Solitaire URGO LE FIGARO 03 juin 2019 - 06h07: Michel Desjoyeaux en tête de course à la bouée de Bourgenay @LaSolitaire_50e
| Michel Lecomte - Journaliste | Voile | Solitaire URGO - LE FIGARO 2019  Vu 46366 fois
Article N°22793

Solitaire URGO LE FIGARO 03 juin 2019 - 06h07: Michel Desjoyeaux en tête de course à la bouée de Bourgenay @LaSolitaire_50e

Après une nuit de mer et douze heures de course, Michel Desjoyeaux avait pris le commandement de la flotte des Figaro Bénéteau 3 après le passage de la bouée de Bourgenay : dans une brise d’une douzaine de nœuds de secteur Ouest, les 47 solitaires faisaient route vers le Nord-Ouest pour rejoindre la pointe bretonne…

La descente le long des côtes vendéennes s’est finalement déroulée assez rapidement grâce à un flux d’Ouest plus stable que prévu : sous grand spinnaker après l’île de Noirmoutier, les solitaires ont pu reprendre le fil au Sud des Sables d’Olonne au près serré. Et c’est Michel Desjoyeaux (Lumibird) qui pointait en tête à la marque vendéenne, suivi de près par Gildas Mahé (Breizh Cola Equi’Thé), Morgan Lagravière (Voile d’engagement) et Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur). Ainsi vers 2h00 ce lundi, les leaders pouvaient affaler le spinnaker (après un empannage de recadrage) pour un long bord d’une centaine de milles vers le raz de Sein.

Mais avant le lever du soleil, la brise prenait une orientation plus Nord-Ouest, obligeant les skippers à virer de bord… A l’avantage des plus en pointe comme Michel Desjoyeaux et surtout Adrien Hardy, le plus au Nord. Cette remontée devrait donc s’avérer plus laborieuse que prévue avec une série de virements de bord, et elle risque fort de chambouler la hiérarchie avec ses rotations de brise et ses molles. Notons que toute la flotte a pu enrouler la marque de Port Bourgenay, Cécile Laguette (Eclisse) fermant la marche à 8 milles du leader.



@ DR

Ils ont dit





Michel Desjoyeaux - Lumibird

" Ça a été une course de vitesse jusqu’à Port Bourgenay avec à l’approche de la bouée, un petit front, donc des empannages et pas mal de changements. Il y a eu un gros bazar devant les Sables d’Olonne en remontant avec une grosse bascule de 70°. Maintenant, on est au près avec le vent dans l’axe du parcours alors qu’avant nous étions vent de travers vers la pointe de Bretagne. Il y a pas mal de chose à faire et il va se passer encore des choses. Le petit oiseau est content. Cela ressemble à ce qui était prévu, avec des confrontations et des coups à faire. Je ne suis pas mal placé, je pense que c’est Adrien Hardy qui est passé devant mais avec la bascule de vent, la flotte a dû s’étaler donc on a un peu de chance car il y a des transitions à faire et quand on est trop tassé, cela fait mal quand on se râte. Je n'ai pas beaucoup dormi, même pas du tout. J’étais accroché à la barre avec beaucoup de choses à faire."










Benoît Hochard - Gagner le large

"Tout va bien à bord, on prend le rythme petit à petit. Moi j’ai eu quelques petits déboires avec mon moteur donc j’ai dû changer la pompe à eau, ce qui n’a pas été simple quand on était sous spi. Et puis ça y est j’ai réparé, le moteur fonctionne, il refroidit à nouveau donc heureusement que j’avais la pièce de rechange ! Ensuite je me suis remis dans le rythme de la course donc c’est plutôt sympa. Maintenant ce sont de grandes options à venir donc c’est en train de se préciser. On était sur un parcours presque côtier là mais je pense que maintenant on voit déjà se dessiner plusieurs options donc je pense que beaucoup de choses vont se jouer à partir de maintenant. C’est sûr que certains vont un petit peu plus vite mais globalement, tout le monde essaie de s’accrocher, on se rend compte que le niveau est assez homogène donc la petite erreur se paye cher."








Clément Commagnac - Espoir-Grain de sable

"Une première nuit pas trop mal et là, il y a deux groupes qui se détachent un peu donc pas évident. Un bon départ je ne sais pas, mais tout seul oui et tranquille. Là un petit choix se dessine donc je suis en pleine réflexion et je ne sais pas trop, je pense que je vais rester avec le gros groupe. Le nouveau calcul du routage fait vraiment passer plus à la côte que l'ancien routage de ce matin. Tout va bien à bord, le bateau va bien, moi aussi."





 

Michel Lecomte

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant