Maraudes solidaires aux côtés des exilé.e.s et des bénévoles à Montgenèvre @BenoitBiteau #MaraudesSolidaires @DamienCareme
Paris
S'identifier
Changer de territoire
WebTvArticlesAnnuaire
| Benoît Biteau | Immigration | Frontières  Vu 126763 fois
Article N°24991

Maraudes solidaires aux côtés des exilé.e.s et des bénévoles à Montgenèvre @BenoitBiteau #MaraudesSolidaires @DamienCareme

Sur l'initiative de Damien Carême, à partir de ce vendredi 29 janvier, des élu·e·s solidaires du Parlement européen et du Sénat se relaieront auprès des bénévoles pour effectuer des maraudes solidaires à Montgenèvre, à la frontière avec l’Italie, et accueillir les exilé·e·s contraint·e·s de prendre des risques démesurés.
Benoit Biteau y sera ce weekend et dès ce soir.

Depuis plusieurs semaines, la situation à Montgenèvre - 1800 mètres d’altitude, à quelques kilomètres de Briançon, à la frontière franco-italienne - est de plus en plus tendue. Comme annoncé par la préfète des Hautes-Alpes le 16 novembre dernier, les effectifs de la Police de l’air et des frontières (PAF) ont été renforcés. Conséquences : multiplication des atteintes aux droits humains, refoulements des exilé·e·s et, depuis quelques semaines, pressions policières et judiciaires sur les bénévoles.
Les élu.e.s écologistes au Parlement européen et au Sénat, ainsi que des élu·e·s solidaires, s’engagent donc à effectuer, chaque fin de semaine, des maraudes aux côtés des bénévoles engagé·e·s sur le terrain.

Cette initiative solidaire s’inscrit dans le cadre du travail de partenariat mené depuis plusieurs années avec les associations de défense des droits des personnes exilée.e.s. Elle a été envisagée à la suite de la dernière visite sur place en décembre dernier, dans le cadre de la délégation nationale portée par l’ANVITA (Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants), à laquelle ont participé Damien Carême, eurodéputé et Guillaume Gontard, sénateur.

Face à la surmédiatisation des actions de haine de quelques identitaires, les élu·e·s solidaires souhaitent ainsi rappeler que la montagne, la France, c’est aussi la solidarité et la fraternité : à la frontière, depuis des semaines, des mois, des années, des bénévoles soignent, accueillent et entourent, avec toute la chaleur qu’il leur est encore possible de rassembler, les femmes, les enfants, les hommes qui arrivent là car ils n’ont eu d’autres choix.

Pour les élu·e·s solidaires, être à Montgenèvre, chaque week-end de cet hiver 2021, c’est apporter un soutien fort et bien réel aux bénévoles, soignants, militant·e·s associatifs, accompagnant·e·s ; permettre d’éviter que les forces de l’ordre harcèlent les bénévoles, à coups d’amendes ubuesques et d’arguments fallacieux par temps de couvre-feu et de reconfinement ; permettre d’éviter que les forces de l’ordre refoulent illégalement les chercheurs et chercheuses de refuge et faire respecter l’accès aux droits et aux soins des personnes exilées.

Pour les élu·e·s solidaires, c’est l’état d’urgence absolue qui les pousse à agir là, maintenant, tout de suite; à être, ensemble, à Montgenèvre, pour la dignité, le respect des droits humains. Pour la fraternité.

Cette initiative solidaire n’est qu’une des nombreuses actions que ces élu·e·s solidaires entendent mener dans ces prochains mois.

C’est l’État qui se rend responsable de drames en militarisant la frontière et en criminalisant la solidarité. L’État français doit prendre ses responsabilités et cesser ces façons de faire illégales, illégitimes, dangereuses et barbares. C’est aussi cela que relaieront les élu·e·s solidaires à chacune des maraudes.

Ces maraudes solidaires débuteront ce week-end.

Benoît BITEAU

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...
Rechercher un TERRITOIRE ou un BLOG