Créer et développer un numérique intégratif en France et en Europe. @smartrezo @Qwant_FR  @MLECOMTE  @Eric_Leandri ‏ @tvlocale_fr
| France | Numérique intégratif | Réflexion  Vu 10688 fois
Article N°22873

Créer et développer un numérique intégratif en France et en Europe. @smartrezo @Qwant_FR @MLECOMTE @Eric_Leandri ‏ @tvlocale_fr

Cela passe obligatoirement par un grand changement des usages en sortant de l’emprise des GAFA qui en vampirisant nos données pour nous inonder de publicités nous poussent à acheter sur les plateformes type Amazon au détriment des commerces de proximités qui peu à peu disparaissent des villages et des centres villes. Mais aussi, les Démocraties sont mises à mal par le seul fait d’amplifier l’impact de minorités qui savent utiliser les outils des Mass-Médias. Le numérique des GAFA nuit au lien social dans la vraie vie, ce numérique force l’humain à s’adapter au numérique alors que c’est le numérique qui devrait être au service de l’humain.
 

Penser Numérique Intégratif permet à tous les acteurs de participer à un retour vers un vrai Internet Réseau des réseaux avec un maillage n’excluant aucun territoire.

Après quatre années d'expérimentation et validation du concept Smartrezo animé et mis en œuvre par l'AssoTvLocale, le constat est qu'il est urgent de créer et de développer un numérique intégratif afin d’atteindre une souveraineté numérique en France et en Europe. Cette démarche a commencé mi-juin 2019 avec la signature du partenariat entre l'AssoTvLocale et le Moteur de Recherche français Qwant.

Stoppons la colonisation des citoyens par les GAFA, qui en leurs offrant des soi-disant services gratuits les ont rendus dépendants et proposons aux citoyens des solutions afin qu’ils deviennent Maîtres de leurs pratiques et usages numériques.

C’est un objectif prioritaire : la méconnaissance des citoyens de l'utilisation d'Internet et les pratiques des GAFA et BATX, les comportements parfois addictifs et non réfléchis, la course  au "tout numérique", touchent toutes les couches sociales de tous âges. Les problèmes qui en découlent  (méconnaissance des dangers d'internet, utilisations et ventes des données personnelles, commerciales et industrielles,  désinformations) sont identifiées. Il apparait pourtant que les citoyens, et pas seulement,  s’exposent continuellement à ces problématiques sans en évaluer les dangers.
Chaque individu doit reconquérir son droit à être maître de ses choix et de sa consommation numérique. L’autonomie passe par la connaissance, une ouverture d'esprit s’appuyant sur la remise en question des croyances « je n’aurai aucune visibilité si je ne suis pas sur Facebook » et savoirs généraux «vous devez impérativement avoir Google analytique sur votre site Internet pour être référencé chez Google » et en se libérant des algorithmes des GAFA qui vous proposent des contenus en lien avec vos navigations sur Internet, influençant ainsi vos choix.

Cette reprise de contrôle passe nécessairement par :

 
  • Avoir libre accès aux recherches sur Internet sans traçage et profilage.
  • S'approprier des outils numériques permettant de se protéger et de lutter contre tous dangers liés à l’utilisation d’Internet. (par exemple SmartreZo et Qwant outils français Alternatifs aux GAFA et BATX pour se protéger et faire valoir  son droit à la vie privé, à la propriété industrielle et commerciale....).
  • Comprendre sa responsabilité « connectée » (droit et devoir vis-à-vis de ou des sociétés propriétaires des plateformes que vous utilisez, car elles sont responsables, l’impact de vos achats en ligne sur l’économie locale…).
  • Former les utilisateurs pour que le numérique soit inclusif car la fracture numérique ne se limite pas, comme nous l'entendons trop souvent, au Haut Débit mais aussi à la méconnaissance de l'informatique par les citoyens dans les territoires (les sites ou applications intuitifs ne facilitant pas l’apprentissage à l’informatique).
  • Modifier les usages de connexion pour passer d'une consommation addictive à une consommation constructive.
  • S’éduquer aux médias et à l'information  pour développer son ouverture d'esprit et ne pas tomber dans les pièges de la désinformation et autres dangers.

La réalisation de ces objectifs nécessite un réapprentissage et une autre façon de penser numérique :
  • de l'utilisation individuelle à l'utilisation globale (chaque individu participe en modifiant ses usages d’Internet au changement global)
  • Du consumérisme numérique à la pratique vertueuse
  • De la non responsabilisation face à sa pratique d’Internet (ce n'est pas de ma faute, les GAFA nous sont imposés)  vers un individu qui est partie prenante et agissante au travers de son utilisation du net.   Cela revient à comprendre les mécanismes de colonisation des GAFA  pour ne plus appréhender cette dernière comme une fatalité qui « arrive », et développer  notre capacité à agir.
Les Géants du numériques ont  éloigné l’humain de la transition numérique. Il est nécessaire qu'Internet s'adapte à l'humain et non l'humain au numérique.

Réaliser  cette mutation rapidement implique :
  • La réappropriation de l'espace numérique  par l'utilisation d'outils européens non toxiques (SmartreZo, Qwant.....) : Il s’agit ici de créer une souveraineté numérique européenne pour contrer la vampirisation américaine ou chinoise.
  • l'acquisition de connaissances tant basiques que complexes de l'utilisation numérique par les citoyens.
  • le changement  des habitudes de connexion: Intégrer dans un premier temps  l'utilisation de nouveaux services indépendants des GAFA ou BATX
  • Donner la possibilité aux utilisateurs de formuler leurs besoins afin que les décideurs et informaticiens adaptent le numérique à leurs demandes.
  • le partage de compétences de tous les acteurs impliqués dans la transition numérique  pour que le numérique ne soit plus imposé à une majorité, mais bien pensé et développé pour répondre à des besoins.

Il convient donc de créer et développer le numérique intégratif en France et en Europe car le numérique ne concerne pas que l'utilisation consommatrice d'internet. Il faut qu'il soit également pensé et au service des  domaines de la santé, de l'économie, de l'écologie, de l'éducation …         
Cette nouvelle façon d'appréhender le numérique englobe des décideurs et techniciens du web mais également des professionnels de tous secteurs pour engager les transformations nécessaires pour arriver à une utilisation vertueuse du net en mettant le numérique au service de l'humain.

Créons une réflexion commune autour du numérique intégratif.

 

Gaelle Laborie

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant