La Commission européenne ne compte pas renouveler les mesures incitatives pour l'énergie renouvelable
Europe
S'identifier
WebTvArticlesAnnuaire
| France | Actualité | Divers  Vu 95169 fois
Article N°16945

La Commission européenne ne compte pas renouveler les mesures incitatives pour l'énergie renouvelable

Selon l'initiative européenne EU ProSun, le plan de la Commission européenne visant à mettre fin à l'« accès prioritaire » de l'énergie renouvelable aux réseaux d'électricité aura un effet néfaste sur les investissements dans les systèmes éoliens et solaires européens, estimés à plusieurs milliards d'euros, rendant ainsi les engagements européens en matière d'énergie renouvelable et les objectifs climatiques de Paris inaccessibles.  

Selon un article publié dans le journal Guardian le 1er novembre, la Direction générale de l'énergie à la Commission européenne travaille sur une modification de la Directive relative aux énergies renouvelables, qui réduira l'« accès prioritaire », un système qui donne la priorité aux projets solaires et éoliens pour alimenter les réseaux d'électricité face aux autres sources énergétiques, comme le charbon ou le nucléaire.

« L'accès prioritaire est un pilier central de la révolution énergétique. Si cette priorité est abolie, le charbon et le nucléaire pourraient saturer le réseau et bloquer l'accès aux énergies solaires et éoliennes. En donnant la priorité aux centrales à combustion fossile, nous pourrons dire adieu à toute possibilité d'atteindre les objectifs climatiques européens et mondiaux », a fait remarquer Milan Nitzschke, président d'EU ProSun, une initiative commune du secteur de la fabrication solaire européenne, qui favorise la production d'une énergie solaire durable.

Sigmar Gabriel, le vice-chancelier allemand, s'est récemment vivement opposé à la Commission européenne, stipulant qu'il est important que l'Europe maintienne l'accès prioritaire des énergies renouvelables.

Selon EU ProSun, l'élimination de la priorité d'injection entraînerait une incertitude immédiate des investissements.

« L'investissement dans les énergies renouvelables, comme le solaire, sera considérablement affaibli si les investisseurs n'ont plus la certitude de pouvoir réinjecter ou revendre l'électricité produite au réseau. De plus, cela compromettra les mesures incitatives poussant l'industrie énergétique traditionnelle à investir dans la flexibilité de leurs centrales électriques tout en éliminant l'intérêt d'investir dans les énergies renouvelables. Cela entraînera également un ralentissement du développement plus que nécessaire du réseau européen », a déclaré M. Nitzschke.

Aujourd'hui, l'Europe prend un retard considérable dans l'atteinte de ses objectifs en matière d'énergie renouvelable. L'énergie renouvelable ne s'est pas encore totalement rétablie depuis l'effondrement des marchés de 2012 et un soutien politique en déclin.

« En choisissant d'abolir l'accès prioritaire des énergies renouvelables, l'Union européenne renonce véritablement à ses objectifs énergétiques et climatiques », a conclu M. Nitzschke.

 

Pour de plus amples informations, veuillez consulter : http://www.prosun.org       


PrNews

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant