Tendance saisonnière réactualisée des 5 prochains mois

| France | Analyse météo | Divers  Vu 24864 fois
Article N°23074

Tendance saisonnière réactualisée des 5 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les cinq prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

BILAN DE L'ETE :

L'été 2019 termine sur la 3ème marche du podium des étés les plus chauds depuis 1950. Il se situe derrière 2003 qui a accusé un excédent thermique de +3,2°C, et 2018 qui a vu un excédent thermique de +2°C. L'excédent pour cet été, se clôture à +1,7°C. 

Cet été aura été lourdement marqué par 2 canicules fin juin et fin juillet que l'on peut qualifier de courtes mais intenses avec de nombreux records absolus à la clé. Le record absolu en France Métropolitaine se situe maintenant à 46°C à Occitanie. 
Nous noterons aussi une vague de chaleur durant cette dernière décade d'août avec des valeurs parfois assez remarquables dans le nord et le nord-est plusieurs jours de suite.
Les périodes fraîches se sont surtout cantonnées sur la première quinzaine de juin et durant la deuxième décade d'août. 

La pluviométrie quant à elle, a été déficitaire de près de 20% à l'échelle nationale avec de grandes disparités, car les précipitations la plupart du temps se sont produites sous forme orageuse (et parfois des orages violents notamment sur le centre-est). L'excédent pluviométrique dépasse les 20% sur le centre-est, souvent sur le passage du courant jet et sur la zone conflictuelle entre les masses d'air plus frais poussant derrière se heurtant aux masses d'air chaud à l'avant. Le déficit est par contre très marqué du nord-est au Limousin, et sur le pourtour méditerranéen hormis la Corse qui a subit des orages plus nombreux et quelques pluies bienfaitrices. La sécheresse de surface est ainsi fortement installée du centre au nord-est, ainsi que vers le centre-ouest. Elle s'accroit également sur les régions méditerranéennes hors Corse. Pour l'anecdote, dans certains secteurs, il n'est quasiment pas tombé une goutte depuis 2 mois et demi. 

L'ensoleillement a été excédentaire sur tout le pays de près de 20%, notamment sur le nord et le centre. L'ensoleillement est davantage conforme aux normales sur le pourtour méditerranéen.

Plus de détails sur l'article de Météo France http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/bilans-climatiques/bilan-2019/bilan-climatique-de-l-ete-2019#

On notera aussi une activité orageuse qui aura été bien inférieure à l'été 2018, et se concentrant surtout sur le centre-est comme expliqué précédemment. La façade ouest a connu très peu d'orages à contrario. 

Par rapport à notre dernière tendance saisonnière qui avait été émise en mai, l'on peut dire que les mois de juin et juillet ont été bien appréhendés voyant de la chaleur prédominante et peu de précipitations en général. L'appréhension de août a été plus mitigée car nous n'avions pas entrevu cette période plus mitigée qui s'est étalée sur les deux premières décades même si nous pensions bien qu'août serait moins estival que juillet et ça été le cas globalement. Au final, l'été a été chaud à très chaud et sec comme nous le pressentions.
Dans le cadre de l'autocritique de nos travaux sur la tendance saisonnière, depuis le début de l'année, nous avons surtout 3 mois qui ont été erronés en terme d'approche (février - mai - août). 

TENDANCE POUR LES DEUX DERNIERES DECADES DE SEPTEMBRE
:


Ces deux dernières décades s'annoncent le plus souvent chaudes et assez bien ensoleillées. Les températures vont être de nouveau très largement au dessus des normes dès le week-end du 14-15 avec parfois des pointes à 30-33°C et le soleil sera souvent vaillant hormis une faible tendance orageuse possible vers les Pyrénées.
La semaine prochaine sera bien chaude tout du moins en début et milieu avant une possible petite décrue des températures. Il faudra surveiller l'instabilité possible sur un bon quart sud-ouest du pays mais l'impression estivale prédominera. La dernière semaine de septembre devrait garder cette teinte quasi estivale sans dégradation majeure bien que les températures pourraient baisser un peu. La sécheresse devrait continuer à s'amplifier et s'étendre d'ici début octobre. 

Au final, le mois de septembre est très conforme à ce qui était envisagé. 

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

- Octobre 2019 : Changement de régime avec des dépressions qui se rapprochent sur le proche Atlantique et pénétreraient sur la Péninsule Ibérique et en Méditerranée. Le flux serait souvent orienté au sud à sud-ouest ce qui engendrerait des épisodes méditerranéens et/ou cévenols et des perturbations de plus en plus fréquentes sur le pays. Attention possiblement à de virulentes intempéries donc. Des périodes douces et anticycloniques s'immisceraient entre les intempéries. 
Températures excédentaires : De +0,4 à +0,9°C
Précipitations excédentaires hormis vers le centre-est et le nord-est (attention aux inondations possibles sur le pourtour méditerranéen et en Corse)
Ensoleillement déficitaire
(Tendance inchangée)

- Novembre 2019 : Retour à un régime de blocage anticyclonique avec des perturbations rares qui concerneraient surtout les régions au nord de la Loire. Le pourtour méditerranéen récupérerait un temps beaucoup plus clément même si on ne peut pas écarter un ou deux épisodes perturbés. Les brouillards et nuages bas seraient fréquents notamment dans le sud-ouest et le nord-est.
Températures excédentaires : De +0,5 à +1°C (dans les normales pour les secteurs souvent soumis aux phénomènes de basses couches récalcitrants)
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

- Décembre 2019 : Un flux d'ouest perturbé s'imposerait avec de très fréquentes perturbations notamment sur une grosse moitié nord. Les régions méridionales resteraient davantage au sec. A noter que des coups de vent et tempêtes semblent possibles. Il pourrait neiger abondamment sur les reliefs au delà de 1500 mètres. Une période plus anticyclonique parait possible courant du mois (entre le 15 et le 25).
Températures excédentaires : De +0,7 à +1,2°C
Précipitations excédentaires (déficitaires sur le pourtour méditerranéen et en Corse)
Ensoleillement normal (excédentaire sur le pourtour méditerranéen et en Corse)
(Tendance inchangée)

- Janvier 2020 
: Des conditions anticycloniques prédomineraient au sud de la Loire avec de fréquents brouillards et nuages bas, alors qu'au nord de la Loire des perturbations affaiblies pourraient circuler donnant de faibles pluies par séquence. En fin de mois, un blocage anticyclonique atlantique pourrait s'ériger faisant basculer le pays dans un flux de nord à nord-ouest plus froid. 
Températures excédentaires : De +0,2 à +0,7°C
Précipitations déficitaires (normales possiblement dans le nord-ouest)
Ensoleillement déficitaire
(Fiabilité très limitée)

- Février 2020 : Les hautes pressions continueraient à s'imposer sur le proche Atlantique en tentant de s'étendre jusqu'au Groenland. Le flux de nord à nord-ouest dominerait sur les deux premières décades avec des perturbations pluvieuses et parfois neigeuses dans le nord-est. Pas de grand froid en vue cependant avec une influence océanique présente dans un contexte d'oscillation nord atlantique assez neutre. La dernière décade serait plus douce mais perturbée avec un flux zonal d'ouest.
Températures normales : -0,3 à +0,2°C
Précipitations excédentaires (y compris sur les régions méditerranéennes)
Ensoleillement déficitaire
(Fiabilité très limitée)

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 20 octobre 2019 (en possession de davantage d'indices afin de cerner la tendance pour l'hiver à venir)

Ajouts techniques : La tendance pour l'automne reste difficile à établir par manque de signaux probants (hors analogies possibles de cycles, mais moins nombreuses que pour des saisons comme l'hiver et l'été) et ce sont surtout les modèles saisonniers qu'on a à disposition qui peuvent nous renseigner. Il n'est pas mentionné dans la tendance mais les régimes de temps en Europe à l'automne, peuvent être influencés quelque peu par l'activité cyclonique sur l'Atlantique tropical si celle ci est présente. 

Concernant l'hiver, nous n'avons pas également actuellement de signaux "tranchants" pouvant nous amener de vraies indications. Une grande majorité d'indices servant à la prévision, tendent vers la neutralité que ce soit ENSO (El Nino-Nada-La Nina), la QBO bien que décroissante en allant vers le négatif mais à quelle vitesse pour se propager à la basse stratosphère?, la TNA et autres. Ce qui importe pour l'Europe, c'est avant tout de cerner l'oscillation arctique (AO) et l'oscillation nord atlantique (NOA) et pour l'instant on pourrait tendre aussi vers la neutralité. De même, il conviendra plus tard à partir d'octobre et jusqu'en décembre, d'observer l'avancée des neiges en Sibérie, l'état de la glace de mer en Arctique et son avancée notamment sur des secteurs stratégiques comme Barents et Kara, voir de possibles interactions troposphère-stratosphère-troposphère. L'on rappelle que des phénomènes comme des réchauffements stratosphériques, sont primordiaux pour appréhender l'hiver mais c'est une observation qui peut nous donner des indications pas avant fin novembre. De même en indice à plus court terme, l'oscillation de Madden Julian (MJO) est importante également à analyser. Donc au final trop peu d'éléments pouvant donner une tendance un tant soit peu fiable pour l'hiver. 



 

Fabien DELACOUR

Lien :https://extrememeteo.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant