and Other Hangouts at the Heart of a CommunityRAY OLDENBERG, « THE

 

Cf ci après video TEDx "Pas de villes intelligentes sans tiers lieux libres et open source" 



Olivier LUISETTI

Lien :http://rtes.fr/IMG/pdf/lestierslieux-relaisdeproximitepourtouslescitoyens-140227020638-phpapp02.pdf

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant