Valérie RABAULT propose un amendement pour protéger nos anciens en maison de retraite de la hausse de la CSG

| Montauban | Actualité  Vu 52808 fois
Article N°18788

Valérie RABAULT propose un amendement pour protéger nos anciens en maison de retraite de la hausse de la CSG

Le Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale (PLFSS) prévoit une hausse de 1,7% de la CSG dès 1300€ mensuel de retraite. Cela représente une effort de l'ordre de 300€ de plus par an pour des retraités sans aucune compensation. Le coût d'une maison de retraite médicalisée en région parisioenne étant de 3000€, le groupe Nouvelle Gauche (Parti Socialiste) propose un amendement corrigeant cette anomalie.

Considérant l'iniquité de la proposition du gouvernement, le groupe Nouvelle Gauche (Parti Socialiste) par la voix de Valérie RABAULT, députée du Tarn et Garonne, propose de fixer le seuil de déclenchement de la hausse de la CSG au moins au niveau du coût mensuel d'une maison de retraite médicalisée en région parisienne soit 3000€ mensuel.
En effet, contrairement aux actifs ou aux personnes vivant chez elle, les personnes âgées placées en maison de retraite n'auront aucune compensation de la hausse de la CSG de 1,7% à compter du 1er janvier 2018 et pour un niveau de retraite d'environ 1300€ pour un plus de 65 ans. Ce seuil est inférieur au coût moyen d'une maison de retraite qui se situe entre 2000 et 2500€ mensuel en province et à 3000€ environ en région parisienne.
Le calibrage de cette mesure est donc inapproprié et le groupe Nouvelle Gauche, dans une démarche constructive, propose de le modifier pour le rendre plus juste.
Cet amendement a été REJETE par la majorité En Marche de l'Assemblée Nationale exprimant par là même sa méconnaissance totale des réalités profondes du pays que des députés comme Valérie RABAULT continueront à défendre.


Olivier FOURNET

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant