Jean ROTTNER juge incompréhensible la décision d’enfouissement définitif des déchets de Stocamine
| Grand Est | Protection de l'Environnement | Déchets  Vu 3972 fois
Article N°22170

Jean ROTTNER juge incompréhensible la décision d’enfouissement définitif des déchets de Stocamine

16 ans après l’arrêt du stockage des déchets dangereux dans le sous-sol haut-rhinois, et après de nombreuses études, d’une enquête publique, de recours juridiques, notamment de la Région Grand Est, mais aussi d’une inquiétude réelle des habitants, des associations et des élus locaux, une décision définitive dans ce dossier sensible était très attendue.

Aussi, l’annonce du Préfet du Haut-Rhin de l’enfouissement définitif des déchets, relayant la décision du Ministre de la Transition Ecologique et solidaire, Monsieur François de Rugy, intervenue durant ce week-end, est non seulement très surprenante mais surtout incompréhensible et inacceptable.

Elle va à l’encontre de toute logique environnementale. Elle va à l’encontre des attentes des populations et des acteurs locaux. Elle va à l’encontre de l’avenir de la nappe phréatique alsacienne. Elle va à l’encontre de l’indépendance de la justice qui ne s’est pas encore prononcée sur le recours de la Région Grand Est.

Jean ROTTNER, Président de la Région Grand Est et Jean-Paul OMEYER, Vice-Président, en charge du suivi du dossier Stocamine, dénoncent cette décision et vont rapidement saisir le Gouvernement pour l’interpeller sur ce dossier qui doit être traité de manière beaucoup plus respectueuse des attentes locales et des enjeux environnementaux.

« Alors que dans le projet post-Fessenheim, co-porté par l’Etat et les Collectivités locales, l’ambition de faire du Haut-Rhin un territoire pilote en matière de développement durable et d’énergie positive, cette ambition pourrait malheureusement se construire sur un sol pollué ».
 

Source région Grand Est

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant