L'UNICEF signale une forte augmentation des agressions graves contre des enfants au Mali @UNICEF @unicefmali #ChildrenUnderAttack
| France | Actualité | Mali  Vu 22583 fois
Article N°23024

L'UNICEF signale une forte augmentation des agressions graves contre des enfants au Mali @UNICEF @unicefmali #ChildrenUnderAttack

L'UNICEF intensifie ses interventions pour venir en aide aux enfants et aux familles touchés.

BAMAKO, Mali, DAKAR, Senegal et NEW YORK, le 13 août 2019 /CNW/ - Nous observons une forte augmentation des agressions graves commises contre des enfants en 2019 au Mali, en particulier des meurtres et des mutilations, ont signalé aujourd'hui l'UNICEF et ses partenaires en matière de protection de l'enfance. Les données préliminaires enregistrées par les Nations Unies révèlent que plus de 150 enfants ont été tués au cours du premier semestre 2019 et que 75 enfants ont été blessés lors d'attaques violentes. Le recrutement et l'utilisation d'enfants par les groupes armés ont doublé par rapport à la même période en 2018, et plus de 900 écoles demeurent fermées en raison du climat d'insécurité.

« Alors que l'on continue d'enregistrer une montée de la violence au Mali, les enfants sont de plus en plus exposés à des risques de mort, de mutilation et de recrutement par les groupes armés », affirme la directrice générale de l'UNICEF Henrietta Fore. « Nous ne devons pas accepter la souffrance des enfants comme étant la nouvelle norme. Toutes les parties doivent cesser les attaques ciblant les enfants et prendre toutes les mesures nécessaires pour les mettre à l'abri du danger, conformément au droit international des droits de l'homme et au droit humanitaire. Les enfants devraient aller à l'école et jouer avec leurs amis; ils ne devraient pas craindre d'être attaqués ou être forcés de se battre. »


 


La hausse des agressions graves a entraîné une augmentation dramatique des besoins de protection dans le nord et le centre du Mali. Dans la région de Mopti, l'augmentation de la violence intercommunautaire et la présence de groupes armés ont donné lieu à des attaques répétées dans le cadre desquelles des enfants ont été tués et mutilés, ont été forcés de fuir ou ont été séparés de leur famille ou ont été exposés à des actes de violence sexuelle ou à des événements traumatisants. On estime que plus de 377 000 enfants ont actuellement besoin d'aide et de protection au Mali.


L'UNICEF travaille avec les autorités locales et ses partenaires pour fournir des soins médicaux et psychosociaux aux enfants touchés par le conflit, pour appuyer la libération et la réinsertion des enfants prisonniers des groupes armés, pour réunir les enfants séparés avec leur famille et pour fournir des soins aux victimes de violence, y compris la violence sexuelle. En 2019, l'UNICEF vise également à fournir un soutien psychosocial à plus de 92 000 filles et garçons touchés par le conflit.





« Les besoins des enfants les plus vulnérables du Mali sont énormes », indique Lucia Elmi, représentante de l'UNICEF au Mali. « L'UNICEF et ses partenaires en matière de protection de l'enfance ont besoin d'un soutien accru pour fournir des services de protection essentiels aux enfants dont les besoins sont les plus criants. »





La crise au Mali reste l'une des moins financées au monde. De 2016 à 2018, le programme de protection de l'enfance dans les situations d'urgence de l'UNICEF au Mali n'a été financé qu'à hauteur de 26 %. En 2019, l'UNICEF demande quatre millions de dollars pour répondre aux besoins de protection des enfants et des femmes au Mali.


 



Au Mali, l'UNICEF collabore avec le gouvernement, les institutions des Nations Unies, la communauté humanitaire et le sous-groupe de la protection de l'enfance pour fournir des services de protection aux enfants touchés par le conflit.


Unicef Mali

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant