L'Union européenne doit offrir une protection légale aux lanceurs d'alerte, estiment les députés

| Europe | Citoyen | Actualité  Vu 110546 fois
Article N°16403

L'Union européenne doit offrir une protection légale aux lanceurs d'alerte, estiment les députés

Les lanceurs d'alerte divulguent des informations dans l'intérêt du public, jouent un rôle crucial pour la démocratie et doivent être mieux protégés des poursuites, représailles et menaces. Tel était le message des députés mercredi soir au cours du débat, avec le vice-président de la Commission Katainen et Ivan Korčok pour la présidence slovaque du Conseil, sur l'amélioration des protections légales des personnes révélant des activités illégales ou immorales des secteurs privé ou public.
 

"Les lanceurs d'alerte jouent un rôle important dans la lutte contre la corruption tout comme l'évasion fiscale, qui se révèle indispensable pour renforcer l'État de droit européen. Nous avons également besoin d'une base légale claire visant à les protéger. C'est pourquoi la Commission européenne a déjà entamé quelques démarches vers une législation sectorielle et des lignes directrices pour améliorer leur statut. Nous sommes actuellement en train d'évaluer si plus d'actions au niveau de l'Union européenne pourraient être menées", a expliqué Jyrki Katainen.

"Ces dernières années, plusieurs développements ont souligné l'importance des lanceurs d'alerte cherchant à informer le grand public de fautes graves au sein de secteurs variés. Ces personnes méritent notre protection. Si la Commission décide dès lors de proposer une nouvelle législation afin de stimuler leurs actions et protéger leur rôle, le Conseil est prêt à y faire face", a ajouté Ivan Korčok.

Au cours du débat, la majorité des députés a avancé que davantage de législation européenne est nécessaire à la protection des lanceurs d'alerte. La législation devrait contenir des règles propres à tout l'espace européen pour harmoniser et renforcer les lois nationales, ont-ils expliqué.

Le débat a été demandé suite à la récente condamnation des lanceurs d'alerte de "Luxleaks", Antoine Deltour et Raphaël Halet, par un tribunal luxembourgeois pour avoir révélé des accords financiers favorables aux multinationales accordés par les autorités luxembourgeoises.


Parlement européen

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant