Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois
France Actualité
S'identifier
WebTvArticlesAnnuaire
| France | Météo | Divers  Vu 19299 fois
Article N°24057

Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les cinq prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

A noter que les tendances saisonnières pour janvier, février et mars avaient été bien cernées avec une douceur très largement prédominante et pas mal d'humidité par séquences. Par contre, la tendance pour avril avait été vue par nos services comme assez fraîche et humide et c'est tout l'opposé qui s'est passé avec un mois d'avril chaud (+3°C par rapport à la normale) et vraiment sec. 

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Juin 2020 : Persistance de conditions souvent anticycloniques sur le nord de l'Europe débordant sur le nord de la France alors que la moitié sud serait plus fréquemment en proie à des marais barométriques ou des talwegs/gouttes froides. La première décade de juin pourrait être assez orageuse au sud de la Loire avant un asséchement progressif partout même si les orages resteraient plus fréquents sur la moitié sud durant tout le mois. La sécheresse pourrait continuer à s'accentuer notamment au nord de la Seine.  
Températures excédentaires : De +0,7 à +1,2°C
Précipitations excédentaires près des reliefs du sud, normales sur d'autres secteurs au sud de la Loire, déficitaires au nord de la Loire
Ensoleillement normal au sud de la Loire, excédentaire au nord de Loire

Juillet 2020 : Les conditions anticycloniques persisteraient finalement sur le nord de la France, le Bénélux et les Iles Britanniques. Les incursions perturbées resteraient bien rares sur le nord de la France. Sur la moitié sud, les conditions seront aussi fréquemment chaudes et stables mais les orages resteraient plus nombreux par évolution diurne sur les Alpes et les reliefs Corse. Ce serait quoiqu'il en soit un mois largement estival. 
Températures excédentaires : De +0,7 à +1,2°C 
Précipitations déficitaires (normales près des reliefs du sud-est)
Ensoleillement normal

Août 2020 : Mois très chaud et très sec en vue, facilement et de loin le plus estival des trois mois d'été. Le potentiel caniculaire est bien présent et donc une ou deux canicules sont fort possibles. Pas ou très peu d'orages et précipitations quasi inexistantes.
Températures excédentaire : De +2 à +2,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire 

- Septembre 2020 : Persistance de conditions anticycloniques sur tout le pays avec un mois estival qui s'annonce. Quelques perturbations de faible activité pourraient revenir au nord de la Loire. Les orages seraient relativement rares. A noter que l'activité cyclonique pourrait être intense sur l'atlantique tropical ce qui engendrerait sur l'Europe de l'ouest le soulèvement fréquent donc de hauts géopotentiels favorables à des conditions chaudes et sèches.
Températures excédentaires : De +1,2 à +1,7°C
Précipitations déficitaires au sud de la Loire, normales au nord de la Loire
Ensoleillement excédentaire 

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15-20 juin 2020

Ajouts techniques : Ces derniers mois, les modèles numériques saisonniers ont assez largement supplanté les analogies de cycles et indices dans l'appréhension de la tendance saisonnière. Nous tablons davantage sur la poursuite de la bonne forme des modèles saisonniers que sur des indices et analogies qui perdent de leur pertinence par rapport au passé notamment dans ce contexte de réchauffement climatique qui rebat de plus en plus les cartes. Le réchauffement climatique rend caduque certains repères du passé que l'on pouvait avoir. 
Sur juin-juillet, confirmation que des régimes de blocage anticyclonique nordique et de NAO- (oscillation nord atlantique) par séquences pourraient prédominer mais on l'a vu l'été dernier, ce n'est plus gage obligatoirement de températures fraîches car cela peut favoriser une tendance au talweg atlantique faisant remonter de la chaleur sur l'Europe de l'ouest. Du coup, l'on semble s'orienter vers une vraie sécheresse notamment au nord de la Loire alors qu'au sud, les orages pourraient être assez nombreux notamment sur juin. Signal orageux important aussi sur juillet pour les Alpes et la Corse. Mois où il ferait pas bon d'envisager des randonnées en montagne, à voir si ça se confirme sur la prochaine réactualisation. 
La transition vers une NAO+ plus stable pourrait se faire plus tardivement qu'entrevu les mois passés et n'interviendrait que courant juillet. Mais elle s'accompagnerait de hauts géopotentiels subtropicaux généralisés sur l'Europe continentale ce qui est un signal non négligeable vers l'apparition de fortes chaleurs et de canicules vers la fin juillet. Le mois d'août pourrait être très chaud et très sec avec un risque toujours bien identifié de canicule, les orages seraient bien rares. Le risque caniculaire pour juin-juillet n'est pas à écarter mais semble moins prégnant que pour août. 
A noter que l'activité cyclonique tropical pourrait jouer un rôle absolument central cet été notamment vers la deuxième partie c'est à dire plutôt août, avec une activité qui est annoncée assez intense et qui pourrait influer très largement sur l'emprise des hauts géopotentiels subtropicaux sur l'europe. La tendance parait encore plus nette pour septembre où l'été pourrait vraiment faire les prolongations même si l'on commence à avoir l'habitude d'avoir des mois de septembre souvent très beaux et assez sec durant les deux dernières décennies.


 

Fabien DELACOUR

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant