CGECI ACADEMY 2014: Discours d'ouverture du Président du Patronat ivoirien
Afrique
S'identifier
WebTvArticlesAnnuaire
| Great Event Tv | Entreprise | Actualité  Vu 15956 fois
Article N°8966

CGECI ACADEMY 2014: Discours d'ouverture du Président du Patronat ivoirien

Au regard de ce film nous réalisons que tous ces stéréotypes (Ivoirien préfère le bureau ou ivoirien n’aime pas entreprendre) ne sont plus vrais.
 
Aucune nation ne naît entrepreneur.
C’est le vécu des nations qui forgent chez leurs citoyens, un esprit entrepreneurial.

Les peuples qui sont présentés comme entrepreneur dans l’âme, ont leur histoire qui a forgé en eux, la culture d’entreprendre.

Pendant les 30 glorieuses de notre jeune nation, dès l’obtention du BEPC ou du bac, l’ivoirien était poussé par nos dirigeants d’alors, à occuper les postes d’enseignants du primaire, de lycée, d’infirmiers ainsi que des milliers de fonctions dans l’administration.

Il fallait avoir une sacrée dose de courage pour poursuivre ces études au-delà du Bac+3, tellement étaient forts, les appels du pied à venir occuper des hautes fonctions dans les sociétés d’état. Lesquelles hautes fonctions étaient accompagnées des traitements des plus enviés dans toute la sous-région ouest africaine.

Nous avons encore en mémoire le souvenir de ces cités constituées de coquettes villas accueillant à bras ouvert les nouveaux cadres ivoiriens fraîchement diplômés.

Nous avions un pays prospère avec les emplois qui se créaient plus vite que les diplômés.

Et pendant ce temps, dans des pays voisin qui sont présentés aujourd’hui comme des nations d’entrepreneurs, l’instabilité politique et sociale était chronique. Avec comme conséquence, des Etats qui ne pouvaient plus créer des emplois.

Brisons les paradigmes de notre environnement qui souvent finissement hélas, par nous convaincre, nous même que nous n’avons pas le potentiel d’entreprendre.

Cher étudiant,

Tu as obtenu ton diplôme, tu as démontré que tu es un gagneur. Alors prend le pari de créer ton entreprise et tu gagneras ce combat.

Et tu réussiras !

Cher cadre ivoirien,

Tu as gravi tous les échelons dans l’entreprise qui t’emploi. Tu as prouvé que tu es compétent. Alors mets ton expertise à ton profit. Créer ta propre entreprise.

Et tu réussiras!

Cher jeune retraité,

Tu as démontré ton assiduité et ton abnégation pendant des années en travaillant dans l’entreprise qui t’employait. Cette abnégation, cette assiduité, tu peux la mettre à ton service en créant ta propre entreprise.

Et tu réussiras!

Ayons foie en notre potentiel d’entrepreneur.

Donnons-nous et donnons à chacun de nous, cette noble mission de créer des emplois et de la richesse pour notre nation. Et nous réussirons !

La mise en ½uvre du Programme National de Développement du Président Alassane OUATTARA permettra de doter la Côte d’Ivoire d’importantes infrastructures économiques. Les infrastructures précédant le développement, ces ouvrages induiront de véritables opportunités d’affaires.

C’est alors là, une véritable occasion pour nous ivoiriens, de créer des entreprises en saisissant toutes les opportunités d’affaires induites grâce à la réalisation des grands projets d’infrastructures.

C’est pourquoi, au regard d’une de ses missions qui est la promotion du secteur privé ivoirien, la CGECI a entrepris de mettre à la disposition des opérateurs économiques accomplis ou à venir, un portefeuille d’opportunité d’affaires générées par la réalisation des grands projets d’infrastructures contenu dans le PND.

Tout au long de ce forum nous vous présenterons ses opportunités d’affaires que nous avons identifiées à l’issue d’une étude conduite par le cabinet ONPOINT.

Désespérés et face à leur destin, ces peuples se sont pris en charge en créant eux-mêmes leurs emplois, pour ceux qui sont restés dans leur pays. Les plus «chanceux », s’expatriant sous des cieux plus cléments.

Alors ! devrais me reprocher à moi ivoiriens, d’avoir fait dans la passé, le choix du salariat qui m’offrait une vie dorée ? NON !

Puis, à nos 30 glorieuses se sont succédées des périodes difficiles pour notre nation. Je me suis accroché à l’espoir que ces 30 glorieuses reviendront un jour.

Et que je retrouverai enfin ma vie de salariée paisible et dorée. 5 ans, 10 ans, 15 ans sont passés et toujours rien.

Il m’a fallu faire le deuil de ces années glorieuses. C’était une époque.

Mais le passé à pour destin de ne jamais se conjuguer au présent.

J’ai commencé à comprendre que je devrais créer mon propre emploi et ma propre richesse.

J’ai aussi pris conscience que, de par ma propre initiative d’entreprendre, je pouvais et me devais de créer des emplois pour mes compatriotes ivoiriennes et ivoiriens,

J’ai compris que je devais oser entreprendre.

Alors, chères ivoiriennes et chers ivoiriens,

Ce que l’on continue de penser de nous n’est plus vrai.

Parce que nous avons compris que nous devons nous même tracer les sillons de notre avenir, nous avons changé.

Et jour après jour, nous le démontrons en créant des entreprises, des emplois et de la richesse.

Nous ne doutons pas de notre potentiel d’entrepreneur. Personne ne peut donc en douter.

Ne permettons plus jamais à qui que se soit de freiner nos initiatives d’entreprendre.

Restons sourds aux préjugés qui nous font croire que nous ne réussirons pas dans notre initiative d’entreprendre en affaire.

Que chacun de nous saisisse l’opportunité en lequel il se reconnaîtra ; car c’est la clef pour un développement inclusif de notre nation.

A travers la création de nos entreprises, soyons les artisans de la grandeur de notre pays.

Ce combat, nous l’avons entamé et nous le gagnerons.

Je vous remercie



M. Jean Kacou DIAGOU,
Président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) 
Président de la Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO)


La Rédaction

Lien :http://greateventtv.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant