Odile Cariteau : une oasis au milieu d’un désert- Galerie21-Balma
| Galerie21 | Galerie d'Art | Actualité  Vu 250022 fois
Article N°17828

Odile Cariteau : une oasis au milieu d’un désert- Galerie21-Balma

A la Galerie21 à partir du 3 Mai jusqu'au 28 Mai 2017, vous pourrez découvrir les oeuvres d'Odile Cariteau.
Et participer au vernissage avec l'artiste le vendredi 5 Mai à partir de 18h30
Galerie 21 à Balma 

Née à Atar, en 1959,  sur le plateau de l'Adrar qui domine une région désertique de Mauritanie.
Odile Cariteau :  une oasis au milieu d’un désert !
Ses recherches philosophiques, l’ont propulsé dans une écriture artistique très différente de ce que l’on peut connaitre
En effet, du Chàn bouddhisme chinois ou « méditation silencieuse », aux études approfondies de l’hébreu, et plus particulièrement sur les écrits des religions et des philosophies orientales, elle élabore son propre idéogramme.
Elle annonce ses toiles telle une pluie sur un sol aride, la peinture se fait nourricière.
Les caractères blancs, gris ou noirs sillonnent la toile et ouvrent le chemin vers une possible révélation de nous-mêmes.
La force des éléments lui donne l’énergie, comme le dit si bien Odile : « … je vais dans les endroits où la nature est difficile … » des immortelles au Cap Creus, du mont Fuji au Pic du Midi…
Ses œuvres sont l’empreintes d’une richesse d’études personnelles et le regard sur un monde intérieur.
De l’infiniment petit à l’infiniment grand, l’artiste nous dévoile par sa technique et sa gestuelle du pinceau, de fructueuses créations.
Collections publiques ou privées les œuvres d’Odile Cariteau ont déjà séduit quelques pays
France, Espagne,  Île de La Réunion, Belgique, Suède, Japon, Corée, États-Unis, Grande-Bretagne
 
Odile, c’est aussi la céramique, plus particulièrement le raku, technique d'émaillage développé dans le Japon du XVI e siècle, lié essentiellement à la fabrication de bols pour la cérémonie du thé.
Elle utilise cette technique de terre chamottée  pour obtenir des sculptures très sensuelles.
Toujours dans des tons de noirs et gris anthracite, qui perturbent la lecture de céramique et laisserait imaginer un cuir ou un textile.
 
Dans sa pluralité artistique on découvre aussi les Kakémonos, proche du Japon et de ses guides elle ajuste son art à la découpe de l’espace.
D’un son feutré à un mouvement naturel le Kakémono va et viens au gré des éléments.
   
Après  tout ce registre qui n’est bien sur qu’un résumé de son travail, voici 2 exemples de l’originalité d’Odile :
 
-       Réalisation du  décor pour une représentation dans le studio de danse  
         "Ojukan". Yamaguchi. Japon
 
-       Réalisation du costume de Zarastro dans « La Flûte  enchantée » de Mozart.
 
Odile Cariteau ce n’est pas une artiste mais plusieurs.
Sylvie Amigo-Soulet

Sylvie AMIGO

Lien :http://Galerie21

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant