Poème Tibétain

Poème Tibétain

Article
Accueil KoSmOs
 
| KoSmOs | Poésie | Actualité  Vu 39038 fois
Article N°17087

Poème Tibétain

Poème Tibétain, qui a voyagé à travers les ages...

Le Ciel et la terre se sont consultés. Ils ont envoyés, sifflant et coupant, le messager du vent et l'eau des rivières a amplifiée ses remous, ils ont assemblés les images pourpres du sud et le soleil et la lune furent fait captifs . 
La neige tomba, tomba avec force, puissante était la chute, aussi sérrée qu'une touffe de laine . Les flocons tombés en vrillant, en planant, tel des oiseaux .
La neige s'amassait sans mesure, les cimes blanches touchaient au blanc du ciel .
La forêt et les arbres pliés jusqu'à terre . De son corps immaculée, la neige habillée toutes les Montagnes noires, figeait les vagues en formation de glace, serrait dans les tunnels l'eau bleu des torrents, partout aplanissait les aspérités du sol .
En ce temps d'hiver, au milieu d'un tel ouragan, une querelle se joua au faite des Montagnes entre le Yogi et l'hostilité, pendant que hurlait le terrible vent .
Il enlaçait la vie et la mort, donnant l'exemple d'endurance, combattant, unisssant le tranchant et la pointe de l'arme .
Dans la lutte engagée sur ce versant abrupt, le yogi vainqueur a donné un modèle de bravoure pour dévellopper la chaleur intérieure .
J'ai équilibré les quatres humeurs interne, puis ordonné harmonieusement la mécanique du corps, puis écouté sans discrimination tout ce qui fût dit, j'ai subjugué les démons de la neige et du vent .
J'ai réalisé la pratique des souffles froid et chaud, moi le Yogi j'ai obtenu Bonheur et Santé .
Le Yogi a triomphé des armés du Samsara .
L'enseignement de la ligné des Maitres se répandra et vivra .
Je courbe la tête et me prosterne devant mon Maitre. .
La Luminosité de la Bakti ressemble au flot de la rivière .

Arno Leris

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant