Ithmar Capital et la Banque mondiale annoncent la création du Green Growth Infrastructure Facility, le premier fonds vert dédié à l'Afrique

| Maroc | Actualité | Divers  Vu 81610 fois
Article N°17020

Ithmar Capital et la Banque mondiale annoncent la création du Green Growth Infrastructure Facility, le premier fonds vert dédié à l'Afrique

La Banque mondiale et Ithmar Capital, un Fonds d'investissement souverain marocain, ont signé un protocole d'accord relatif à la création du Green Growth Infrastructure Facility for Africa (GGIF Africa, Facilité pour les infrastructures de croissance verte), le premier fonds panafricain dédié à l'investissement vert sur le continent.

Le GGIF aura la structure d'un fonds privé et son objectif consiste à attirer des investisseurs privés avec des intérêts au Maroc ou en Afrique qui recherchent des opportunités d'investissement responsables et vertes. Il vise à servir de catalyseur pour la transition de l'Afrique vers une économie verte en soutenant les infrastructures à faible émission de carbone telles que l'énergie renouvelable, le transport à faible émission de carbone et l'utilisation efficace des ressources en eau.

Le GGIF sera parrainé par la Banque mondiale et Ithmar Capital. Ce double parrainage permettra au fonds de profiter des forces de chaque organisation : la Banque mondiale avec son expertise dans la création de fonds et son travail d'élaboration de politiques, et Ithmar Capital par le biais de son réseau de partenaires et son expérience dans la structuration de co-investissements.

L'annonce a été faite aujourd'hui à l'occasion du Sommet de la finance de la COP22 à Marrakech, la 22e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, axée sur la mobilisation d'actions plus fortes et plus ambitieuses pour le climat.

Le GGIF inclura également un Partenariat public-privé (PPP) qui se concentrera sur la création de projets viables en collaboration avec des agences gouvernementales. Il en résultera une consolidation des PPP dans les pays ciblés.

La Banque mondiale et Ithmar Capital collaboreront étroitement avec un large éventail d'investisseurs publics et privés, parmi lesquels des banques de développement régionales, des fonds souverains et des investisseurs institutionnels régionaux et mondiaux, en vue d'augmenter la participation des capitaux privés dans les investissements dans les infrastructures vertes à travers le continent.

En plus de tirer profit de flux de capitaux privés pour l'investissement dans des infrastructures écologiquement durables, le GGIF se concentrera sur la réduction du risque des projets marginalement non-solvables afin de les rendre viables. Les outils incluront des mécanismes innovants pour la préparation des projets et les structures de capital.

L'initiative a déjà reçu une lettre de soutien du président de l'IFSWF (International Forum of Sovereign Wealth Funds), qui vient de créer son premier groupe de travail dédié au changement climatique. Les fonds souverains sont des investisseurs naturels dans les projets d'infrastructure en raison de leur perspective à long terme, de leur statut souverain et de leur besoin relativement limité en liquidité de portefeuille.

Sous la direction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l'Afrique est devenue « une priorité stratégique pour le Maroc ». S'appuyant sur sa croissance économique et sa proximité avec l'Europe, le Royaume œuvre pour devenir un pôle africain compétitif.

Le Maroc est déjà un partenaire économique et stratégique clé pour de nombreuses économies africaines, comme le montre la hausse des investissements directs dans des secteurs à haute valeur tels que les banques, les assurances, les telecommunications, l'énergie, l'agriculture et les logements sociaux.

À propos d'Ithmar Capital :

Ithmar Capital a été établi le 11 novembre 2011 par le gouvernement marocain et est soutenu par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social sous le nom du Fonds marocain de développement touristique (FMDT). Le Fonds fait partie des plans de développement à long terme initiés par le Royaume du Maroc dans divers secteurs économiques.


Prnews

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant